• LE MARGINAL - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1983

    .

     

    LE MARGINAL

     

    26 OCTOBRE 1983 

     

     

    LE MARGINAL - BOX OFFICE JEAN-PAUL BELMONDO 1983

     

     

     

    • Réalisation : Jacques Deray
    • Scénario : Jacques Deray et Jean Herman
    • Dialogues : Michel Audiard
    • Musique : Ennio Morricone
    • Images : Xaver Schwarzenberger
    • Producteur : CERITO, les films Ariane
    • Distribution : Gaumont, Cerito,René Chateau
    • Durée : 100 minutes
    • Genre : Policier
    • Jean-Paul Belmondo : Commissaire Philippe Jordan
    • Henry Silva (VF : Jacques Deschamps)  : Sauveur Mecacci
    • Carlos Sotto Mayor : Livia Maria Dolores
    • Pierre Vernier : Inspecteur Rojinski
    • Maurice Barrier : Tonton
    • Claude Brosset : Antonio Baldi
    • Tchéky Karyo : Francis Pierron
    • Jean-Claude Dreyfus : un travesti

     

     Le Commissaire Jordan est envoyé à Marseille pour frapper un grand coup dans le milieu des trafiquants de drogue et faire cesser notamment les activités de Sauveur Meccaci, l'un des plus "gros bonnets" de cette Mafia. Mais les méthodes expéditives de Jordan ne plaisent pas à tout le monde, et on le renvoie à Paris, dans un petit commissariat où l'on pense qu'il devrait se calmer ! Effectivement, Jordan n'y trouve que de piètres inspecteurs (tel le dénommé Simon) totalement soumis au pouvoir central et passant leur temps à interroger de petits voleurs minables ou des prostituées. Seul l'inspecteur Rojinsky tranche sur cette grisaille et aide Jordan à se remettre sur la piste du trafiquant Meccaci.  Jordan va enquêter dans différentes directions : une filière turque; la recherche d'un certain Alfred, dit le "chimiste", bien connu pour ses liens avec la pègre; un ancien copain flic, qui a quitté la police et dont Jordan soupçonne qu'il est financé par des gangsters... peut-être même ceux qu'il cherche; en chemin, Jordan rencontre également une prostituée sud-américaine, Linda, avec laquelle il va avoir quelques moments de tendresse...  Mais la machine du banditisme se met en marche : le copain de Jordan et Alfred le chimiste sont assassinés car ils en savaient trop; et Jordan est finalement conduit jusqu'à Meccaci par un certain Baldi. Mais le commissaire flaire le piège. Il tirera plus vite que le truand et l'éliminera définitivement.

     ******************************************

    Après le succès de "L'as des as" la pression est au plus fort. Il y a bien le projet de tourner "L'Africain" avec Philippe DE BROCA, mais le rôle sera finalement confié à Philippe NOIRET car BELMONDO trouvait que le film manquait d'action.

    C'est donc le projet de Jacques DERAY qui est retenu. C'est un des meilleurs réalisateurs de polars à la française et il a connu de beaux succès avec son acteur fétiche Alain DELON. Mais ce dernier est passé à la réalisation et DERAY n'a pas tourné depuis "3 hommes à abattre". Il a donc l'opportunité avec BELMONDO de retrouver les cimes du box office. qu'ils ont connu ensemble avec "Borsalino". Son scénario plait à BELMONDO car il propose beaucoup de situation intéressantes et de lieux différents. Marseille bien sûr, mais aussi le Pigalle de Paris et Clichy. 

    Evidemment BELMONDO demande l'aménagement du scénario. Les fidèles Jean HERMAN et Michel AUDIARD aux dialogues feront les corrections nécessaires pour inclure des scènes de cascades et quelques dialogues bien sentis, bien que nous sommes à des années lumières du  grand AUDIARD. Mais la présence du célèbre dialoguiste sur l'affiche est une sorte de garantie pour le spectateur.

    Le film est un mélange de polar classique, mâtinée de cascades. Bien sûr il n y en a que pour BELMONDO qui joue un commissaire en dehors des sentiers battus, une sorte de "Marginal". L'acteur y apparait très affuté et prêt à se battre avec son ennemi joué par Henry SILVA en vedette américaine. En fait le rôle de SILVA est assez court, sans doute son temps de tournage fut limité. On reconnaitra des comédiens habituels de la "cour" de BELMONDO mais aussi la magnifique Carlos Sotto Mayor, compagne de BELMONDO. Pas une grande actrice certes, mais ce n'est pas ce qu'on lui demandait. D'ailleurs Jacques DERAY était satisfait de son talent. On le voit mal dire le contraire à BELMONDO, ceci étant la jeune femme est une bombe qui sert bien le propos du film. 

    Il est vrai aussi que le film a nécessité beaucoup de décors et cela se voit à l'écran. Jacques DERAY aime recréer des ambiances au sein de ces films, et là encore c'est une réussite. 

    Une des scènes se déroule dans une boite gay. Evidemment nous avons droit à quelques gags un peu lourds, il faut bien le dire. Mais lorsqu'on va voir un BEBEL, c'est un peu comme un Terence HILL, le personnage est invincible et distribue les corrections sans sourciller. Donc pas de suspense, on sait que le commissaire va gagner à la fin contre le méchant. Mais après tout ce n'est qu'un polar de détente qui permet d'introduire deux belles scènes de cascades réglées par Rémy JULIENNE. La scène où l'acteur saute d'un hélicoptère sur un hors bord nécessita une semaine de tournage. La seconde, une impressionnante poursuite en voitures était particulièrement dangereuse.

    Bref, le film en dehors de quelques gags lourds est bien réalisé. Jacques DERAY est un grand technicien et le film en bénéficie grandement. Evidemment tout est centré autour de Bebel, mais l'écrin est agréable à regarder.

    Ennio MORRICONE est de retour et compose une bonne partition qui ne comporte cependant pas de "tube" comme "Le professionnel".

    Les critiques sont assez assassines par principe. c'est un BELMONDO objet commercial par excellence et certains journalistes ne cachent pas leur agacement. Le film est attendu au tournant. Il sort la semaine après "Le retour du Jedi" et pour la première fois va devoir affronter un sérieux concurrent sur sa route avec "Papy fait de la résistance" considéré comme un outsider capable de faire tomber Belmondo. Tous les succès précédents de l'acteur ont été effectués  lors d'une semaine dégagée.

    Dans une grosse combinaison de 60 salles, le film réalise une belle première journée à Paris mais reste à 15 000 entrées de la première journée de "L'as des as". Les premiers ricanements furent effacés rapidement. Le film remplit les salles jusqu'au plafond le week end et le résultat de la première semaine est sans appel, c'est un nouveau record all-time avec 468 821 entrées. C'est énorme et deux très belles semaines enfoncent le clou. Le film ne bénéficie pas de l'effet Ennio MORRICONE ce qui fait que le film s'écroule rapidement en sixième semaine. Au total le film finit à près de 5 millions d'entrées. Il marche aussi très bien en Allemagne sans retrouver l'énorme succès du "Professionnel". 

    Dans l'histoire du box office "moderne" il est rare qu'une star place trois films de suite à 5 millions de spectateurs. D'ailleurs "Le marginal" se classe quatrième du classement du box office de l'acteur. Ses trois derniers films sont d'ailleurs dans son top 4 personnel. De plus, l'acteur a connu ce pic  après 25 ans de carrière.

    Evidemment on ne peut être si haut aussi longtemps et fatalement un jour une telle réussite insolente s'arrêtera et l'acteur ne rajeunit pas, même s'il est dans une forme olympique.

    Premier signe : l'acteur ne collaborera plus avec les films Ariane. Cette association a pourtant donné des résultats exceptionnels depuis "L'Homme de Rio". Parfois un acteur a besoin d'une bonne équipe autour de lui pour trouver de bons projets. Il reste le fidèle René CHATEAU  a ses cotés, mais là aussi cette association est menacée. Alors que le public vient à peine de fêter le succès du "Marginal", BELMONDO rompant avec ses habitudes va proposer rapidement un nouveau film au public avec "Les morfalous".     

      

     
     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

    3

    4 956 922

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    1 119 728

     

    Détail entrées Paris

     

     

     

    1ère semaine

    1

    468 821

    60

    2ème semaine

    1

    231 926

    61

    3ème semaine

    3

    165 237

    61

    4ème semaine

    3

    84 525

    57

    5ème semaine

    5

    50 573

    43

    6ème semaine

    7

    30 463

    29

    7ème semaine

    9

    18 484

    16

    8ème semaine

    12

    12 213

    13

    Nombre de semaines Paris

     

    22

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    7 814

     

    1er jour Paris

     

    57 851

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel Allemagne

    16

    1 416 947

     

    Box office annuel Espagne

     

    501 848

     

    Cote du succès

     

    * * * * *

     

     

    LE MARGINAL BANDE ANNONCE

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

       JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

     JEAN PAUL BELMONDO - JACQUES DERAY - MICHEL AUDIARD - LE MARGINAL - 1983

     

    .

    « LES MORFALOUS - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1984L' AS DES AS - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1982 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :