• LES BONNES CAUSES - BOURVIL BOX OFFICE 1963

     

    LES BONNES CAUSES

      

    19 AVRIL 1963

     

      

    LES BONNES CAUSES - BOX OFFICE BOURVIL 1963

     

     

     

    • Réalisation : Christian-Jaque
    • Scénario et adaptation : Paul Andréota et Christian-Jaque
    • Dialogues : Henri Jeanson
    • Images : Armand Thirard
    • Musique : Georges Garvarentz
    • Pays d'origine : Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
    • Année de tournage : 1962
    • Producteur : Georges Cheyko
    • Directrice de production : Ludmilla Goulian
    • Sociétés de production : Méditerranée Cinéma (France), Flora Films (Italie), Mizar Films (Franco-Italienne)
    • Distribution : Unidex
    • Tournage : Paris Studio Cinéma de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
    • Tournage extérieur : séquences aux Aéroports de Paris du Bourget et de Roissy-Charles-de-Gaulle
    • Format : noir et blanc — 2.35:1 Franscope — son monophonique (Western Electric Sound System) — 35 mm
    • Laboratoire : LTC Saint-Cloud (Hauts-de-Seine)
    • Genre : drame policier
    • Durée : 120 min

     

    • Pierre Brasseur : Me Charles Cassidi
    • Marina Vlady : Catherine Dupré
    • André Bourvil : juge Albert Gaudet
    • Virna Lisi : Gina Bianchi
    • Umberto Orsini : Me Philliet
    • Jacques Mauclair : Georges Boisset
    • Hubert Deschamps : docteur Mermet
    • Raymond Devime : inspecteur Véricel
    • Jacques Monod : procureur Magnin

     

     

    SYNOPSIS

     

    Catherine Dupré, dont le mari Paul est cardiaque, vient de commettre un crime parfait : elle a déposé une ampoule de poison dans la boîte de piqûres d'Héparine que l'infirmière Gina Bianchi administre tous les soirs à son patient. Puis, pour mettre toutes les chances de son côté, elle fait mine de surprendre la jeune femme alors qu'elle vient de faire la piqûre fatale et appelle son avocat Maître Cassidi, dont elle fut un jour la maîtresse. Vedette du barreau parisien, l'avocat n'a aucune peine à faire inculper l'infirmière, d'autant plus que son patient en a fait son héritière légitime Tout cela n'est pas du goût du juge Albert Gaudet, qui croit fermement à l'innocence de Gina, mais, habilement conseillée par Maître Cassidi, Catherine accable l'infirmière et le juge est contraint d'inculper la jeune femme. Avec l'aide du jeune avocat Philliet, Gaudet tente vainement de faire disculper Gina, puis demande à être dessaisi du dossier tandis que Cassidi redevient l'amant de Catherine.Au procès repris par un collègue, Gaudet, venu déposer, ne parvient pas à convaincre les jurés de l'innocence de l'inculpée. Gina est condamnée. C'est alors que Catherine, qui n'a plus besoin de Cassidi, le quitte pour un amant de la première heure. Furieux. l'avocat se jure de faire innocenter l'infirmière.

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 721 139

     

    ENTREES PARIS

     

    458 211

     

    ENTREES PARIS EXCLUSIVITE

     

    209 347

     

    1ère semaine

    2

    44 687

    3

    2ème semaine

    1

    49 840

    3

    3ème semaine

    2

    38 089

    3

    4ème semaine

    2

    31 006

    3

    5ème semaine

    1

    38 045

    3

    Nombre de semaines Paris

     

    10

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

     

     

     

    « UN DROLE DE PAROISSIEN - BOURVIL BOX OFFICE 1963LES CULOTTES ROUGES - BOURVIL BOX OFFICE 1962 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :