• MADO - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1976

     

     

    MADO

     

    21 OCTOBRE 1976

     

     

      MADO

    Réalisation

    Claude SAUTET

    Scénario

    Claude SAUTET

    Claude NERON

    Photographie

    Jean BOFFETY

    Musique

    Philippe SARDE

    Production

    André GENOVES

    Films de la Boetie

    Distribution

    Films de la Boetie

    Durée

    120 minutes

    Tournage

    06 /03/76-22/06/76

    Simon LEOTARD

    Michel PICCOLI

    Mado

    Ottavia PICCOLO

    Raynald MANECCA

    Charles DENNER

    Pierre

    Jacques DUTRONC

    Hélène

    Romy SCHNEIDER

    Lépidon

    Julien GUIOMAR

    André

    Jean BOUISE

     

    Simon Léotard, un énergique promoteur de cinquante ans, se voit du jour au lendemain, acculé à la faillite par Lépidon, un concurrent sans scrupules, qui exige le paiement immédiat des traites qu'il a consenties à l'associé de Simon, Julien, lequel vient de se suicider sans explication. A l'enterrement de son ami, Simon rencontre Lépidon qui déplore la fin tragique de Julien et propose de racheter l'affaire et d'oublier les dettes. Mais Simon réagit et, grâce aux informations que lui fournit Mado, une jeune prostituée avec laquelle il passe de fréquents moments, il parvient à rencontrer Manecca, l'ancien homme de confiance de Lépidon qui lui vend les documents secrets dont Simon se sert pour exercer un chantage à l'encontre de son créancier. Ce dernier, la mort dans l'âme, ne peut éviter à temps le coup qui lui est porté. Il se venge alors en faisant assassiner Manecca qui s'apprêtait à s'expatrier. Simon voit alors Mado lui échapper définitivement au profit du jeune comptable, Pierre, qu'elle lui avait jadis présenté.

     

    Après le triomphe de « Vincent, François Paul et les autres » il serait normal de se demander comment Claude SAUTET va se renouveler.

    La réponse ne va pas tarder à se faire connaitre. Pour « Mado », le réalisateur ne bénéficie pas de la contribution de Jean Loup DABADIE au scénario et cela se voit. Il n y a pas vraiment de romantisme dans cette histoire d’affaires et de guerres commerciales qui lasse rapidement le spectateur.

    Le couple PICCOLI / SCHNEIDER se reforme, mais c’est uniquement pour l’affiche, tant leur rencontre manque de souffle.

    Michel PICCOLI joue le rôle d’un homme d’affaire menacé de faillite. Bien sûr, il démontre encore une fois son talent dans l’interprétation d’un homme peu sympathique et sujet aux accès de colère. Le problème c’est que l’on se fiche un peu de ses histoires de gros sous. Son ennemi est le dénommé Lépidon, un homme d’affaire impitoyable malheureusement joué par Julien GUIOMAR, acteur hautement sympathique du cinéma français mais plus à l’aise dans les comédies parce qu’il inspire tout sauf de la peur.

    Le rôle de « Mado » n’est pas joué par Romy SCHNEIDER mais par la jolie italienne Ottavia PICCOLO, charmante certes, mais à cent lieues du talent et du charisme de Romy. Un rôle fadasse donc. SAUTET a-t-il peur de la redite en faisant jouer à Romy un rôle de prostituée.

    Romy doit se contenter du rôle d’Hélène, une ancienne amie de Simon, bien abimée par les addictions. L’occasion pour elle de jouer sans maquillage, mais son rôle n’est que du remplissage.

    Jacques DUTRONC obtient un beau second rôle en jouant Pierre, le comptable. Petit à petit, il passe de la chanson au cinéma avec un certain succès. Ce qui n’était pas gagné tant il joue comme une patate dans ce film. Dire qu’il a fait des progrès depuis est un euphémisme.

    Heureusement, le grand Charles DENNER est présent pour intéresser le spectateur, dans un rôle assez invraisemblable tant on a du mal à croire que cette triste histoire immobilière peut conduire à l’assassinat de son personnage. Mais, ouf, il sauve (un peu) le film.

    Alors bien sûr, SAUTET saupoudre son film de ses tics habituels : scènes de groupes dans la nuit, sous la pluie, mais rien n’y fait : « Mado » est son premier ratage….

    Pour ne rien arranger le mois d’octobre 1976 est un sacré millésime et le film malgré une bonne première semaine doit subir le démarrage foudroyant de « L’aile ou la cuisse » et de la réédition triomphante de « 20 000 lieues sous les mers » ainsi que celle d’un bon LELOUCH ou d’un BELMONDO. Trop sans doute d’autant plus que le film ne bénéficie pas d’un bouche à oreille favorable, il s’écroule rapidement pour au final atteindre juste le million d’entrées France. Un moindre mal pour un SAUTET…L’auteur nous doit une revanche.

    Pour les acteurs très demandés, ce demi-échec sera sans conséquences, surtout pour Romy. A noter un petit rôle pour la jeune Nathalie BAYE en tant que co-locataire de la jolie "Mado".   

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 024 625

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    316 788

     

    1ère semaine

    5

    90 774

    19

    2ème semaine

    4

    65 413

     

    3ème semaine

    6

    58 931

     

    4ème semaine

    8

    31 439

     

    5ème semaine

    10

    24 665

     

    Nombre de semaines Paris

     

    14

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    4 778

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel FRANCE

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

     

     

    Box office annuel Italien

     

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    vlcsnap-359912.png

     

    vlcsnap-360219.png

     

    vlcsnap-360645.png

     

    vlcsnap-361298.png

     

    vlcsnap-361365.png

     

    vlcsnap-362181.png

     

    vlcsnap-362232.png

    ...

    « UNE FEMME A SA FENETRE - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1976LE VIEUX FUSIL - BOX OFFICE ROMY SCHNEIDER 1975 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :