• LE SOLITAIRE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1987

    .

    LE SOLITAIRE

     

    18 MARS 1987

     

     

    SOLITAIRE-copie-2.jpg

    Réalisation

    Jacques DERAY

    Scénario

    Jacques DERAY
    Simon MICHAEL

    Photographie

    Jean-François ROBIN

    Musique

    Danny SHOGGER
    Andy CAINE

    Production

    CERITO FILMS
    SARA FILMS

    Distribution

    AMLF

    Tournage

     

    Durée

    100 minutes

    Stan Jalard

    Jean-Paul BELMONDO

    Charly Schneider

    Jean-Pierre MALO

    Simon

    Michel CRETON

    Le commissaire

    Michel BEAUNE

    Maurin

    Pierre VERNIER

    Mika

    Catherine ROUVEL

    La chanteuse

    Carlos SOTTO MAYOR

       

     

     

     

    Le commissaire Stan et son collègue et néanmoins ami l'inspecteur Simon, décident de démissionner de la police pour partir vivre aux Antilles. Mais un soir, dans une boîte de nuit, les deux compères "logent" Schneider, un redoutable truand. Ils décident de l'intercepter. Mais Simon se fait abattre dans les toilettes de l'établissement. Stan reste dans la police et est promu patron de l'OCRB. Parrain de Christian, le fils de Simon, il prend en charge l'éducation du gamin qui vit tantôt en pension, tantôt chez lui. Deux ans ont passé lorsque les indics de Stan lui signalent le retour de Schneider. Une longue traque commence, jalonnée par les hold-up sanglants du truand et par la dure rivalité entre les différentes polices. Menaces, chantages, coups de poings, Stan sort le grand jeu pour localiser l'ennemi public n° 1. Il organise même l'évasion d'un truand pour piéger Schneider; ça fonctionne; mais l'arrivée inopportune de la mondaine fait capoter l'opération. En cachant de la drogue chez elle, Stan arrête Sandra, la compagne du truand. Celui-ci est furieux et menace de s'en prendre à Christian. Enfin, un renseignement conduit Stan dans un vieil hôtel; il coince Schneider et le tient en joue. L'abattre serait trop doux: vingt ans de vieillissement sous les barreaux seront bien plus durs.

     

     ******************************************************

    Jean-Paul BELMONDO est inquiet. Depuis "Les morfalous" ses films démontrent une lente érosion au box office. "Hold up" a stigmatisé ce fait, malgré les 2. 3 millions de spectateurs. Rien de bien grave, mais il convient de rester vigilant. De plus, ce dernier film a coûté bonbons et en tant que producteur Bebel doit être raisonnable.

    Jacques DERAY avec qui il a triomphé dans "Le marginal" lui propose un scénario baptisé "Cobra". C'est encore un polar qui louche sur le "Marginal" et un peu "Flic Story". A la base le scénario est un concentré de poncifs. Un flic implacable, qui aime dégommer ses adversaires, doit s'occuper du fils de son pote assassiné dans l'exercice de ses fonctions. Il va le venger. Scénario vu mille fois, mais bon.... Même si BELMONDO reste dubitatif "Le marginal" a démontré qu'un scénario très médiocre pouvait attirer 5 millions de personnes dans les salles, alors... Oui mais. L'acteur a également remarqué que depuis quelques mois le genre polar à la française est boudé par les spectateurs français, et que, d'autre part, les salles françaises ne cessent de se vider années après années. Alain DELON attire moins les foules, José GIOVANNI ou Yves BOISSET mordent la poussière, et la nouvelle génération comme Jean-Claude MISSAIEN ou José PINHEIRO va subir également des échecs au box office.

    De plus BELMONDO a bien envie de retourner sur les planches dans un projet ambitieux "Kean". Autre point: BELMONDO victime d'un accident très sérieux lors d'une cascade faisant suite à "Hold Up" n'est plus en mesure d'effectuer d'impressionnantes cascades. Un peu comme Jean MARAIS vingt ans auparavant, il devra s'économiser physiquement même s'il est encore une belle bête.

    Alors on peut comprendre les questions que se pose l'acteur, alors que le film est rebaptisé "Le solitaire", (car Stallone a sorti son dernier film quelques mois auparavant sous le titre de "Cobra"). L'acteur est cependant loin de se douter que "Le solitaire" tiendra plus d'un Chuck NORRIS qu'autre chose et va faire passer "Le professionnel" pour "2001 l'odyssée de l'espace".  

    Pourquoi ?

    Le principal défaut du film n'est pas son scénario totalement classique basé sur le vieux thème de la vengeance mais bel et bien le traitement du film. Certains films français des années 60 et 70 sont intemporels malgré leur ancienneté. Mais d'autres qui tentent de coller à l'époque, pour faire "mode" sont terriblement datés. Afin de paraître "branché" le film contient quelques éléments terriblement démodés, voire insupportables. En particulier une musique très années 80 au caractère insupportable. Déjà que j'exècre cette période musicale, nous ne sommes pas gâtés devant la piètre qualité du score musical. Merci a Danny SHOGGER et Andy CAINE pour la pitoyable musak proposée même pas digne du top 50 de l'époque (déjà affligeant). Plus rigolo, le groupe qui se produit devant BELMONDO et Michel CRETON dans la scène du club du début du film. La délicieuse Carlos SOTTO MAYOR joue la chanteuse au seins d'un groupe au look improbable, déjà démodé en 1987...Une sorte de Duran Duran du pauvre...

    Bebel arbore un joli look de pratiquant de l'aérobic avec son tee shift orange et son look à la Bernard TAPIE s'échauffant chez Véronique et Davina.

    L' équipe de BELMONDO arbore également un look ravageur. Coupe branchée, blouson sans manches, bandana dans les cheveux (j'exagère sur ce coup là)...

    Mise à part ces fautes de goût, le méchant du film est effarant. Le brave Jean-Pierre MALO n'égale pas des Jean-Louis TRINTIGNANT dans "Flic Story" ou Bruno CREMER dans "L'alpagueur". Clone de Patrick HERNANDEZ  ( interprète de "Born to be alive"), il parvient bien difficilement à nous convaincre qu'il est l'ennemi public numéro un.      

    Au niveau des cascades, ce n'est plus cela non plus. Tout au plus BEBEL fait semblant de sauter d'un étage élevé lors d'une poursuite sur les toits. Un pitoyable montage fait passer les sauts de Steve Austin dans la série de "L'homme qui valait trois milliards" pour des effets spéciaux conçus par les studios américains comme Wata ou ILM...

    Il y a l'insupportable présence du gamin de service, le fils du meilleur pote de Stan. C'était vraiment à la mode à l'époque d'intégrer un gamin dans n'importe quel scénario. 

    La photographie générale du film fait passer ce film pour un épisode de Navarro de TF1 malgré un début prometteur filmé dans le Pigalle parisien....

    Bon, que nous reste-t-il ? Le plaisir d'apercevoir des acteurs issus de la bande à Bebel et de Jacques DERAY.     

    Michel CRETON déjà vu dans "Les morfalous" campe le meilleur ami de Stan. C'est bien sûr

    les relations entre Stan et Simon qui laissaient espérer un film bien meilleur. Dommage il meurt rapidement dans une scène assez violente et gratuite.

    Il y a Michel BEAUNE et Pierre VERNIER des vieux de la vieille dans leur rôles habituels. La toujours très sexy Catherine ROUVEL possède un rôle court, mais remarqué comme prostituée au grand cœur. Et puis Carlos SOTTO MAYOR l'ex compagne de BELMONDO d'une rare beauté.

    Quelques scènes permettent à Bebel d'utiliser un impressionnant fusil à pompe. Le film montre aussi quelques scènes de violence gratuite.

    Jacques DERAY reconnait quelques carences dans un scénario qui aurait pu être mieux travaillé - tu m'étonnes. BELMONDO est très inquiet lui même, mais espère un miracle à la "Marginal". Celui-ci ne viendra pas et dans un morne moi de mars 1987 après une campagne de promo assez faible et une affiche totalement ratée, le premier jour Paris est sans équivoque avec seulement 13 000 spectateurs le premier jour parisien. Cette nouvelle est un séisme dans le microcosme de l'industrie cinématographique. En 5 ans l'acteur est passé de 72 000 entrées le mercredi à seulement 13 000. le week end n'y changera rien, mais le film prend quand même la première place du box office hebdomadaire avec plus de 100 000 entrées, mais le mal est fait. Au final le film ne passe pas le million France, un bel affront.

    En Allemagne, seul marché européen semble-t-il, le film est sorti sous le titre "Le Professionnel 2". 

    BELMONDO le sait, il a fait le polar de trop et le goût du public change à l'orée des années 90. Il devra changer de genre, mais il va se consacrer au théâtre avec Kean où il va triompher compensant sa déception cinématographique.

    Le "Solitaire" marque donc la fin d'un cycle exceptionnel et est réservé au fans de l'acteur qui devront cependant être bien indulgents. Dans le genre on peut préférer "Ne réveillez pas un flic qui dort" avec Alain DELON, film qui n'a pas très bien marché non plus mais qui est très second degré dans le genre.

    Claude LELOUCH contacte BELMONDO pour tourner de nouveau ensemble dans un rôle inhabituel. ce sera "Itinéraire d'un enfant gâté".

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    918 187

     

    ENTREES PARIS

     

    234 461

     

    1ère semaine

    1

    127 289

    58

    2ème semaine

    4

    65 526

     

    3ème semaine

    9

    27 631

     

    Nombre de semaines Paris

     

    7

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    2 195

     

    Budget

     

     

     

    Box office Allemand

     

    329 121

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     LE SOLITAIRE BANDE ANNONCE

     

    vlcsnap-2012-06-10-11h25m13s27.png

     

    BELMONDO CRETON LE SOLITAIRE

     

    vlcsnap-2012-06-10-11h39m48s71.png

     

    MICHEL CRETON - LE SOLITAIRE 1987

     

    vlcsnap-2012-06-10-11h43m31s254.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h16m11s142.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h18m18s134.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h18m58s18.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h22m01s60-copie-1.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h23m31s195.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h23m59s220.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h24m43s149.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h25m00s59.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h26m21s98.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h26m57s201.png

     

    LE SOLITAIRE - JEAN PAUL BELMONDO

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h30m39s119.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h31m46s25.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h32m11s15.png

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h32m50s148.png

     

    JEAN PAUL BELMONDO - BOX OFFICE

     

    vlcsnap-2012-06-10-12h34m32s147.png

     

     

    LE SOLITAIRE AFFICHE ALLEMANDE

     

     

     

     

     

    der-profi-2.jpg

    .

    « UNE CHANCE SUR DEUX - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1998HOLD UP - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1985 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :