• MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

    MAGNUM FORCE

    (MAGNUM FORCE)

    27 FEVRIER 1974

    25 DECEMBRE 1973 (USA)

     

     

    BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974 PART I

     

      

     

    • Réalisation : Ted Post
    • Scénario : John Milius et Michael Cimino, d'après une histoire de John Milius
    • Photographie : Frank Stanley
    • Décors : John Lamphear
    • Musique : Lalo Schifrin
    • Montage : Ferris Webster
    • Production : Robert Daley
    • Sociétés de production : Malpaso et Warner Bros.
    • Distribution : Warner Bros.
    • Format : Technicolor (couleur, son mono)
    • Genre : Policier
    • Durée : 118 minutes
    • Interdit en salles aux moins de 12 ans

     

    • Clint Eastwood (VF : Jean-Claude Michel) : inspecteur Harry Callahan
    • Hal Holbrook (VF : Jacques Thébault) : lieutenant Neil Briggs
    • Mitch Ryan (VF : Francis Lax) : Charlie McCoy
    • David Soul (VF : Michel Bedetti) : John Davis
    • Tim Matheson (VF : Gilles Guyot) : Phil Sweet
    • Kip Niven (VF : Yves-Marie Maurin) : Fred Astrachan
    • Robert Urich : Mike Grimes
    • Felton Perry (VF : Serge Sauvion) : inspecteur Early Smith
    • John Mitchum (VF : Pierre Collet) : inspecteur Frank DiGiorgio

     

    San Francisco. Juste après avoir été acquitté dans une affaire de meurtre, le gangster Ricca est abattu – ainsi que son avocat et ses gardes du corps – par un homme vêtu en motard de la police ayant prétexté une infraction. L’inspecteur Harry Callahan voudrait enquêter sur cette affaire, mais son supérieur, le lieutenant Briggs, s’y oppose. Passant par l’aéroport avec Smith, son nouveau co-équipier – un poste généralement éphémère… – Harry intervient dans une prise d’otages : se faisant passer pour un pilote, il neutralise les deux pirates de l’air. Au stand de tir de la police, il fait la connaissance d’un groupe de quatre jeunes motards admiratifs, tous excellents tireurs : Davis, Sweet, Grimes et Astrashan. Le mystérieux motard continue de sévir : mitraillage collectif dans une villa, exécution d’un proxénète assassin. Convoqué à la morgue par Briggs, qui le charge de ces affaires, Harry découvre que le souteneur et Ricca ont été tués avec des balles de 357 Magnum, et que les papiers de la voiture étaient bien en vue… Il comprend que l’auteur des crimes est un vrai motard, et soupçonne Charlie McCoy, un vieil ami, mais celui-ci est tué par… Davis, qui vient d’abattre un gangster. Harry recrute Davis et Sweet dans son équipe. Au cours de l’assaut contre le repaire du truand Palancio, Sweet est abattu et Harry manque subir le même sort. Qui les a dénoncés ? Refusant de rejoindre Davis et ses deux complices, Callahan découvre que sa boîte aux lettres est piégée, mais n’a pas le temps de prévenir Smith, qui meurt dans l’explosion de la sienne. Briggs dévoile alors son jeu : c’est lui le chef de ce groupe de policiers pratiquant les exécutions sommaires. Harry s’en débarrasse, renverse Grahams, qui les suivait, et se réfugie à bord d’un porte-avions désaffecté. Il y tue Astrashan, puis expédie Davis dans la baie. Briggs fuit en voiture, mais Harry y a armé la bombe trouvée dans sa boîte aux lettres…

    ************************

     
    Il était évident que l'énorme succès de "Dirty Harry" allait aboutir à une séquelle en cette période où le polar est un genre qui marche bien aux USA. Clint EASTWOOD y est très favorable ainsi que la Warner naturellement. Malpaso produira le film pour le studio. A l'origine c'est John MILIUS qui souffle à Clint l'idée d'une milice brésilienne qui impose son sens de la justice à San Francisco. John MILIUS qui hérite d'un projet personnel se retire de la production et c'est Michael CIMINO qui s'occupera d'écrire le script et de l'intégrer dans l'environnement de San Francisco. Du coté de la réalisation c'est Ted POST un ami de Clint EASTWOOD qui prend le relai de Don SIEGEL qui a refusé de tourner "Magnum force" pour s'occuper de son prochain film : "Tuez Charley Warrick".

    Ted POST réécrit le script avec Michael CIMINO et le caractère de Harry ( qui avait pourtant quitté la police à la fin de "l'Inspecteur harry" est plus adouci, plus "corporate". C'est plus un "héros" alors que son personnage du premier épisode qui était carrément réfractaire à l'autorité.

    EASTWOOD admet volontier que le script sera plus léger que le premier épisode. Il y aura bien moins d'originalité dans ce film dont l'objectif est clairement de faire un gros score pour sa sortie prévue pour noël 1973. C'est ce que va découvrir rapidement Ted POST dont les rapports seront difficiles avec sa star sur le plateau de tournage. Au départ Ted POST déborde d'ambition pour le film. Il cherche les meilleurs plans possible pour donner un bel effet sur l'écran. Or, comme il l'a dit lui même en interview il s'est heurté à un acteur / réalisateur / producteur assez "fainéant" sur le plateau. En effet pour lui, Clint se contente d'un plan "satisfaisant à 70%", comptant sur son aura naturelle pour satisfaire le spectateur. Lors du tournage Ted POST demande à Clint de retourner une scène car celle-ci contenait des défauts techniques. Clint ne l'ayant pas remarqué tance vertement POST devant tout le monde, ce à quoi POST lui répond devant tout le monde que s'il n'est pas content il n'a qu'à se casser du tournage. Interloqué Clint s'incline et doit constater au visionnage des rushs que POST avait raison. Mais Clint va lui faire payer la note et persifler tout le long du tournage. Clint justifie ce fait par son souci d'économiser de l'argent à la production, ce qui fait sourire quand on sait que la Warner est extrêmement généreuse avec sa superstar en lui octroyant des notes de frais en liquide et de nombreuses facilités.

    Pourtant POST remet une copie des plus convenable. Si le film est assez convenu dans son intrigue, quelques scènes de violence de bon aloi parsèment le film. Le groupe de justiciers bien sûr composé de membres efficaces de la police fait régner la terreur pour tous les ripoux de la ville, du politique corrompu ou du proxénète du quartier. Bien sûr le ripoux principal est issu des huiles de la police de San Francisco. Harry apparait ici comme une sorte de héros qui défouraille joyeusement à l'aide de son efficace Magnum qui perfore les truands à gogo en laissant des trous larges comme des passe plats. Une jolie scène voit Harry se faire passer pour le commandant de bord d'un Boeing détourné par des pirates de l'air. Une scène ludique qui n'aurait absolument pas figuré dans le premier épisode.

    Bien sûr Harry réglera leur compte à toute la clique des vigilantes dans un rodéo à moto sur les quais de la baie de San Francisco. Et avec le sourire.

    Si le film ne possède pas les qualités du premier épisode, Ted POST délivre une copie très agréable et sans autre prétention que de servir sa star et de divertir le spectateur ce qui est  largement tenu. Ce polar est largement dans la fourchette haute des film du genre de l'époque. L'occasion de découvrir un panel de jeunes acteurs prometteurs qui composent la brigade des flics justiciers. En particulier David SOUL, l'ange blond qui sera mondialement connu quelques années plus tard dans la série "Starsky et Hutch", mais aussi Robert URICH. 

    Comme la musique de Lalo SCHIFRIN est toujours d'aussi bonne la qualité, "Magnum Force" se révèle être un excellent divertissement.

    Sorti à noël 1973 aux USA le film se classe immédiatement à la première place du box office et restera deux mois dans le top 10 hebdomadaire du magazine Variety. Le film est la sixième recette de l'année 1973 et conforte un peu plus Clint Eastwood comme la superstar du studio.

    Sorti simultanément, le film se classe numéro un en Angleterre et obtient un bon succès en Espagne et en Italie. En France il se classe deuxième à Paris, un bon score alors qu'il est en concurrence avec "Les Chinois à Paris" de Jean Yanne, qui bat un record de fréquentation à cette occasion. Le film est encore troisième en seconde semaine. Avec 738 000 spectateurs en France le film intègre le top 50 annuel, un résultat correct pour un film avec Clint EASTWOOD à l'époque.     

                

     

    MAGNUM FORCE BANDE ANNONCE VO

     



     

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE 50 738 335
     
    ENTREES PARIS BANLIEUE   202 607
     
    1ère semaine 2 62 639
    20
    2ème semaine 3 46 655
     
    3ème semaine 9 29 988
     
    semaines exploitation    6  
    Budget   237 M$  
    BOX OFFICE USA 6 44.6 M$
     
    Semaines top 10 USA   8  
    Cote du succès   * *
     

     

                     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAGNUM FORCE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1974

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

    « LE PETIT MONDE DE DON CAMILLO - FERNANDEL BOX OFFICE 1952BOX OFFICE FRANCE 1968 TOP 41 A 50 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :