• LE DESERT DE PIGALLE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1958

     

    LE DESERT DE PIGALLE

    2 AVRIL 1958

     

     

     

    LE DESERT DE PIGALLE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1958


    • Réalisation : Léo Joannon
    • Scénario : Hervé Bromberger, Serge Groussard et Jacques Sigurd
    • Photographie : André Bac
    • Musique : Marguerite Monnot
    • Production : Michel Safra et Serge Silberman
    • Format : Noir et blanc - Mono
    • Genre : drame
    • Annie Girardot : Josy
    • Pierre Trabaud : Janin
    • Léo Joannon : Maurice
    • Nelly Vignon : Georgette

     

    L'abbé Janin, de la Mission de Paris, est garçon dans un bar de PIgalle. Sa présence dans ce milieu témoigne de la sollicitude de l'Eglise pour tous ses enfants, soucieuse de rendre la dignité humaine à ceux qui l'ont perdue. Au petit matin, il dit la messe dans son pauvre logis en présence de quelques fidèles et de tous ceux qui sont venus demander son hospitalité. Janin, qui n'a pu empêcher l'assassinat d'une fille, Véra, accusée d'avoir dénoncé son souteneur, essaie de s'opposer aux agissements de Maurice et de sa bande, spécialisée dans la traite des blanches. Une prostituée indépendante, Josy, dite « la Panthère », qui était allée débusquer Véra dans sa cachette chez Janin, est intriguée et attirée par l'action du prêtre et sans doute aussi par l'homme, et l'aide dans la mesure de ses possibilités, inconsciemment d'abord, consciemment ensuite. Cependant, Josy ne tarde pas à être jalouse en voyant Janin lutter pour sauver Georgette, une serveuse du bar, de la convoitise du « milieu » ; exaspérée autant que bouleversée, elle organise sciemment et par vengeance la débauche de l'honnête petite Georgette. Sur ces entrefaites, l'abbé, corrigé par les souteneurs, est très grièvement blessé par Maurice, qui lui a maintes fois reproché de désorganiser sa « profession ». Malgré la défense du médecin, Janin revient à Pigalle arracher Georgette à son destin. Josy le voit, et, tenaillée déjà par le remords, lui demande son adresse. Elle est à son tour assassinée pour avoir refusé de donner cette adresse à la bande de Maurice qui sera séance tenante arrêtée par la police. La dernière image nous montre l'ambulance emportant Josy mourante, traversant la blanche foule des enfants de la Première Communion dont elle avait, avant de mourir, regardé avec nostalgie la procession.

     *******************************

    Annie GIRARDOT retrouve Léo JOANNON pour un rôle de fille perdue, une nouvelle fois. Elle interprète « Josy la Panthère » qu’un prêtre tente de remettre dans le droit chemin. Encore une fois c’est elle qui se fait remarquer par la critique. Malgré ce nouveau succès elle va choisir d’interrompre les tournages le temps de rompre avec ces rôles stéréotypés dans un cinéma Français qui peine à trouver de grands scénarios. Elle reprend donc le chemin des planches et en 1958, c’est la rencontre à Paris avec Luchino VISCONTI. Il lui offre le rôle féminin de « deux sur la balançoire » avec Jean MARAIS sur recommandation de Jeanne MOREAU qui ne peut assurer la pièce pour raison de tournage. La pièce est un triomphe au théâtre des Ambassadeurs.

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    1 455 263

     

     

    ENTREES Paris 1ère exclusivité

     

     

    81 605

     

    ENTREES PARIS toutes exploitations

    280 663

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    35 710

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    3

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    2

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    17 855

    COTE DU SUCCES

    * *

    « LA CORDE RAIDE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1960MAIGRET TEND UN PIEGE - ANNIE GIRARDOT BOX OFFICE 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :