• LE VILLAGE DES DAMNES - BOX OFFICE JOHN CARPENTER 1995

    LE VILLAGE DES DAMNES

    (VILLAGE OF THE DAMNED)
    16 AOUT 1995

     
      VILLAGE-DES-DAMNES.jpg

    Réalisation

    John CARPENTER

    Scénario

    David HIMMELSTEIN

    Directeur de la photographie

    Gary KIBBE

    Musique

    John CARPENTER

    Production

    UNIVERSAL

    Distribution

    UIP

    Durée

    98 minutes

    Le docteur Alan Chaffee

    Christopher REEVE

    Le docteur Susan Verner

    Kirstie ALLEY

    Jill McGowan

    Linda KOZLOWSKI

    Frank McGowan

    Michael PARÉ

    Le révérend George Miller

    Mark HAMILL

     

    Par une belle journée d’automne, une puissance surnaturelle s’empare de Midwich, petite bourgade de Californie. Pendant six heures, tous les êtres vivants sont plongés dans un sommeil profond. Frank McGowan est ainsi victime d’un accident mortel en entrant au volant de sa voiture dans la zone d’influence. Puis la vie reprend naturellement son cours… à un détail près. Quelques semaines plus tard, en effet, dix grossesses se déclarent, toutes datant du fameux jour. Parmi les femmes enceintes se trouvent Jill, la veuve de Frank; Barbara, la femme d’Alan Chaffee, médecin du village; la fidèle et irréprochable Callie Blum, dont le mari est absent depuis plus d’un an; Sarah Miller, l’épouse stérile du pasteur et Melanie Roberts, une jeune vierge. Les naissances ont lieu en même temps, cinq garçons et cinq filles, tous en bonne santé, sauf la fille mort-née de Melanie. Les ressemblances entre les enfants s’accentuent au fil des années : mêmes cheveux blancs, même regard hypnotique, même hostilité à l’égard des adultes, mêmes dons de télépathie…. Ils se déplacent par couples, à l’exception de David, le fils de Jill qui, semble-t-il, aurait dû être apparié à la fille de Melanie. Bientôt, les incidents se multiplient. Barbara brûle involontairement sa fille Mara, qui se venge en la forçant à plonger son bras dans l’eau bouillante, puis à se jeter du haut d’une falaise. Carlton, le gardien de l’école, fait une chute mortelle. Melanie, Sarah et le révérend Miller se suicident… Alan, qui suit les événements avec le docteur Susan Verner, déléguée par le Service de la Santé, comprend que les enfants sont des extra-terrestres dont la mission est de dominer l’humanité. D’autres villes, pareillement affectées, ont été entièrement détruites. Hypnotisée, Susan s’éventre elle-même avec un bistouri. Alan réunit alors les enfants dans leur salle de classe. Au prix du sacrifice de sa vie et d’un immense effort mental, il réussit à fermer son esprit à leurs pouvoirs télépathiques et à leur cacher qu’il transporte une bombe à retardement. Seul sera épargné David, qui avait manifesté des sentiments humains et que sa mère emmènera loin de Midwich. Mais David est-il vraiment différent… ?

    C’est très rare pour le signaller: deux Carpenter la même année ! Malheureusement le destin du deuxième est par trop similaire au premier, du moins en terme de Box-Office. Ce film est beaucoup plus accessible que le précédent, c’est un remake d’un film fantastique fauché du début des années 60, que le réalisateur modernise amplement. La trame assez simpliste du film, n’attire pas la critique, qui sous-estime très largement le film, qu’elle considère comme le premier CARPENTER mineur, ce qui rejoint malheureusement le très moyen « homme invisible ». Cependant on reconnaît la patte du réalisateur dans quelques scènes, un climat oppressant, à défaut d’être angoissant. C’est sans doute du à la nécessité de ne pas traumatiser les enfants durant le tournage. Il y a aussi le casting avec le très regretté Christopher REEVE qui retrouve un premier rôle après sa période « Superman ». Reste aussi une apparition de Mark HAMILL, le célébrissime Luke SKYWALKER. Le film a du reste gagné quelque légitimité avec les années et reste un agréable divertissement. En terme de Box-Office, c’est malheureusement une petite catastrophe, que ce soit aux USA ou en France où le film passe totalement inaperçu, dont une première semaine Parisienne complètement anémique. John CARPENTER peut toujours compter sur son noyau de fans, mais guère plus….        

     

    NTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    150 650

     

    NOMBRE DE SALLES  FRANCE semaine de sortie

    67

    ENTREES FRANCE 1ère SEMAINE

    2ème semaine

     

       52 533 (8)

       43 897 (7)

     

     

    ENTREES Paris

     

     

      52 992

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    2ème semaine

    3ème semaine

       24 943 (5)

       18 594 (7)

           8 262 (15)

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    5

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    24

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    1 039

    1er JOUR Paris

    3 817

    Budget

     

    22 M$

     

    Recettes USA

     

    9 Ms

     

    COTE DU SUCCES

    *

     

    « VAMPIRES - BOX OFFICE JOHN CARPENTER 1998L'ANTRE DE LA FOLIE - BOX OFFICE JOHN CARPENTER 1995 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:26
    steforce
    Un film un peu "cheap" de Carpenter mais avec un casting intéressant et 2 ou 3 scènes "griffées" par le maitre. Au final peut-être son plus "petit" film. Reste qu'il ne s'agit pas pour autant d'une bouze et que sa filmographie réserve encore une ou deux belles surprises.  
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:26
    Je parie que comme moi tu penses à "vampires"!
    3
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:26
    steforce
    Oui, à moins qu'il existe un  titre québécois ou belge du style "Les cowboys ont les dents longues" ou encore "Les dents du désert"....
    Smiley 3d moqueur rire 3.gif
    Sans rire, peu de réalisateurs se seraient remis d'une si lourde série d'échecs, alors chapeau Mister Carpenter mais revenez à l'occasion (après tout il a quand même 2 ans de moins que Rambo !) pour signer un nouveau film.
    4
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:26
     Mais le maître va revenir en 2008!!
    Ca c'est une bonne nouvelle !!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :