• LE SAMOURAI - BOX OFFICE JEAN-PIERRE MELVILLE 1967

      
     

    LE SAMOURAI

     

    25 OCTOBRE 1967

     

      SAMOURAI.jpg

     

    Réalisation Jean-Pierre MELVILLE
    Scénario Jean-Pierre MELVILLE
    Georges PELLEGRIN
    Photographie Henri DECAE
    Musique François DE ROUBAIX
    Production Raymond BORDERIE
    Distribution PRODIS
    Durée 105 minutes
    Tournage 19/06/67-05/08/67
    Jef COSTELLO Alain DELON
    Le commissaire François PERIER
    Jane LAGRANGE Nathalie DELON
    Valérie Cathy ROSIER

     

     

    Jef est un tueur à gages. Tout ce qui l'entoure est dépouillé comme un repaire d'où le félin ne sort que pour tuer. Un seul complice collabore à toutes les aventures : un bouvreuil, dont la cage occupe le centre de la pièce sordide où habite l'homme. Quand Jef est dehors, c'est son affaire, mais s'il arrive quelque chose chez lui pendant son absence, le bouvreuil s'énerve, perd ses plumes, éparpille ses graines et le « patron » saura qu'il faut se méfier. « Il n'y a pas de solitude plus profonde, nous dit-on en exergue du film, que celle du Samouraï, si ce n'est celle du tigre dans la jungle ». Le Samouraï-tigre exécute le propriétaire d'un night-club. Tout se passe méthodiquement après que l'alibi ait été minutieusement réglé. « Je ne perds jamais, jamais vraiment » affirme-t-il dans le tripot où on l'arrête, parmi des centaines d'autres suspects, pour vérification d'identité. L'inspecteur est battu à l'enquête. Les personnes qui auraient pu voir Jef au night-club le soir du crime ne le reconnaissent pas, sauf la pianiste qui déclare, malgré cela, qu'elle ne le reconnaît pas. Quant à l'alibi, il est intangible. Mais la personnalité du tueur est trop forte pour laisser l'inspecteur sur sa faim. Il fait poser un talkie-walkie dans le repaire du tigre, mais le bouvreuil évente le piège. Alors, la police traque le fauve dans la jungle du métro, sans succès. Le gang qui l'avait chargé de supprimer le propriétaire du night-club essaie aussi de l'éliminer mais en vain, si bien qu'on lui confie, pour deux autres millions, le soin de supprimer un autre gêneur. Voitures de surface, équipes de sous-sol resserrent le filet de la police. Dans toutes les chasses au tigre, le tigre meurt mais un samouraï ne meurt que lorsqu'il le veut. Il suffit à Jef de retourner au night-club et de lever son revolver sur la planiste pour tomber, avant qu'il n'ait tiré, sous les coups de teu des policiers qui le suivaient pas à pas. Sous la menace, la planiste était restée d'un calme impressionnant ; devinait-elle ce qui allait se passer ? Les tigres ne peuvent aimer les planistes mais un samouraï peut décider de mourir aux pieds d'une femme qu'il aime d'un amour impossible. Un inspecteur ouvre le revolver de Jef ; il n'était pas chargé.

     **********

    Le "Samouraï" demeure aujourd'hui le film le plus commenté de la filmographie de Jean-Pierre MELVILLE. Pour les critiques il s'agit de son meilleur film. Un lot important de cinéastes, et pas des moindres, le considèrent comme un des meilleurs films policier de l'histoire de cinéma.

    Aujourd'hui, le film peut paraître moins spectaculaire qu'à l'époque, et sans doute les critiques voient le film meilleur qu'il n'est, ce n'est pas impossible. N'étant pas critique et n'ayant pas fait d'école de cinéma, j'admet que le film bénéficie d'un climat original.

    Alain DELON interprète le rôle du tueur à gages, Jef COSTELLO. Ce n'est pas un causant, c'est clair. Il vit dans une chambre dépouillée avec la compagnie d'un oiseau en cage. dont le "cui  cui" régulier meuble le silence tel un métronome.  COSTELLO aime être net sur lui; un impeccable imperméable et un borsalino ajusté au millimètre. Il arbore généralenent un costume. très classe.

    COSTELLO fait preuve d'une minutie extrème, presque de la maniaquerie. C'est un professionnel qui ne laisse rien au hasard.

    Ce portrait est censé représenter un "samouraï" version française. D'ailleurs au début du film, figure une phrase tirée du bushido (code d'honneur du samouraï).

    C'est donc cette personnalité qui va rendre le film interessant, car au niveau de l'intrigue, c'est très conventionnel, mais MELVILLE sait traiter ses sujets de manière magistrale.

    MELVILLE accorde beaucoup d'importance aux détails tout comme son personnage, dans les décors urbains, l'habillement de Jef, les gros plans sur sa montre...  Jef COSTELLO ne représenterait-il pas l'idéal de MELVILLE, est-ce une représentation de MELVILLE ?

    Le film contient de bonnes scènes : une belle poursuite dans le métro parisien où Jef s'échappe de peu  à la traque policière, et d'autre part une hallucinante scène où le bouvreuil de Costello chante différemment lorsque des hommes se sont introduits dans sa pièce. Le petit chant de l'oiseau est fascinant dans le film, où les bruits, les silences sont importants, nous noterons au passage encore une magnifique partition de François DE ROUBAIX et la photographie de qualité de Henri DECAE, un des meilleurs.

    Si l'équipe technique est de haute volée, il est crucial de trouver le bon acteur pour interpréter ce "Samouraï". Selon les lives consacrés à l'acteur, le réalisateur était très interessé de travailler avec DELON. En effet, il est célèbre, charismatique et surtout il a a peine plus de 30 ans, c'est une belle période pour l'acteur. D'après ses dires, l'acteur est très connu au Japon. De plus, il habite dans un appartement d'ascète. Il se reconnait donc dans le scénario du film, et l'absence de dialogues durant de nombreuses minutes lui plait. Il va donc interpréter ce personnage et marquer les esprits. Froid, distant, il est très beau , une sorte de perfection dans la façon de bouger, de porter des vêtements. La scène finale est très théâtrale, comme dans les spectacles japonais. Le "samouraï" s'est laissé tuer. Une sorte de Sepuku...

    François Perier est excellent dans un rôle de flic qui tranche avec la perfection glacée de Costello.

    Cathy ROSIER est très séduisante dans le rôle de la pianiste qui fait craquer le froid tueur à gages.

    Nathalie DELON et Alain DELON sont réunis dans le film, sans doute une demande de l'acteur envers Melville.

    Bref, encore un bon film pour DELON qui confirme après "Les aventuriers" et qu'il et revenu tourner en France pour faire de bons films. Après avoir tourné avec René CLEMENT et VISCONTI voilà qu'il ajoute Jean-Pierre MELVILLE à son répertoire, et dire qu'il n' a pas encore rencontré Jacques DERAY. Cet enthousiasme sera un peu douché par son film suivant qui sera un thriller très conventionnel de DUVIVIER.

    Malgré ses qualités, l'accueil du film est "normal" sans plus. L'affiche est minimaliste et renseigne peu sur la teneur du film. Heureusement un bon bouche à oreille semble naître et va permettre au film de bien se maintenir durant plusieurs semaines. Le film entre dans le top 20 annuel et c'est bien. L'histoire du cinéma va s'emparer du film qui va devenir culte et une référence du genre, ce qui va permettre au film d'être réédité dans des salles d'art et d'essai. Au final, le film en est aujourd'hui à un cumul de 670 000 sur Paris Banlieue, un résultat somme toute excellent au vu du départ poussif. Mais le film était sorti la même semaine que le 4ème "Angelique" et a subi la concurrence d'un DE FUNES et d'un James BOND. Son résultat final est donc honorable.

    MELVILLE est enchanté du résultat artistique du film et va renouer avec DELON dans son film suivant "Le cercle rouge". Ce qui va valoir à DELON la réputation d'être un acteur "Melvillien". 

      

     

    CATEGORIE RANG NOMBRE
    ENTREES FRANCE   1 932 372
    ENTREES PARIS   509 729
    ENTREES PARIS BANLIEUE   669 402
    1ère semaine 5 38592 ( 3 salles)
    2ème semaine 4 40 654
    3ème semaine 6 32 454
    4ème semaine 4 26130
    5ème semaine 5 23 193
    6ème semaine 9 18 878
    7ème semaine 6 18 642
    Nombre de semaines Paris   16
    Moyenne salles Paris 1ère sem   12 864 
    Box office annuel Espagne   797 011
    Cote du succès   * * *

     

     

    CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND FORMAT

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LE SAMOURAI - BOX OFFICE ALAIN DELON 1967

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ....

     




     

     

     

     

     

    « L'ARMEE DES OMBRES - BOX OFFICE JEAN-PIERRE MELVILLE 1969LE DEUXIEME SOUFFLE - BOX OFFICE JEAN-PIERRE MELVILLE 1966 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :