• LES COLLINES DE LA TERREUR - MICHAEL WINNER BOX OFFICE 1972

    LES COLLINES DE LA TERREUR

    (CHATO’ S LAND)

       7 JUIN 1972 (USA)

    19 JUILLET 1972

     

     

     COLLINES-DE-LA-TERREUR.jpg

    Réalisation

    Michael WINNER

    Scénario

    Gerald WILSON

    Photographie

    Robert PAYNTER

    Musique

    Jerry FIELDING

    Production

    Michael WINNER

    Distribution

    Artistes Associés

    Durée

    100 minutes

    Tournage

     

    Pardon Chato

    Charles BRONSON

    Capitaine Quincey Whitmore

    Jack PALANCE

    Nye Buell

    Richard BASEHART

    Joshua Everette

    James WHITMORE

     

    En 1873, à Arillo, au Nouveau-Mexique, alors qu'il se trouve dans un saloon, le métis apache Chato est provoqué par le shérif de l'endroit. Il le tue en état de légitime défense puis quitte la ville. Une milice locale, conduite par Quincey Whitmore, ancien capitaine de l'armée confédérée, se lance à sa poursuite. Chato entraîne la patrouille dans le désert qu'il connaît parfaitement et la mène où il veut. Estimant ses poursuivants égarés et découragés, Chato part capturer des chevaux sauvages. Mais en son absence, les Blancs trouvent son repaire. Ils violent sa femme et tuent son jeune frère. Lorsque Chato découvre l'horrible spectacle, ce qui n'était pour lui qu'un "jeu" se transforme en une tragique partie de chasse. De gibier, il devient chasseur et il traque sans pitié la petite troupe, dans laquelle des dissensions de plus en plus vives éclatent fréquemment entre le capitaine et les hommes, de rudes fermiers assoiffés de sang pour la plupart. Impitoyablement, Chato élimine ses adversaires les uns après les autres jusqu'au dernier, où qu'il se rende celui-ci a toujours devant lui l'image de Chato, immobile sur son cheval. Terrifié, il fuit dans le désert. Le métis, implacable, l'abandonne à son sort.

     *********************************************

    En 1972, Charles BRONSON sort d’une série de succès considérables en France. On le sait, toute période de grâce à une fin et Charles va entrer dans une phase où il va être une star à part entière, où des projets de films seront construits sur son seul nom. Durant toutes les années 70 il va connaître une période fructueuse financièrement parlant, et entreprendre une longue période de films de séries B.

    Charles BRONSON va faire la rencontre décisive d’un jeune réalisateur doué, Michael WINNER qui peut être comparée, toute proportion gardée, à celle d’un SCORSESE avec Robert DE NIRO. A l’époque Michael WINNER n’a que deux films à son actif, mais a dirigé Marlon BRANDO et Burt LANCASTER, excusez du peu. Il possède un style nerveux et recherché et il est clair que sa rencontre avec BRONSON un des plus grands professionnels du circuit sera décisive. Le film sera donc « Chato’s land » dont le titre Français est certes spectaculaire, mais ne rend pas vraiment compte du film qui voit un Apache attirer une milice sur ses terres pour les éliminer, mais qu’importe. En ces temps là, le genre du western est régulièrement revisité. Terminé mes westerns à la papa, le genre a vu arriver « Butch Cassidy et le kid », « la horde sauvage » « little big man » « un homme nommé cheval », des films qui donnent un regard différent sur les cow boys, les outlaws et surtout la vision sur les indiens qui passent de méchants à des victimes décimés par l’homme blanc. Charles BRONSON est enthousiaste pour jouer le film, il va apprendre le langage Apache et pour le physique, aucun problème, à 51 ans, l’acteur possède un physique taillé dans le roc avec une musculature impressionnante au service d’une agilité de félin. Pas besoin de maquillage, BRONSON est un apache ! Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il interprète un indien, mais ce sera aussi la dernière.

    Avec Michael WINNER, on rentre dans le vif du sujet dès les premières minutes. A la troisième précisément BRONSON dans un saloon où on lui refuse de le servir et où il se fait injurier, abat en état de légitime défense le shérif de la ville où il a fait une halte. L’ancien sudiste Whitemore se lance à la poursuite avec une bande de gars qui ne feraient pas injure à des repris de justice. Le principal intérêt du film est bien les grandes dissensions qui se font sentir dans le groupe. D’ailleurs Whitemore ne peut empêcher le viol de la femme de Chato car lui-même a peur de ses hommes. Toujours filmé au cordeau, nous assistons à l’élimination des membres de la bande par Chato, qui les contemplent généralement tel une panthère qui observe sa proie sur une branche, le regard fixe, quelque peu sadique. Il laissera sa dernière proie mourir dans le désert.

    Le film est servi par une belle brochette de seconds couteaux, dont le grand Jack PALANCE qui est bien le premier rôle du film. En effet Chato intervient paradoxalement assez peu. Un BRONSON sans BRONSON c'est possible ? Oui, en effet Chato est omniprésent et pourtant invisible. Il se fond dans le paysage aride et devient une sorte d'esprit frappeur, une ombre vengeresse qui ne fait qu'un avec son environnement. 

    Au final c'est un film assez particulier et âpre. Pas un chef d'oeuvre mais un film intéressant qui annonce le futur "Justicier" de la même équipe. D'ailleurs le film a gagné avec le temps une bonne réputation sans aller jusqu'à dire que c'est un film culte.

    Est-ce déjà la fin de l’état de grâce pour BRONSON ? En tout cas en France, le film sort en plein été entre les rééditions habituelles et les séries B inhérentes à cette période. Cependant le film prend aisément la première place du Box Office avec une belle moyenne d’entrées par salles. Le film se maintient bien, signe d’un bouche à oreille positif. Malgré son caractère violent, le film parvient à passer la barre du million d’entrées France ce qui est excellent pour un film "de genre".

    Le film demeure un des meilleurs de BRONSON, et sa renommée est intacte tant il est impressionnant de force dans le film. Enchanté par Michael WINNER, Charles BRONSON le recommandera chaudement pour ses prochains films. Cependant ce western "européen" n'a cependant pas fait d'étincelles au box office américain, et c'est pourtant la cible privilégiée de BRONSON.

     

     

    ENTREES France

     

    1 126 033

     

     

    Total ENTREES Paris

     

     

    255 355

     

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°1

    2ème semaine n° 2

    3ème semaine n° 2

    4ème semaine n° 5

    5ème semaine n°10

     

     

     

     54 647

    46 150

    36 292

    24 628

    17 341

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    9

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    11

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    5 418

    COTE DU SUCCES

    * *

     

    VRAIE BANDE ANNONCE EN VO (sous titres Danois)

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES COLLINES DE LA TERREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1972

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .</

    « LE FLINGUEUR - MICHAEL WINNER BOX OFFICE 1973L' HOMME DE LA LOI - MICHAEL WINNER BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :