• MARLON BRANDO BOX OFFICE

    MARLON-BRANDO.jpg

     

    Cliquez sur les titres en surbrillance ou disposant d'un carré rouge  pour découvrir la fiche détaillée du film ( affiche + résumé + critique + box office détaillé )

     

     

     

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    BO

    US

    C'étaient des hommes

    1951

    539 716

    119 249

     

     

     

     

    7,1

    Un tramway nommé désir

    1952

    1 553 523

    729 175

     

     

     

     

    8,0

    Jules César

    1953

    689 447

    202 643

     

     

     

     

    4.8 

    Viva Zapatta

    1953

    1 361 636

    462 263

     

     

     

     

    2 R

    Equipée sauvage,l'

    1958

    1 048 971

    331 444

     

     

     

     

     

    Sur les quais

    1955

    3 409 790

    248 682

     

     

     

     

    10.5

    Désirée

    1955

    1 523 763

    278 880

     

     

     

     

    11.25

    Blanches colombes et vilains messieurs

    1957

    527 183

    174 280

     

     

     

     

      13

    Petite maison de thé,la

    1957

    619 984

    187 492

     

     

     

     

    5.7 R

    Sayonara

    1958

    1 641 646

    267 655

     

     

     

     

    26,3

    Bal des maudits, Le

    1958

    4 656 743

    1 065 066

     

     

     

     

    9.96

    L'Homme à la peau de serpent

    1961

    314 422

    156 829

     

     

     

     

    2 R

    La Vengeance aux deux visages

    1961

    1 792 896

    347 582

     

     

     

     

     

    Révoltés du Bounty

    1962

    1 767 612

    241 774

     

     

     

     

    13,6

    Vilain américain,le

    1963

    133 709

    22 251

     

     

     

     

    3.5 R 

    Séducteurs,les

    1964

    114 319

    26 092

    517 705

     

     

     

    3,0

    Morituri

    1966

    328 063

    65 688

    718 649

     

     

     

    2 R

    La poursuite impitoyable

    1966

    1 132 085

    321 349

    2 984 493

     

     

     

    5,0

    Homme de la Sierra,l'

    1966

    375 690

    32 816

    1 569 780

     

     

     

    1 R

    Comtesse de Hong Kong

    1967

    1 215 830

    288 634

    2 106 808

     

     

     

    1 R

    Reflets dans un œil d'or

    1968

    297 094

    144 468

    333 921

     

     

     

    4.3

    Candy

    1970

    92 460

    34 280

    96 320

     

     

     n ° 93

    16,4

    Nuit du lendemain, la

    1969

    174 336

    45 900

    988 574

     

     

     

     

    Queimada

    1971

    461 851

    89 532

    1 229 189

     

     

     

     

    Corrupteur,le

    1973

    23 749

    21 422

    884 046

     

     

     

     

    Le Parrain

    1972

    4 025 064

    1 127 939

    4 990 158

    5 200 000

    11 000 000 

    21 800 000 

    135

    Dernier Tango à  Paris, Le

    1972

    5 158 950

    1 594 758

    2 957 077

    5 200 000

      n°6

    15 174 000

    36,1

    Missouri Breaks

    1976

    508 131

    161 163

    914 811

     

     

     

    6.75 R

    Superman

    1979

    2 607 100

    704 977

    5 267 500

    4 153 000

      10 190 000

     

    134,0

    Apocalypse Now

    1979

    4 534 541

    1 190 956

    2 327 173

    3 366 675

     

     

    78,8

    Formule,la

    1981

    42 357

    26 854

    210 942

     

     

     

    8,8

    Une saison blanche et sèche

    1989

    526 588

    150 644

    148 175

     

     

     

    3,2

    Premiers pas dans la mafia

    1990

    196 324

    105 638

    370 518

     

     

     

    21,2

    Christophe Colomb (inédit)

     

     

     

    169 334

     

     

     

    8,2

    Don Juan de Marco

    1995

    620 534

    192 705

    761 175

    1 600 174

     

     

    22,0

    Île du docteur Moreau, L'

    1997

    249 838

    62 076

    351 213

    77 428

    219 316

    174 450

    27,6

    The brave

    1997

    74 265

    26 044

    46 564

     

     

     

     

    The score

    2001

    750 854

    254 383

    1 057 681

    322 603

    653 719

    609 992

    71,0

    " Tu te prends pour Marlon BRANDO ?" 

    Durant longtemps l'acteur symbolisa la beauté avant de devenir un gros patapouf. Mais surtout cet acteur génial (mais souvent cabotin) a créé une nouvelle façon de jouer, celle dite de "l'actors studio". Intériorisant les rôles, les rendant vivants, exprimant de façon exacerbée les passions humaines l'acteur devient vite la coqueluche d'Hollywood et un sex symbol sulfureux avec "Un tramway nommé désir", mais aussi "Sur les quais" sans oublier sa tenue de cuir de "L'équipée sauvage".

    Un sale caractère doublé d'une langue de vipère redoutée de ses collègues ansi que d'une saine propention à cracher sur le tout  Hollywood le rendent très impopulaire auprès des studios. Contraint de tourner quelques films indignes de son talent ( il faut le voir dans "La nuit du landemain") il fait un retour surprenant au début dans les années 70 alignant quelques champions du box office et quelques chef d'oeuvres de suite allant du "Parrain" à "Apocalypse now" sans oublier sa très lucrative participation au blockbuster "Superman".

    Après une longue absence, il revient au cinéma pour des raisons alimentaires, sans jamais réellement retrouver des rôles dignes de son niveau -c'est à dire monumental.

    A noter que l'Espagne, comme d'habitude, sembla goûter le talent de l'acteur contrairement à la France qui le bouda hormis ses blockbusters hollywoodiens. Dommage pour un acteur qui adorait la France et qui parlait même très bien le français.

     

    Données supplémentaires fournies par Laurent AUMAITRE spécialiste du BO US (entre autres)

     

    -Jules César aurait rapporté 4.8M$ gross aux USA. Il rapporta également 86.9M lires en Italie lors d’une reprise en 1970 apparemment.

    -Il n’y a ma connaissance aucune donnée sur le BO américain de l’Equipée sauvage, mais le producteur avait récolté 1.1M$ d’avance sur recettes début décembre 53, trois semaines avant sa sortie. En 1970, il cumulait 2.5 milliards de lires de recettes en Italie (énorme).

    -Pour Sur les quais, superbe film où la star est face à l’impressionnant Lee J. Cobb dans le rôle du mafieux, j’ai également 10.5M$ gross US.

    -Pour Désiré il y aussi le chiffre de 11.25M$ gross US.

    -Blanches colombes a rapporté R6.87M$ aux USA soit, apparemment, 13M$ gross. Il a également rapporté 1.1M$ en Angleterre, 1M$ au Japon, ou encore 20 000$ au Venezuela (pas sur qu’il soit intéressant celui-là).

    -La Petite maison de thé, film à l’humour douteux et dont je vous déconseille la VF, à rapporté plus précisément R5.712M$ aux USA.

    -Autre gross US possible pour Sayonara : 21M$.

    -Le Bal des maudits aurait rapporté 9.96M$ gross US pour R4.48M$.

    -Les Révoltés du Bounty a fait R7.4M$ US et R10M$ dans le monde.

    -Fin 1963 le Vilain Américain avait déjà rapporté R2.9M$ US et Variety estimait ses rentals US finaux à 3.5M$.

    -Reflets dans un œil d’or aurait fait 4.3M$ gross US.

    -Le Parrain : Alors là, il y a beaucoup de chiffres différents. Il aurait rapporté 135M$ gross US et 237M$ gross dans le monde pour des rentals de 156.7M$. Depuis avec la reprise de 1997, il cumulerait 245M$ ou 268M$. En tous cas il a fait 11M d’entrées en GB. Sorti là-bas en septembre 72, il fut la deuxième plus grosse recette des années 1972 et 1973 (années civiles). Il fit également 637 754 entrées en Finlande soit le 6ème plus gros succès sur la période 1972-1986. Avec 10 milliards de lires en Italie, il

     fut le plus gros succès de la saison 1972-73.

    -Le dernier tango à Paris, lors de sa sortie en GB en mars 73, fut 11 semaines d’affilées numéro un pour finir 6ème plus grosse recette de l’année. En Italie, avec

    2.43 Milliards de lires il fut numéro 2 de la saison 72-73 derrière le Parrain. Aux USA il fit R16.7M$ et plus de 20M$ dans le reste du monde lors de sa première exploitation. A ce jour il cumule R42.1M$ dans le monde pour 96.3M$ gross.

    -Missouri breaks fit R6.752M$ aux USA en 1976 et pas 2. Il en totalise un peu plus de 7 aujourd’hui.

    -Le score américain de Superman correspond à des rentals de 82.8M$. 1.5M d’entre eux furent rapporté lors d’une reprise de 1980. En Angleterre, en rapportant 10.7M$ il fut la plus grosse recette de l’année ex-aequo avec Moonraker, mais le plus gros succès en terme d’entrées grâce à ses 10.19M de spectateurs. Il fit également 383 346 entrées en Suède et rapporta 10.1M$ en Australie. Il termina à la troisième place de la saison 1978-79 en Italie. Au total il a rapporté à ce jour plus de 300M$ dans le monde.

    -Apocalypse now fut le quatrième plus gros succès de la saison 1979-80 en Italie, mais seulement 10ème de l’année 1980 en GB. Il fit 320 721 entrées en Suède et 

     1 061 543 en Hongrie (pas mal pour un pays de ce genre). Il rapporta également 4.867M$ en Australie en 1980, pays où il cumule avec 2 reprise plus de 5.7M$

    Pour finir, si vous ne l’avez déjà vu, je vous conseille la Poursuite impitoyable, à mon avis le meilleur de son réalisateur.

     

    « YUL BRYNNER BOX OFFICETOM HARDY BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    franchement quand je vois que des films aussi médiocres que " la nuit du lendemain" ou " le corrupteur" ont été des succès en Espagne , je suis plus que surpris et je me dis que le bo français est tout compte fait plus logique quand au rapport qualité / potentiel commerçial d'un film . le constat est surtout valable pour les westerns qui cartonnaient systématiquement en Espagne ( entre 1 et 2 millions) y compris les pires séries z . Rendez-vous compte que le piètre " texas nous voila " a été le plus gros hit de Delon dans ce pays avec 2,5 M alors que "le clan des siciliens " n'a pas atteint le million (tout comme "peur sur la ville " du reste!).  De plus le public espagnol affichait un engouement prononçé pour les films US alors qu'il reservait un accueuil moins enthousiaste pour les films français . En effet, rares sont les stars françaises qui faisaient plus de 2 millions d'entrées ( Delon avec " la tulipe noire" , Bébel avec " les tribulations ..." ou encore De funes avec " fontomas") , alors que les anglo -saxons franchissaient ce seuil allègrement. " la grande vadrouille " qui ne fait "que" 1,5 M en espagne au moment ou le décevant " la comtesse de hong- kong " fait 2M illustre bien mon propos et corrobore le constat. la tendance est plus nette à partir de la fin des années 70 ou on remarque que le cinéma français ne fait plus recette en terre ibérique ( "le professionnel" qui n'atteint pas 700.000 entrée et  Delon, jadis apprécié , n' arrive plus à dépasser les 200.000 spectateurs espagnols). les résultats du bo français me paraissent, de ce fait ,plus conformes , voire plus logiques et plus justes que ceux du bo espagnol.  C'est la conclusion à laquelle je suis arrivé à la lumière des differents bo publiés ds ce précieux, utile et remarquable blog .  ça reste un avis qui n'engage , il est vrai, que moi , mais qui peut donner matière à débat. Merci .

    2
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Cher Adda, je vous trouve bien intransigeant avec les goûts des autres.

    En effet, des films sont des succcès à un moment donné et représentent un besoin du public à un moment précis. Comment expliquer sinon que les Ch'tis, comédie sympathique mais pas un chef-d'oeuvre non plus, égale Titanic au BO français. Je n'en déduis pas que les français ont un goût de m... Mais bien qu'ils avaient besoin de quelque chose de simple et divertissant à ce moment là, et qu'il est arrivé au bon moment (début de la crise de 2008).

    Vous parlez d'un pays qui a vécu sous le régime de Franco jusqu'en 1975, et bien qu'il n'est pas été le plus répressif il n'en a pas moins freiné le développement du pays. Jusqu'au milieu des années 70 c'était un pays essentiellement rural, de nombreux films n'étaient pas diffusés à échelle nationale, mais uniquement à Madrid, Barcelone et parfois Valence.

    Les westerns étaient plus proches de leurs traditions que chez nous. Les cow boys ne sont pas une invention américaine. C'est  aussi une tradition ibérique et que l'on trouve du reste chez nous en camargue. Les latinos les appelles vaqueros.

    Vous parlez de la Comtesse de Hong Kong, décevant de la part d'un des plus grand cinéaste et humoriste mondiale de tous les temps j'en conviens. Mais il s'agit là d'une question d'affiche. D'un côté on avait Charlie Chaplin (50 ans de chef-d'oeuvres en 67) avec 3 mégastars mondiales et de l'autre De Funès, que j'aime beaucoup mais, qui pour le public signifiait simplement 2 ans de grimaces.

    De plus comme je l'ai expliqué en début de semaine, pour  un film non américain qui ne disposait pas de sa puissance financière et de son réseau de distribution, il était difficile de s'imposer à l'étranger d'autant qu'il y a la barrière de la langue. Donc même s'il est un pays voisin, 1.5 millions d'entrées en Espagne pour un film Français cela toujours été un énorme score.

    Pour finir je vous rappelerais que nos voisins ont aussi eu de quoi se poser des questions quant à nos goûts. Les Charlots, Claude Zidi, Max Pécas qui ont fait des dizaines de millions d'entrées en une quinzaine d'années.  Les bidasses en folie ont fait plus d'entrée que Mourir d'aimer, Les charlots font l'Espagne plus que le Parrain, On a retrouvé la 7ème compagnie plus que le Vieux fusil, A nous les petites anglaises plus que Vol au-dessus d'un nid de coucou, Le Gendarme et les extra-terrestres plus qu'Apocalypse now ou encore les Sous-doués plus que le Dernier métro.

    Voyez, un peu de tolérance et d'ouverture d'esprit ne peut apporter que du positif.

    3
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Cher Adda, j'imagine très bien à quel point cela doit être difficile de trouver des données chifrées sur l'Algérie. Mais si vous arrivez à en trouver, surtout de cette époque je peut vous assurer que cela m'intérresse, et Renaud et Didier aussi je pense.

    4
    laurent
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    laurent

    Bonjour à tous,

    Voici quelques nouveaux chiffres en ma possession.

    -Jules César aurait rapporté 4.8M$ gross aux USA. Il rapporta également 86.9M lires en Italie lors d’une reprise en 1970 apparemment.

    -Il n’y a ma connaissance aucune donnée sur le BO américain de l’Equipée sauvage, mais le producteur avait récolté 1.1M$ d’avance sur recettes début décembre 53, trois semaines avant sa sortie. En 1970, il cumulait 2.5 milliards de lires de recettes en Italie (énorme).

    -Pour Sur les quais, superbe film où la star est face à l’impressionnant Lee J. Cobb dans le rôle du mafieux, j’ai également 10.5M$ gross US.

    -Pour Désiré il y aussi le chiffre de 11.25M$ gross US.

    -Blanches colombes a rapporté R6.87M$ aux USA soit, apparemment, 13M$ gross. Il a également rapporté 1.1M$ en Angleterre, 1M$ au Japon, ou encore 20 000$ au Venezuela (pas sur qu’il soit intéressant celui-là).

    -La Petite maison de thé, film à l’humour douteux et dont je vous déconseille la VF, à rapporté plus précisément R5.712M$ aux USA.

    -Autre gross US possible pour Sayonara : 21M$.

    -Le Bal des maudits aurait rapporté 9.96M$ gross US pour R4.48M$.

    -Les Révoltés du Bounty a fait R7.4M$ US et R10M$ dans le monde.

    -Fin 1963 le Vilain Américain avait déjà rapporté R2.9M$ US et Variety estimait ses rentals US finaux à 3.5M$.

    -Reflets dans un œil d’or aurait fait 4.3M$ gross US.

    -Le Parrain : Alors là, il y a beaucoup de chiffres différents. Il aurait rapporté 135M$ gross US et 237M$ gross dans le monde pour des rentals de 156.7M$. Depuis avec la reprise de 1997, il cumulerait 245M$ ou 268M$. En tous cas il a fait 11M d’entrées en GB. Sorti là-bas en septembre 72, il fut la deuxième plus grosse recette des années 1972 et 1973 (années civiles). Il fit également 637 754 entrées en Finlande soit le 6ème plus gros succès sur la période 1972-1986. Avec 10 milliards de lires en Italie, il

     fut le plus gros succès de la saison 1972-73.

    -Le dernier tango à Paris, lors de sa sortie en GB en mars 73, fut 11 semaines d’affilées numéro un pour finir 6ème plus grosse recette de l’année. En Italie, avec

    2.43 Milliards de lires il fut numéro 2 de la saison 72-73 derrière le Parrain. Aux USA il fit R16.7M$ et plus de 20M$ dans le reste du monde lors de sa première exploitation. A ce jour il cumule R42.1M$ dans le monde pour 96.3M$ gross.

    -Missouri breaks fit R6.752M$ aux USA en 1976 et pas 2. Il en totalise un peu plus de 7 aujourd’hui.

    -Le score américain de Superman correspond à des rentals de 82.8M$. 1.5M d’entre eux furent rapporté lors d’une reprise de 1980. En Angleterre, en rapportant 10.7M$ il fut la plus grosse recette de l’année ex-aequo avec Moonraker, mais le plus gros succès en terme d’entrées grâce à ses 10.19M de spectateurs. Il fit également 383 346 entrées en Suède et rapporta 10.1M$ en Australie. Il termina à la troisième place de la saison 1978-79 en Italie. Au total il a rapporté à ce jour plus de 300M$ dans le monde.

    -Apocalypse now fut le quatrième plus gros succès de la saison 1979-80 en Italie, mais seulement 10ème de l’année 1980 en GB. Il fit 320 721 entrées en Suède et 

     1 061 543 en Hongrie (pas mal pour un pays de ce genre). Il rapporta également 4.867M$ en Australie en 1980, pays où il cumule avec 2 reprise plus de 5.7M$

    Pour finir, si vous ne l’avez déjà vu, je vous conseille la Poursuite impitoyable, à mon avis le meilleur de son réalisateur.

    5
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 03:06
    adda chentouf

    Ces chiffres sont trés interessants. J'ajouterai, cher Laurent, qu'en Algérie " le parrain" n'a été distribué en salles qu'en 1984 et , curieusement , il ne remporta pas un grand succès . Quand à sa suite , distribuée en 1985 ,elle passa complètement inaperçue. Par contre, on a pu voir "Apocalypse now" en septembre 1979 , soit 3 mois seulement aprés sa sortie mondiale. Il a remporté un immense succès . En l'absence de chiffres , je vous dirai seulement qu'il était resté plusieurs semaine à l'affiche . Je l'ai vu à Alger et à Oran dans des salles pleines à craquer . C'est le meilleur baromètre pour évaluer l'accueil réservé à un film en l'absence de données chiffrées que je m'efforcerai, toutefois , de vous les communiquer dès que je pourrai me les procurer , car je suis en pleine phase de recherche et , croyez moi, ce n'est pas évident !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :