• MASSACRE A LA TRONCONNEUSE - LA FRANCHISE BOX OFFICE

     

     

     

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    EUROPE

    BO US

    Massacre à la tronçonneuse
    The Texas Chain Saw Massacre

    1982

    614 249

    138 776

    122 254

     

     

     

     

    30,8

    Massacre à la tronçonneuse 2
    The Texas Chainsaw Massacre, Part Two

    1987

    150 003

    25 643

     

     

     

     

     

    7,5

    Leatherface : Massacre à la troçonnneuse 3
    Leatherface : the Texas chainsaw Massacre III

    1991

    21 746

    5 627

    49 834

     

     

     

     

    5,7

    Return of the Texas Chainsaw Massacre (inédit)

    1994

     

     

     

     

     

     

     

    0,1

    Massacre à la tronçonneuse
    The Texas Chainsaw Massacre

    2004

    241 320

    77 848

    215 653

    240 816

    820 171

    644 418

    2 793 700

    80,0

    Massacre à la tronçonneuse - Le commencement
    The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning

    2007

    81 058

    31 254

    180 152

    952 191

    306 706

    268 950

    2 070 379

    39,5

    Texas Chainsaw  (3D)
    Texas Chainsaw 3D

    2013

     

     

     

     

     

     

     

    34,0

    En collaboration avec Didier NOISY

     

    " Massacre à la tronçonneuse" alias "The Texas Chainsaw Massacre" en VO est un film aussi essentiel pour le cinéma fantastique que "La nuit des morts vivants". 

    Pour préciser un petit peu d'anglais. "Saw" veut dire scie et "chainsaw" est une tronçonneuse. Voilà pour le décors. Réalisé de manière indépendante pour le budget d'un paquet de cacahuètes par Tobe HOOPER le film conte les mésaventures d'un groupe de jeunes gens qui tombent en panne dans un bled du Texas. Ils découvrent une ferme isolée composée d'une famille consanguine et complètement tarée. Des rednecks sérial killers qui massacreront plus ou moins l'ensemble du groupe. Le personnage le plus célèbre de la famille étant "Leatherface" un jeune homme masqué qui maîtrise l'usage de la tronçonneuse.

    Sorti en catimini en 1974 dans les salles US, celles des circuits spécialisés et des séances de minuit, le film réalisé 1 million de dollars de rentals la première année, avant de poursuivre son exploitation de nombreuses années grâce à son bouche à oreille. Le film assez spectaculaire pour l'époque vaut surtout pour sa violence psychologique plus que pour les scènes gores bien en deçà des standards actuels. Un épisode de "Walking dead" ferait passer le film pour une bluette de Douglas SIRK. Avec les années et les ressorties le film rapporte au final 30 millions de dollars, soit 100 fois son budget initial.

    La réputation du film est telle qu'il est censuré en France et fait partie de la liste des films maudits interdits par le gouvernement comme Mad Max par exemple. René CHATEAU flaire le bon coup et édite le film en VHS en 1979 avec succès.

    La gauche au pouvoir en 1981 assouplit les mœurs cinématographiques. Le film sort enfin dans les salles en 1982 et remporte un beau succès malgré son interdiction aux moins de 18 ans avec avertissement à l'entrée des salles. Mais au final l'impact du film est bien moindre car les aficionados du genre l'ont déjà vu en vidéo.

    Pendant ce temps Tobe HOOPER a signe d'autres films fantastiques. Les producteurs GOLAN/GLOBUS du studio CANNON ont déjà racheté les droits du "Justicier dans la ville" et cherchent à tirer profit de succès du passé qui ne nécessitent pas de budget important. Ils financent la suite de "Massacre à la tronçonneuse" et débauchent Tobe HOOPER avant que celui-ci ne tourne "Poltergeist" produit par SPIELBERG. Le résultat est fort décevant et ne possède plus l'impact du premier épisode. Une série B qui ne marche pas très bien aux USA et qui s'impose vite au rayon des vidéos clubs. En France, seuls les lecteurs de Mad Movies vont dans les salles et la déception est vive. Le résultat en France est très modeste. 

    A ce titre, la mise en route d'un troisième épisode distribué en France par Sidéral est anecdotique. Focalisé sur Leatherface, le film est un bide commercial sans appel. Et pourtant en 1994 un "Return of the Texas chainsaw massacre" est un direct to vidéo qui semble enterrer définitivement la franchise par la petite porte malgré la présence des jeunes Renée ZELLWEGER et Matthew Mac CONAUGHEY au casting.

    C'était sans compter sans les qualités du cinéma Hollywoodien pour se recycler éternellement. Michael BAY devenu riche décide de produire un remake de la franchise. Toujours avec un budget en dessous des 10 millions de dollars, il remet au goût du jour la saga avec les nouvelles méthodes cinématographiques du genre. Le film est pas mal du tout et c'est le jackpot avec 80 millions de dollars de recettes aux USA.  Distribué en France par Metropolitan, le film attire un public de fans éclairés.

    Dans ce genre cinématographique, le budget initial permet à une pléthore de coproducteurs de mettre la main au pot. Tobe HOOPER rejoint Michael BAY au rayon des coproducteurs pour une séquelle intitulée " "Massacre à la tronçonneuse: le commencement" une sorte de préquel qui rencontre le succès habituel aux USA, soit un beau premier week end avant un très net ralentissement des recettes. Le film rapporte cependant 40 millions de dollars de recettes, mais le succès est beaucoup plus confidentiel en France.

    En août 2013, un septième volet de la saga sort sur les écrans en 3D. Malgré des échos pour le moins négatifs, le film rapporte encore 34 millions de dollars aux USA. En France le film semble parti sur les mêmes bases du précédent.

    La franchise semble terminée, mais à Hollywood rien n'est jamais vraiment terminé.          

     

     

     

     

    .

    « KIM NOVAK BOX OFFICELE MIRACLE DES LOUPS - ANDRE HUNEBELLE BOX OFFICE 1961 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :