• LE PROFESSIONNEL - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1981

     

    LE PROFESSIONNEL


    21 OCTOBRE 1981

     

    LE PROFESSIONNEL - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1981

     

     

     

    • Réalisation : Georges Lautner
    • Scénario : d'après le livre de Patrick Alexander « Mort d'une bête à la peau fragile »
    • Adaptation : Georges Lautner et Jacques Audiard
    • Dialogues : Michel Audiard
    • Musique : Ennio Morricone
    • Photographie : Henri Decaë
    • Production : Cerito Films, Films Ariane
    • Directeur de production : Alain Belmondo
    • Production déléguée : Alexandre Mnouchkine et Georges Dancigers
    • Distribution : Cerito Films, Gaumont
    • Format : Couleur (Eastmancolor) – 35mm – 1,66:1 — Son monophonique
    • Langue : français
    • Durée : 108 minutes
    • Genre : Policier, espionnage, thriller, action

     

     

    • Jean-Paul Belmondo : le commandant Josselin Beaumont, dit Joss
    • Jean Desailly : le ministre
    • Robert Hossein : le commissaire Rosen
    • Cyrielle Claire : Alice Ancelin
    • Marie-Christine Descouard : Doris Frederiksen
    • Elisabeth Margoni : Jeanne, la femme du commandant Beaumont
    • Jean-Louis Richard : le colonel Martin
    • Michel Beaune : Edouard Valéras
    • Bernard-Pierre Donnadieu : l'inspecteur auxiliaire Farges
    • Pierre Vernier : Salvatore Volfoni
    • Gérard Darrieu : l'instructeur Picard
    • Pierre Saintons : le président Njala
    • Dany Kogan : sergent Gruber
    • Sidiki Bakaba : le prisonnier évadé
    • Marc Lamole : serveur d'hôtel
    • Jacques Canselier : petit homme aux fleurs
    • Bernard Marcelin : agent service secret

     

    Introduit clandestinement dans une petite république d'Afrique centrale, le Malawy, Joss Beaumont, un agent des services secrets français, a reçu pour mission d'éliminer le dictateur au pouvoir. Mais entre temps, en France, les opportunités politiques ont changé, la mission de Beaumont est annulée. Comme il est impossible de l'en avertir et de le ramener en France, les chefs des services secrets décident de le trahir auprès des autorités malawaïennes. Joss Beaumont est jugé puis envoyé au bagne. Durant deux ans, Beaumont rumine sa hargne et prépare sa vengeance. Non sans mal, il réussit à s'évader et à regagner Paris. Il envoie un télégramme codé au chef des services secrets lui annonçant qu'il veut exécuter le dictateur lors de sa venue en France. Cependant le ministre chargé de l'affaire décide de supprimer Beaumont. C'est le commissaire Rosen qui est chargé par le contre-espionnage de l'intercepter. En danger de mort, Joss joue dans l'ombre de ses anciens amis devenus aujourd'hui ennemis farouches. Il a besoin d'alliés. Il rend visite à sa femme, puis à Alice, sa maîtresse. Le Président de la République du Malawy arrivé à Paris est protégé par un service d'ordre important. Doris, une " call girl ", apprend à Joss que le dictateur a été transféré par mesure de sécurité dans un château en province. Joss tue Rosen et parvient à approcher le Président avant que ce dernier ne soit abattu, par erreur, par un tireur d'élite de la police. Joss réussit à sortir du château mais le ministre donne l'ordre de l'abattre.

     *****************************************************************

     

    BELMONDO s'est intéressé durant un temps à "Barracuda" un film d'Yves BOISSET  dont l'action devait se dérouler aux Caraïbes. Mais Alexandre MNOUCHKINE (les films Ariane) trouve le scénario improbable et il possède lui même un projet sous le coude. BELMONDO devra choisir son camp et se rallie à celui du producteur. En route pour "Le professionnel"  qui est un film d'action assez dur  qui traite de la vengeance d'un agent secret contre sa hiérarchie. L' équipe technique du "guignolo" est reconduite mais le casting est renouvelé en intégrant Jean DESAILLY et surtout Robert HOSSEIN dans le rôle de  Rosen. 

    Cela peut paraitre étonnant, mais le titre du livre dont est tiré l'œuvre 'La mort d'une bête à peau fragile" est l'objet de vives discussions. Il faudra toute la persuasion de BELMONDO et bien sûr de René CHATEAU pour que le titre "Le professionnel" soit adopté.  Encore une preuve que BELMONDO doit beaucoup à René CHATEAU.

    Sans parler de grand film, "Le professionnel" marque un net progrès par rapport aux deux films précédents. Sans doute le ton plus dur du film y est pour quelque chose.

    La première partie est plaisante. On découvre un Joss Beaumont, lâché par sa hiérarchie en fort mauvaise posture en Afrique. trahi par les services secrets français auquel il appartient il est livré au dictateur qu'il devait éliminer. Drogué lors de son procès il condamné au bagne où on se doute qu'il ne fera pas de vieux os. Mais Beaumont parvient à s'échapper en compagnie d'un autre détenu qui,lui, décède dans ses bras à deux pas de la liberté.

    C'est une partie rythmée, avec des scènes d'actions fort correctes où le professionnalisme de LAUTNER est efficace.

    La partie se déroulant en France n'est pas moins intéressante. Le principe de la vengeance est un thème éculé au cinéma mais qui rencontre toujours du succès de la part du public car il y a de la tension et là, Beaumont doit se battre contre ses anciens amis.

    Si AUDIARD ne cisèle pas des dialogues extraordinaires, il est toujours partant pour décrire une hiérarchie qui cherche à faire endosser ses responsabilité sur le dos des autres. Des vieilles badernes issues du gouvernement où de l'armée complices des évènements et bien embêtés devant la détermination de Beaumont.

    La présence de Robert HOSSEIN est un plus indéniable à la qualité du film. C'est une vraie gueule qu'on ne présente plus, à la fois charismatique et inquiétant. ROSEN harcèle Jeanne la femme de Beaumont car il soupçonne que son mari n'est pas loin. Il se rend chez elle  accompagné d'une flic lesbienne qui tente de la violer littéralement. C'est la jolie Elisabeth MARGONI qui joue Jeanne et elle se présente nue devant la caméra et devant Rosen.

    Heureusement Joss était déjà dans la place et règle son compte à la flic lesbienne. Rosen est roulé dans la farine et ça le rend nerveux.

    En passant ,Joss casse la figure de l'inspecteur Farges dans un bar. Ce dernier est joué par l'inquiétant Bernard Pierre DONNADIEU déjà habitué des raclées made in BELMONDO (voir "Le corps de mon ennemi).

    Grâce à sa maitresse, la délicieuse Cyrielle CLAIRE, Joss remonte la piste de sa hiérarchie et cerise sur le gâteau va retrouver son ami dictateur, le Président N'Jala, est en France en région parisienne et protégé par l'Etat français.

    Evidemment en haut lieu, la question d'éliminer BEAUMONT est en pourparler, même si certains trouvent le procédé discutable.

    Au bout de quelques cascades habituelles réglées par Rémy JULIENNE, Beaumont retrouve Rosen et les deux vont s' affronter dans un duel qui emprunte beaucoup au duel final entre Charles BRONSON et Henry FONDA dans "il était une fois dans l'Ouest". Cette bonne partie est rehaussée par la partition  d'Ennio MORRICONE qui était justement celui qui avait composé la musique si célèbre du film de LEONE. C'est une musique assez douce, nostalgique, composée essentiellement de violons. Un petit air qui entre dans la tête. 

    Beaumont s' Introduit dans le bureau du Président N'Jala qui garde son sang froid. C'est un personnage ambigu et assez charismatique. Les deux jouent au chat et à la souris. N'Jala est abattu par erreur par l'inspecteur Farges. Ce dernier n'attend qu'une chose abattre Beaumont qu'il déteste. Les ministres s'engueulent. C'est le premier Ministre qui prendra la décision d'abattre Beaumont. Ce dernier est sorti du château encerclé par la police et se dirige vers un hélicoptère. Conscient de ce qui se joue dans son dos, si l'on peut dire, il conseille rigolard à ce qui lui reste d'amis de quitter la ligne de mire. Avant de pénétrer dans l'hélicoptère il est abattu d'une rafale dans le dos.

    Le film est efficace, bien que discutable au niveau idéologique et BELMONDO se montre à son avantage, loin de ses pitreries habituelles. On le retrouve tel que nous l'avons connu dans des films comme "L'alpagueur" ou "L'héritier" avec un poil du "Corps de mon ennemi". Quoiqu'on en dise le film tire son propos des relations parfois discutables entre le pouvoir français et le pouvoir Africain, souvent intimement liés.

    J'irai même jusqu'à dire que c'est un des derniers bons BELMONDO.

    Et pourtant lors de la projection du film à l'équipe technique, les disputes vont bon train. Le film est jugé catastrophique par certains, la mort de BELMONDO étant une "erreur" pour d'autres. Michel AUDIARD pas convaincu du film, menace de retire son nom de l'affiche. Peu misent sur la réussite du film qui est raté selon eux.

    Malgré l'inquiétude ambiante, BELMONDO et René CHATEAU contrôlent la distribution du film où les intermédiaires habituels sont éliminés. Pour BELMONDO il est possible de réaliser des économies substantielles lorsqu'on s'occupe soit même de cet aspect. René CHATEAU concocte une affiche superbement efficace, demeurée célèbre, et qui claque bien, c'est le moins qu'on puisse dire. Maintenant que va être la réaction du  public sevré de BELMONDO depuis 18 mois ? Le film sort au mois d'octobre, une période porteuse pour les  films à haut potentiel. En septembre Alain DELON a connu sa semaine de sortie record avec "Pour la peau d 'un flic". un succès d'ampleur bien aidé par la musique du film qui cartonne sur les ondes. "Les aventuriers de l'Arche perdue" bénéficie d'un bouche à oreille qui assure un énorme succès au film. "Garde à vue" signe le retour de Lino VENTURA en haut du box office. Il est encourageant que des stars françaises confirmées connaissent leur plus grands succès en cette année.

    La semaine précédent la sortie du film, le nouveau James BOND bat le record d'entrées des "dents de la mer" avec 311 000 entrées sur Paris. Le BELMONDO ne vient-il pas trop tard ?

    Le film sort dans 6 salles de moins que "Le guignolo" soit dans 41 salles. Le score tombe et c'est une belle surprise: une nouvelle fois, le record d'un BELMONDO est battu, le film passe la barre des 300 000 spectateurs ! Contrairement à l'avis de ses amis, ce BELMONDO plait au public et la seconde semaine est fantastique. Le film perd peu d'entrées et 220 000 spectateurs supplémentaires  se rendent dans les salles. Avec 520 000 spectateurs en deux semaines c'est le triomphe. Les grosses sorties se succèdent, mais "Le professionnel" va bénéficier d'un élément inattendu, la musique du film d'Ennio MORRICONE "Chi Maï" va devenir une des meilleures ventes des charts français (n°2 des charts français en décembre 1981 selon le site Top France de Fabrice Ferment). Ce tube va permettre au film de se maintenir dans le top où il reste 10 semaines dans le top 10.

    Le film passe la barre des 5 millions d'entrées et termine à la quatrième place du box office annuel français dans une année très relevée. Il devient le deuxième plus gros succès de l'acteur derrière "Le cerveau" sorti 12 ans auparavant. Le jeune public découvre cet acteur populaire qui trouve une seconde jeunesse. Pour beaucoup "Le professionnel" reste un souvenir d'enfant qui fait qu'aujourd'hui le film reste un des préférés des fans de l'acteur.

    Le film cartonne en Allemagne où il devient le numéro deux de l'année. Un superbe exploit. Etant donné que le film fonctionne en Espagne et en Italie, on devine que "Le professionnel" est une des plus belles opérations financières de l'acteur.

    Jean-Paul BELMONDO est l'acteur numéro un français du box office, et contrairement à un Gérard DEPADIEU, sort un film par an qui doit être un évènement. La question est de savoir qi cette formidable série va se poursuivre. Rendez-vous dans un an avec une nouvelle collaboration avec Gérard OURY.    

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    5 243 559

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    1 192 085

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    1

    300 266

    41

    2ème semaine

    1

    221 771

    42

    3ème semaine

    3

    150 045

    42

    4ème semaine

    2

    117 056

    42

    5ème semaine

    2

    82 316

    40

    6ème semaine

    5

    65 393

    33

    7ème semaine

    7

    40 380

    21

    8ème semaine

    6

    29 869

    20

    9ème semaine

    10

    21 980

    15

    10ème semaine

    10

    37 017

    10

    11ème semaine

    11

    32 557

    11

    Nombre de semaines Paris

     

    23

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    7 324

     

    1er jour Paris

     

    38 739

     

    Budget

     

    20 MF 

     

    Box office annuel Allemagne

    2

    3 210 000

     

    Box office annuel Espagne

     

    676 994

     

    Box office annuel Italien

    75

     

     

    Cote du succès

     

    * * * * *

     

     LE PROFESSIONNEL BANDE ANNONCE

     

      vlcsnap-2011-11-19-00h35m09s87.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h35m34s79.png

     

    LE PROFESSIONNEL - JEAN PAUL BELMONDO

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h38m03s29.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h38m14s145.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h39m23s65.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h40m10s19.png

     

    LE PROFESSIONNEL - JEAN PAUL BELMONDO

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h40m41s73.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h41m37s120.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h42m19s30.png

     

    ROBERT HOSSEIN - LE PROFESSIONNEL

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h44m05s67.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h44m37s128.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h47m06s84.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h48m30s161.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h49m18s124.png

     

    JEAN PAUL BELMONDO - LE PROFESSIONNEL

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h50m40s181.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h51m05s174.png

     

    vlcsnap-2011-11-19-00h51m10s217.png

    « L' AS DES AS - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1982 LE GUIGNOLO - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1980 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Didier
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 20:17

    Pour revenir sur le célébrissime thème musical "Chi mai", composé par "il Maestro" Ennio Morricone, il faut savoir que ce morceau avait été composé dix ans avant "Le professionnel". En effet, ce thème faisait parti de la B.O.F. du film "Maddalena" (1971), de Jerzy Kawalerowicz. Et c'est bien Georges Lautner qui a jeté son dévolu sur ce morceau, plutôt que de prendre un thème original composé par le maître, spécialement pour son film. Voilà comment un succès de Charts peut arriver 10 ans après sa création !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :