• LES FELINS - ALAIN DELON BOX OFFICE 1964

    LES FELINS

     

    12 JUIN 1964

     

     

    LES FELINS - BOX OFFICE ALAIN DELON 1964

     

    • Titre original : Les Félins
    • Réalisation : René Clément
    • Assistants réalisation : Costa-Gavras, Bernard Paul
    • Scénario : René Clément et Charles Williams 
    • Dialogues : Pascal Jardin, Charles Williams
    • Photographie : Henri Decaë
    • Musique : Lalo Schifrin
    • Pays d’origine : Drapeau de la France France
    • Langues originales : anglais, français
    • Année de tournage : 1963
    • Producteur : Jacques Bar
    • Directeur de production : Léon Sanz
    • Sociétés de production : Cité Films (France), CIPRA (France)
    • Format : 35 mm — noir et blanc — 2.35:1 Franscope — son monophonique (Westrex Recording System) —
    • Genre : thriller
    • Durée : 97 minutes
    • Distribution : MGM
    • Tournage : 2 octobre 1963 - 7 décembre 1963
    • Alain Delon : Marc
    • Jane Fonda : Melinda
    • Lola Albright : Barbara Hill
    • Sorrell Booke : Harry
    • André Oumansky : Vincent
    • Arthur Howard (en) (VF : Roger Carel) : le révérend Nielson
    • Annette Poivre : l’employée

     

    SYNOPSIS

    Marc a eu une liaison avec une riche Américaine. Le mari de celle-ci le fait poursuivre en France par des tueurs. Remarqué dans un asile de clochards par une autre Américaine, Barbara, il est embauché par elle comme chauffeur. Mais certains indices lui font deviner qu'il n'a été choisi que pour favoriser la fuite de Vincent, l'amant de Barbara, qui a tué son mari et vit depuis deux ans claustré dans la luxueuse villa. Marc, une fois connu en ville, sera éliminé et Vincent, qui a sa stature, passera pour lui, le temps de s'enfuir. Mais Marc réussît à séduire Barbara qui projette de trahir son amant. De son côté, Melinda, cousine de la précédente, s'éprend de Marc et essaie de l'arracher à Barbara. Pour y parvenir, elle fera croire aux deux hommes que Barbara les trompe tous deux, et Vincent tue Barbara. Trompés par la ressemblance, les gangsters le tuent à son tour. Marc veut s'enfuir, mais Melinda le compromet afin qu'il n'ait d'autre ressource que de succéder à Vincent dans sa cachette. pour des années, sans doute.

     ANALYSE ET BOX OFFICE

    Il y avait de quoi être impatient de découvrir le nouveau film du tamdem René CLEMENT / Alain DELON après le chef d'oeuvre "plein soleil". L'histoire du cinéma prouve régulièrement que les miracles n'arrivent qu'une fois.

    Sans atteindre le même niveau, "Les félins" se révèle un film fort honorable et qui vaut le détour. Bien sûr à l'instar de "Plein soleil", CLEMENT veut emmener le spectateurs vers la "chute" finale, un "twist" recherché par les plus grands tels HITCHCOCK ou NIGHT SHALAMAYAN aujourd'hui. Le film débute comme un film noir classique pour se terminer en thriller. Sans le voulir, Marc, imprudent séducteur est sur le point d'être éliminé par la bande d'un mafieux local, avant d'échapper à ses ravisseurs. Repéré par deux redoutables femmes, il va s'parcevoir qu'il est tombé de Charybde en Scylla. Chacun pense manipuler l'autre, mais c'est bel et bien le "pauvre" Marc qui fera les frais  de l'appétit de Melinda.

    René CLEMENT nous propose donc un petit classique du film noir à la française dans un décors estival et huppé de la Côte d'Azur. Le noir et blanc est magnifié par Henri DECAE et la musique jazzy du débutant Lalo SCHIFRIN (le générique de la série "Mission Impossible")fait merveille. De plus René CLEMENT sait rythmer son film.

    Comme d'habitude, DELON donne encore beaucoup de sa personne, il est un des rare à allier charisme et compétences athlétiques et comme d'habitude il vampirise l'image. Il est fort bien entouré de deux magnifiques créatures: Lola ALBRIGHT, la beauté mûre, pleine et la jeune et torride Jane FONDA qui possède la beauté à damner un saint et qui démontre de grandes qualités d'actrice, elle peut être drôle, charmante, attirante. Tout ceci donne un film à redécouvrir étant bien moins connu que son glorieux prédécesseur.

    Le film sort à Paris en juin 1964, pas vraiment une date idéale car en été les salles sont moins remplies, cerraines sont même fermées. Et pourtant entre des séries B et des réédition, le film sera un des succès de l'été et va fonctionner en Europe. Alain DELON va tenter une nouvelle aventure: conquérir Hollywood...      

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 414 481

     

    ENTREES PARIS

     

    378 563

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    102 127

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE   480 690  

    1ère semaine

    2

    42 646

    3

    2ème semaine

    3

    37 435

     

    3ème semaine

    3

    27 477

     

    4ème semaine

    5

    22 991

     

    5ème semaine

    4

    21 813

     

    6ème semaine

    4

    14 084

     

    Nombre de semaines Paris

     

    6

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    14 215

     

    Cote du succès

     

    * *

     




    ALAIN DELON - LES FELINS

    vlcsnap-2010-03-13-20h56m46s179.png

    vlcsnap-2010-03-13-20h56m59s62.png


    JANE FONDA ET ALAIN DELON - LES FELINS


    JANE FONDA NUE - LES FELINS



    « L' INSOUMIS - ALAIN DELON BOX OFFICE 1964LA TULIPE NOIRE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1964 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :