• LES FEMMES - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1969

    ...

    LES FEMMES

     

    7 NOVEMBRE 1969

     

     

    Réalisation

    Jean AUREL

    Scénario

    Jean AUREL

    Cécil Saint Laurent

    Directeur de la photographie

    Claude LECOMTE

    Musique

    Luis FUENTES

    Production

    Raymond DANON

    Tournage

     

    Distribution

     

    Durée

    85  minutes

    Clara

    Brigitte BARDOT

    Jérome

    Maurice RONET

    Hélène

    Annie DUPEREY

    L’éditeur

    Jean-Pierre MARIELLE

     

     

    Un romancier à succès qui a gagné le Goncourt, hanté par le complexe de Don Juan, ne trouve plus l'imagination. Son éditeur qui a besoin d'un nouveau livre de son auteur vedette engage une "secrétaire à tout faire". Le contrat de travail possède une clause qui stipule qu'elle manifester la docilité la plus inconditionnelle du jour et de la nuit. Dans un train, Jérôme dicte ses mémoires à Clara ainsi que ses aphorismes. Ce qui vaut quelques évocations galantes, dont la plus marquante est sa réussite de faire poser sa maîtresse la plus timide dans un atelier de peinture. 

    Il tombe amoureux de Clara qui succombe à son charme. Elle le quitera. Déçu il termine de dicter ses mémoires à une nouvelle secrétaire. Il lui jure que les femmes, c'est terminé. Enfin...il le croit...peut être.   

     *****************************************

    Ce n'est pas une très bonne période pour Brigitte BARDOT au cinéma. Le dernier succès remonte a "Avé Maria". Depuis la chute est rude, "A tout coeur" n'a pas fonctionné, elle ne joue qu'un sketch dans "histoires extraordinaires" et "Shalako" est un échec artistique et elle n'a pas supporté le tournage malgré la présence du grand Sean CONNERY. Elle ne figure que dans un seul film en 1969, signe qu'elle se fait plus rare, accaparée par sa carrière musiciale et ses activités annexes. Elle va une nouvelle fois utiliser ses charmes dans un rôle qui manque un peu d'envergure. Elle joue une secrétaire particulière embauchée pour redonner l'inspiration à un écrivain qui nous récite ses expériences sentimentales. Transposition à peine voilée de "Don Juan", le film nous permet de retrouver Brigitte, bien sûr et Maurice RONET acteur hautement charismatique, mais qui a bien du mal à connaître le succès en solo. Bien sûr dès qu'il y a Alain DELON auprès de lui, les films fonctionnenet commercialement, mais tout seul...mais là il y a Brigitte.

    Le temps de présence de l'actrice n'est pas très important, étant donné que la majorité du film est composé de flash backs... elle se contente de quelques dialogues sympathiques avec l'écrivain qu'elle provoque gentiment avant de lui céder sa couche, devant les affres de celui-ci qui est tombé amoureux d'elle.

    Le film est charmant, joyeux, mais possède l'inconvénient de sortir après le carton d' "Erotissimo" qui au niveau comédie sexy et pop se pose un peu là. De plus Annie GIRARDOT a repris clairement la place d'actrice préférée du public et fait de l'ombre à Brigitte, ainsi que des actrices comme Claudia CARDINALE, Romy SCHNEIDER et des nouvelles qui pointent leur nez comme Marlène JOBERT. La concurrence est rude, et il faut reconnaître que le rôle de Brigitte est bien pâle à coté des rôles forts comme "La vérité" ou "Et Dieu créa la femme". C'est une comédie très agréable à regarder, mais sans aucun enjeux.

    Maurice RONET semble pour une fois ne pas apporter grand chose à son rôle, nous sommes très loin de "La Piscine" il faut le dire.

    Reste quelques bonnes idées au film, en particulier un gros plan sur les lèvres de Brigitte dans le générique de début et de fin et l'apport de quelques jolies actrices dont une Annie DUPEYREY incendiaire, dont la beauté et le talent n'ont pas toujours été reconnus au cinéma à leur juste valeur.

    Ce film charmant se révèle un accident industriel imposant pour Brigitte. Le film ne prend que la 7ème place des exclusivités parisiennes à sa sortie et sort très vite du classement. En France le film finit sa carrière avec un famélique score de 500 000 entrées, une insulte pour Brigitte. 

    Pour l'actrice l'avenir en solo semble compromis et elle va devoir partager l'affiche avec d'autres stars pour remonter au box office.

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    505 292

     

    ENTREES PARIS

     

    102 208

     

    EXCLUSIVITE

     

    81 725

     

    1ère semaine

    7

    30 199

    4

    2ème semaine

    6

    19 072

     

    3ème semaine

    16

    13 667

     

    Nombre de semaines Paris

     

    6

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    7 550

     

    Budget

     

     

     

    Cote du succès

     

    *

     

     

    "LES FEMMES" EXTRAIT

     

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

    BRIGITTE BARDOT - MAURICE RONET -JEAN PIERRE MARIELLE - LES FEMMES- 1969

     

     

     

    ...

    ...

    « L'OURS ET LA POUPEE - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1970SHALAKO - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1968 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    jerome
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:18
    jerome

    après l'échec de "Shalako", plus personne ne voulait d'elle dans la profession...mais pourtant, ce film a été signé avant shalako, si on s'en réfère aux mémoires de BB...alors? était -elle bien "managée"? ce film est en tout point raté. on peine à aller au bout

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :