• LES SEDUCTEURS - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1964

     

    LES SEDUCTEURS

    (BEDTIME STORY)

    25 NOVEMBRE 1964

      SEDUCTEURS.jpg

    De Ralph LEVY avec David NIVEN, Shirely JONES – Produit et écrit par Stanley SHAPIRO pour UNIVERSAL

     Freddy BENSON, caporal de l’armée américaine a recours à une astuce pour séduire les filles. Il prend en photo une maison allemande puis se présente en montrant la photo et déclare qu’il recherche la maison où ont vécu ses grands parents. Lawrence Jemieson lui, se fait passer pour un price désargenté et recueille des dons pour son « royaume » : les donataires sont biens sur de riches héritières américaines. Freddy et Lawrence se rencontrent dans un train les menant vers le midi de la France. Après un  ou deux incidents, les deux hommes décident de s’associer. Freddy passe pour le frère débile de « son altesse » et fait fuir les veuves cousues d’or lorsqu’il est question de mariage. Mais il n’est plus question d’association en ce qui concerne la jolie Janet, reine du savon. Qui sera le premier à lui soutirer une forte somme d’argent ? Freddy reprend son uniforme et se fait passer pour un homme qui a été frappé de paralysie des jambes en apprenant que sa fiancée était partie avec un danseur. Lawrence lui, passe pour le psychiatre Suisse venu aider le pauvre Fressy qui n’a pas les moyens de se payer une analyse. Lorsque les deux compères découvrent que janet est sans le sou, Lawrence se retire, mais Freddy est pris au piège de l’amour. Il épousera Janet et ménera une vie banale et heureuse.           

    Brando a conclu un contrat avec UNIVERSAL a qui il a vendu se société de production. Il demande a tourner une comédie légère avec Stanley SHAPIRO spécialiste des comédies à succès avec Doris DAY et Rock HUDSON. Très dubitatif sur BRANDO, SHAPIRO lui adjoint David NIVEN. Le tournage se passe sans encombre et David NIVEN est enchanté par BRANDO qu’il trouve très agréable à vivre. Hélas, les positions politiques raciales de BRANDO, pas vraiment celles qu’aiment entendre les américains font que son film est boycotté par de nombreux cinémas. Ecrabouillé par une critique qui le trouve grassouillet et pas du tout séduisant ( !) le film n’a pas une chance etle bide est intégral. Le film est d’ailleurs le plus méconnu de BRANDO.  Le réalisateur se rattrapera avec une bonne vieille comédie avec Doris DAY. En France, le film fait un passage éclair.
     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    250 000

    (estimation)

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    26 092

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

    90 000

    (estimation)

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

     

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

     

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

     

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    *

    « MORITURI - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1966 LE VILAIN AMERICAIN (THE UGLY AMERICAN) -MARLON BRANDO BOX OFFICE 1963 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :