• LE GANG - ALAIN DELON BOX OFFICE 1977

    LE GANG

    19 JANVIER 1977

     

     

    LE GANG - ALAIN DELON BOX OFFICE 1977

     

     

    • Titre : Le Gang
    • Titre italien La gang del parigino
    • Réalisation : Jacques Deray
    • Scénaristes : Roger Borniche, Alphonse Boudard, Jean-Claude Carrière
    • Photographie : Silvano Ippoliti
    • Musique : Carlo Rustichelli
    • Producteur délégué : Alain Delon
    • Distribution : WARNER - COLUMBIA
    • Tournage : 24 mai 1976 / 13 août 1976

     

     

    • Alain Delon : Robert, dit "le dingue"
    • Nicole Calfan : Marinette
    • Adalberto Maria Merli : Manu
    • Maurice Barrier : Lucien, dit "Le Mammouth"
    • Xavier Depraz : Jo
    • Roland Bertin : Raymond
    • Raymond Bussières : Cornélius
    • Laura Betti : Félicia
    • Giampiero Albertini : Léon
    • Catherine Lachens : Janine
    • Gilette Barbier

     

     

    SYNOPSIS

    A la fin de la guerre, cinq amis se retrouvent pour former un gang redoutable. Robert dit "le dingue", prend la direction des opérations et organise minutieusement tous les coups. Avec ses complices, Jo, rescapé d'un camp de concentration, Lucien, ex-membre de la Gestapo, Manu, séducteur invétéré et Raymond, virtuose de l'automobile, il commet alors hold-up sur hold-up et bientôt les poches pleines, les cinq hommes peuvent mener grande vie, dans les endroits à la mode. C'est dans l'un de ces établissements que Robert rencontre Marinette et s'éprend d'elle. La jeune fille abandonne aussitôt son travail et toute la bande va s'installer à la campagne, chez l'accueillant Cornélius dont l'auberge n'attire pas les regards. A la suite d'un "braquage" commis à la gare de l'Est, Robert n'échappe que d'extrême justesse à ses poursuivants, mais il est pris dans une rafle et ne parvient à s'enfuir qu'après avoir menacé tout le commissariat avec une mitraillette saisie opportunément. A quelques temps de là, prévenue par des indicateurs, la police assiège la maison de Cornélius. Aucun des bandits n'est pourtant arrêté à cette occasion, mais, un peu plus tard, victime d'une de ses fanfaronnades, Robert se fait mortellement blesser chez un bijoutier et ses compagnons décident de l'enterrer discrètement après avoir assisté, impuissants, à son agonie.

     ANALYSE ET BOX OFFICE

    Après le grand succès de "Flic Story", Alain DELON et Jacques DERAY se retrouvent pour une sixième fois. Pour la seconde fois DERAY adapte un livre de Roger BORNICHE. Jacques DERAY décide de changer de ton, le film ne sera pas un polar habituel, le ton est à la comédie, un peu comme un LELOUCH. Le film traite du célèbre "gang de tractions avant" dont le célèbre "Pierrot le fou" a fait partie. Le gang se forme à l'issue de la seconde guerre mondiale. La France est agitée et la police fort occupée, le pays est en reconstruction et le gang va profiter de cette période trouble pour organiser des hold-up. C'est une bande de copains dont l'amitié indestructible est la force du gang. Ils aiment rigoler entre amis à la campagne et profiter de la vie. Dans la réalité d'après BORNICHE, ils étaient fait d'anciens collabos et n'étaient pas connus pour manier l'humour. Robert dit "Le dingue" est imprévisible, spontané. Alors qu'ils braquent un club, il séduit la préposée du vestiaire, interprétée par la sexy Nicole CALFAN, et décide de se marier aussitôt. L'issue du film montre que le couple est bien plus lié que ne laisse supposer ce mariage rapide. Pierrot aime se jouer de la police. Dans le casse d'une usine, ils se font passer pour la police afin de se faire ouvrir le coffre de bonne foi. Lors d'une "ratonnade" sous couvert de trouble à l'ordre public, il se même à la foule alors qu'il est en cavale, se réfugie dans un bordel et se fait arrêter par la police et conduit au commissariat. La police ne le reconnait pas, ce qui l'amuse. Exaspéré par l'attitude des policiers envers les gens présents, il met à sac le commissariat en semant la terreur.

    Lors de l'encerclement de leur maison de campagne par la police, il se joue des forces de l'ordre qui se tirent dessus, les rendant ridicules.

    Après un casse réussit, il décide pour s'amuser de braquer une bijouterie pendant que ses complices l'attendent dans une voiture. Imprudent, il se fait abattre par la vendeuse. Il meurt durant la nuit, pendant que sa femme s'endort désespérée à l'étage. Au matin, elle constate que Robert n'est plus là. Elle découvre avec horreur que ses amis l'enterrent dans le jardin. ils lui remettent le cadeau issu de la bijouterie. Fin du film.

    DERAY signe encore un bon film, où la légende côtoie la réalité, où la tendresse est présente.

    Alain DELON arbore un look déconcertant avec sa chevelure frisée comme un mouton. Il interprète son rôle avec la désinvolture d'un Jean-Paul BELMONDO, mais ce qui ne lui convient pas totalement. Il est fantastique dans la scène du commissariat, où excédé, il s'empare d'une mitraillette et menace les policiers. Apeurés ceux-ci tremblent devant lui. Pour l'occasion DLON devient fou, inquiétant, menaçant, un rôle où il excelle.

    L'acteur est boulimique et enchaîne les tournages. "Le gang" qu'il produit, est le premier des quatre films de cette année 1977. La critique n'est pas des plus tendre avec lui, ce qui n'empêche pas le film de prendre la première place du box office parisien. Le film résiste bien, reprenant même la première place en quatrième semaine, mais ensuite le film s'écroule très rapidement. Au final, le film marche correctement sur Paris, mais passe à peine la barre du million d'entrées en France. C'est en deça de "Flic story" au scénario plus conventionnel.     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 190 355

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    332 998

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    1

    99 043

    26

    2ème semaine

    2

    71 333

     

    3ème semaine

    3

    52 439

     

    4ème semaine

    1

    50 098

     

    5ème semaine

    11

    27 569

     

    Nombre de semaines Paris

     

    9

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 810

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     "LE GANG" BANDE ANNONCE EN HD

     

    ALAIN DELON - LE GANG

     

     

    vlcsnap-2010-03-10-16h14m29s47.png

     

     

    JACQUES DERAY - LE GANG

     

     

    ALAIN DELON - LE GANG

     

     

    .

    « ARMAGUEDON - ALAIN DELON BOX OFFICE 1977MONSIEUR KLEIN - ALAIN DELON BOX OFFICE 1976 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :