• LE CASSE - OMAR SHARIF BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE

    27 OCTOBRE 1971

     

     

    LE-CASSE.jpg

     

     

     

    • Titre américain : The Burglars
    • Réalisation : Henri Verneuil
    • Producteur : Henri Verneuil
    • Scénario : Henri Verneuil et Vahé Katcha, d'après le roman The Burglars de David Goodis
    • Dialogues : Henri Verneuil
    • Musique : Ennio Morricone
    • Chorégraphie : Victor Upshaw
    • Publicité : René Chateau
    • Directeur de la photographie : Claude Renoir
    • Régleur de cascades : Rémy Julienne et son équipe
    • Régleur de bagarres : Claude Carliez
    • Budget : 15 millions de francs
    • Directeur de production : Jacques Juranville et Claude Ganz
    • Société de production : Columbia Films SA (Paris), Vides Cinematografica (Rome) et Les Productions Henri Verneuil
    • Société de distribution : Columbia Films
    • Pays d'origine : France, Italie
    • Format : Couleur (Eastmancolor) — 35 mm — 2.35.1 Panavision — son monophonique
    • Durée montage Français : 120 minutes
    • Durée montage Américain : 110 minutes
    • Tournage  : du 18 février au 26 mai 1971

     

    • Jean-Paul Belmondo : Azad
    • Omar Sharif : Abel Zacharia
    • Robert Hossein : Ralph
    • Nicole Calfan : Hélène
    • Dyan Cannon : Lena
    • Renato Salvatori : Renzi

     

    SYNOPSIS

    Ralph, Renzi, Hélène et Azad, leur chef, se dirigent vers une villa isolée dans la banlieue athénienne. Après avoir ligoté le gardien, Azad commence à ouvrir le coffre mais il est interrompu par l'arrivée d'un officier de police, Abel Zacharia. Azad, pour donner le change, joue les automobilistes en panne, mais visiblement aucun d'eux ne croit ce que dit l'autre. Après le départ du policier, Azad termine son "casse" et s'empare de 36 émeraudes. Le lendemain matin, les complices ne peuvent embarquer comme convenu à bord d'un cargo, aussi Azad suggère-t-il qu'ils se séparent pendant les quatre jours que durera la réparation du bateau, tandis qu'il mettra les émeraudes en lieu sûr. Azad se rend compte alors pour la première fois qu'il est suivi et, après une course folle à travers la ville, qu'il est traqué par Zacharia. Celui-ci assure au propriétaire des émeraudes, M. Tasco, que le voleur est identifié. Il tue Renzi et fait croire que Ralph est le meurtrier. Lorsqu'il retrouve Azad dans un petit restaurant, il lui dévoile ses véritables intentions : s'emparer des émeraudes pour son propre compte. Grâce à Lena, Azad échappe de peu aux policiers, mais il découvre rapidement qu'elle est une complice de Zacharia. Le jour du départ, le cargo est cerné par la police; Ralph est arrêté. Conscient que Zacharia peut les empêcher de quitter le pays, Azad accepte, contre leur liberté, le marché du policier. Il l'entraîne alors vers les silos du port où les bijoux sont, dit-il, cachés. Là, les deux hommes vont s'affronter. Un seul en sortira vivant : Azad. Zacharia a péri sous des tonnes de blé.

     

     ANALYSE ET BOX OFFICE

    Pour Jean-Paul Belmondo la décennie 1970 est couronnée de succès :  "Borsalino" a été un triomphe européen et « Les mariés de l’An II » a très bien fonctionné et qui plus est pour une comédie de qualité. Et le prochain film qu'il tourne est promis a un bel avenir car ce sont des retrouvailles avec le réalisateur Henri Verneuil avec qui il a connu bien des succès. Ce dernier toujours désireux d'égaler les productions américaines s'associe avec la Columbia pour produire et réaliser ce polar qui devra avoir fière allure. C'est une adaptation du roman The Burglars de David Goodis paru en 1953. Avec un budget très confortable de 15 millions de francs, Verneuil est capable de réunir un bon casting et de se permettre un tournage en Grèce et également de bénéficier d'une bonne équipes technique comme Claude Carliez ou Rémy Julienne. Au niveau du casting l'affiche sera partagée avec Omar Sharif acteur mondialement connu depuis "Dr Jivago". La star féminine  du film est  l'américaine Dyan Cannon, un joli brin de fille qui vient de tourner avec Sean Connery "Le gang Anderson". Robert Hossein fait partie du casting, un joli second rôle pour un acteur qui a sans doute du mal à retrouver la tête d'affiche depuis la fin des années 60 ainsi que Renato Salvatori qui a un peu de mal à s'imposer dans un second rôle. Bref un casting international susceptible de trouver du succès dans plusieurs pays.

    Henri Verneuil s'offre également le grand Ennio Morricone dont les mélodies sont si efficaces qu'elles se vendent comme des petits pains ce qui aide grandement la promotion d'un film. Encore une fois le maestro livrera une magnifique partition. Si le film est un polar, Henri Verneuil livre cependant un film qui n'est pas du tout un film noir, mais presque un film d'aventure où quelques scènes spectaculaires s'intercalent entre celles plus bavardes conséquence de l'affrontement entre Azad et Abel. La première scène montre donc le casse en lui-même a marqué les souvenirs des spectateurs :  Belmondo, alias Azad, et sa petite bande de malfaiteurs décide d’ouvrir un coffre contenant des émeraudes. Non pas à la dynamite où à la foreuse, mais « scientifiquement ». Azad possède une valise à faire pâlir de jalousie James Bond lui-même. Celle-ci contient un magnétophone à bande, une caméra à rayons X, une petite télé, un mini ordinateur qui édite des cartes perforées et une mini fraiseuse qui peut fabriquer une clé pour ouvrir les coffres, grâce à un mystérieux manuel qui répertorie tous les modèles de coffre forts. Bref, nous assistons à un casse High Tech à l’aide d’un matériel bien sûr fantaisiste mais très impressionnant.

    Bien sûr la mouche dans le lait se présente en la personne de Abel Zacharia, chef de la Police locale qui a tôt fait de comprendre ce qu'il vient de se passer, mais qui loin de vouloir coffrer l'équipe ne désire qu'une chose : voler les voleurs. Un jeu subtil mais menaçant va se mettre en place entre Azad et Abel. Il faut souligner la performance de Omar Sharif. Aimable, affable, charmant il va se révéler menaçant, voire sadique quelques fois. Après une impressionnante scène de poursuite, Abel invite Azad au restaurant où il lui fait l'article de la cuisine locale avant de présenter les termes de son marché.  Bien sûr Azad fera tout pour s'y soustraire et l'affrontement final verra Abel mourir dans un silo à blé étouffé par des tonnes de céréales qui s'abattent sur lui. Les fameuses émeraudes tant convoitées seront récupérés dans la nourriture des 6 000 poulets mis à la disposition de la production.

    Henri Verneuil livre donc un de ses meilleurs films (le classement varie entre les fans du réalisateur). Son film contient quelques morceaux de bravoure dont les poursuites en voiture, impressionnantes. Il voulait faire mieux que dans "Bullit" et il réussit. Les cascades avec Belmondo représentent aussi des moments forts du film. Mais résumer le film à son aspect technique serait réducteur. Le réalisateur a pris son temps pour développer la personnalité de Abel Zacharia, et cela donne de la saveur dans la joute qu'il livre avec Azad. Cela se voit sur l'écran et la dualité entre le flic ripoux et le cambrioleur est excellente, de plus Belmondo et Sharif se sont très bien entendus sur le tournage entre amateurs de boxe et de chevaux. Belmondo est vraiment idéal pour ce genre de films, gouailleur, athlétique, sympathique, toutes les qualités de l'acteur bien sûr. Mais n'oublions pas Robert Hossein qui assure également. J'ajouterai que le film est un des meilleur tous genres et toutes nationalités confondues, il n'a rien à envier aux productions américaines de l'époque, la presse américaine ayant apprécié le film. 

    Pour une critique très complète et très intéressante voici un lien sur le site dvdclassik Phttp://www.dvdclassik.com/critique/le-casse-verneuil.

    Le film va bénéficier d'une promotion très importante à la rentrée 1971. On ne peut pas dire que le box office a été très spectaculaire au premier semestre a une ou deux exceptions et l'été s'est révélé désespérant. cela se bouscule plus à la rentrée avec comme point d'orgue les fêtes de fin d'année. "Le casse" va donc sortir après "Boulevard du Rhum" qui ne casse pas la baraque et "La veuve Couderc" qui est un film avec Alain Delon et Simone Signoret pas vraiment commercial et "Le drapeau noir flotte sur la marmite" est un des Gabin qui aura le moins marché. Encore mieux les prochains gros concurrents comme "La folie des grandeurs" ou "Les Aristochats" sortiront 6 semaines plus tard. Autant dire un boulevard pour "Le casse" qui sort seul au monde pour les vacances de la Toussaint le 27 octobre 1971.

    Le film réalise le score colossal de 738 515 entrées pour sa première semaine en France dont 207 306 entrées sur 16 salles à Paris. Pour la revue "le Film Français" c'est la première fois qu'un film passe la barre des 200 000 spectateurs à Paris. C'est évidemment un record en France. Certes "La Grande Vadrouille" a déjà passé la barre du million de spectateurs mais ce n'était pas en première semaine. La presse va souligner le succès exceptionnel du film qui réalise encore deux magnifiques semaines en France passant la barre des 2 millions de spectateurs en 4 semaines. Le film va décélérer rapidement tout en ayant passé 6 semaines de suite en tête du box office français et demeure dans le top 10 hebdomadaire français jusqu'en février 1972. Au 31 décembre 1972 le film aura attiré 4 036 000 spectateurs et au total 4 410 000 spectateurs soit à la 6ème position des films sortis en France en 1971. C'est également en nouveau film millionnaire sur Paris et sa banlieue avec 1 200 000 entrées. Etant donné que "Les Mariés de l'an II" est top 9, Jean-Paul Belmondo connait une excellente année 1971.  (Source CNC et Fabrice Ferment pour les chiffres hebdos France).   

    - Détail des entrées Paris et sa périphérie ainsi que quelques villes de Régions (Par Didier Noisy)

    PARIS (10 salles) : Boul'Mich' (7 568 entrées), Bretagne (19 285), Caméo (12 450), Ermitage (17 161), Magic-Convention (9 700), Mistral (9 380), Normandie ( 22 002), Rex (50 941), Telstar (10 281), Terminal (3 695)

    PERIPHERIE : Enghien (Hollywood), Le Perreux (Palais du Parc), Pantin (Carrefour), St-Germain (C2L), Versailles (Cyrano), Villeneuve (Artel) ont totalisé : 44 574 entrées en 1ère semaine 

    BORDEAUX (Rio, Mondial) : 16 175  (total de l'exclusivité : 53 142)

    LILLE (Capitole, Métropole, Rexy, Splendid) : 26 997  (total en 8 semaines d'exclusivité, sur 5 salles : 58 112)

    LYON (Ariel, Comoedia, Concorde, Scala) : 33 019  (total en 7 semaines d'exclusivité, sur 5 salles : 111 486)

    MARSEILLE (Capitole, Rialto) : 18 621  (total en 15 semaines : 101 968)

    NANTES (le Club, Katorza) : 13 550 

    NICE (Escurial, Forum, Rialto) : 20 994  (toal en 20 semaines : 52 235)

    TOULON (Royal, Strasbourg) : 15 814 

    TOULOUSE (Variétés) : 15 553  (total de l'exclusivité : 58 525)

     Semaine du 3 au 9 novembre :

    METZ (Rex) : 10 576  (total en 3 semaines d'exclusivité : 31 522) 

    à NANCY, le film a réalisé 28 324 entrées en 29 jours au "Rio" + 2 semaines au Majestic 

    à STRASBOURG, le Vox a tenu le film pendant 29 jours, en totalisant 29 774 entrées

     

     - BELGIQUE le film sort le 28 octobre 1971 à Bruxelles dans 4 salles d'exclusivité : L'Acropole, Le Colisée, l'Eldorado, Le Galerie et explose le box office hebdomadaire avec 2 875 127 francs belges soit 41 352 spectateurs reléguant "Soleil rouge" a la seconde place. Le film conserve largement sa première place en seconde semaine avec 1 875 000 francs belges ( environ 26 785 entrées) et en troisième semaine avec 1 632 000 francs belges (environ 27 600 entrées). En 4ème semaine le film est battu par "Sans mobile apparent", mais reste second avec 871 000 francs belges (12 400 entres). Au terme de son exclusivité Bruxelloise le film a rapporté 9 439 000 francs belges (environ 135 000 spectateurs) et se classe en 3ème position des exclusivités pour la saison derrière "Les Aristochats" et "La folie des grandeurs".

    - ITALIE - En Italie le film devient le plus grand succès français de la saison 1971/72 en se classant top 15 de la saison avec une recette de plus de 2 milliards de lires, ce qui équivaut à environ 5 200 000 spectateurs, un résultat supérieur au score français. Avec l'Espagne ce sont pas moins de près de 11 millions de spectateurs qui se seront rendus dans les salles.  

    - ESPAGNE - en 1972, le film se classe n°1 des films français, avec 122 232 entrées (en 129 jours !), lors de son exclusivité à Madrid. Pour toute l'Espagne il attire 1 232 655 spectateurs. ce qui est un score correct. (Didier Noisy).

    - GRECE - Le casse fit un tabac à Athènes en faisant 336 062 entrées (N°1 de l’année). Il connut une belle carrière aux USA avec 837 797$ dans les salles clés il se classe la semaine de sa sortie à la 4ème place du top 50 hebdomadaire de Variety . Et sa carrière fut honorable en Suède avec 95 795 entrées (source Laurent Aumaitre).

    A Athènes Distribué par la société Damaskinos-Michaelides, le film est sorti le 10/01/72, où il a réalisé 173 111 entrées, pendant son exclusivitée, se classant directement en seconde place (derrière un film grec) du Top 43, pour la saison 1971-1972 (Didier Noisy)

    - ALGERIE - "Le casse" n'est sorti en Algérie qu'en 1985, soit 14 années après sa sortie en France. A Alger la date exacte de sa sortie est le 17 septembre 1985 dans 3 salles (Le Maghreb, Le Dounyazed et Ennahda). Il a bénéficié du même circuit en 2eme semaine, de 2 salles en 3eme et d'une salle la 4eme et 5eme semaines avant d'être remplacé par "Jamais plus jamais". En un peu plus d'un mois, le film de Verneuil cassa la baraque bien que l'époque avait changé et que les stars qui cartonnaient se nommaient à cette époque Stallone, et Schwarzenegger. A Oran il  a été diffusé au cinéma "Le Régent" le 19 septembre et je m'étais déplacé spécialement pour le voir car j'avais beaucoup lu sur le film et sur son énorme succès.La salle était bondée à la séance de 14h , celle de 17h et même en soirée.Malgré les années le film tenait encore toutes ses promesses et le public était ravi ( Adda Chentouf).

    - JAPON - A Tokyo le film est sorti le 18/12/1971, distribué - comme dans la plupart des pays - par Columbia, réalisant 150 629 entrées (84 649 864 yens), soit le plus gros succès de Belmondo (si l'on excepte sa petite participation dans "Paris brûle t-il ?"), concernant les entrées enregistrées lors des  exclusivités sur Tokyo (Didier Noisy)

     - ARGENTINE : 49 058 entrées pendant son exclusivité à Buenos Aires (Didier Noisy) Concernant son score Argentin, c'est indéniablement un joli succès, mais qui reste toutefois dans la norme. A l'époque, à Buenos Aires, les gros succès dépassaient largement les 100 000 entrées, et les succès hors normes pouvaient franchir les 250 000. Certains films français pouvaient aisément faire plus de 50 000 entrées. Exemple "Jo" de jean Girault avec Louis De Funès avec 65 000 entrées (Laurent Aumaitre).

    BRESIL : Enorme succès également, où le film a tenu 42 semaines à Rio et 42 autres semaines à Sao Polo (Didier Noisy)

    - PEROU : Le film a réalisé 2 295 467 soles de recettes, en 4 semaines d'exclusivité à Lima. Se classant en seconde position des films français sortis à Lima (par comparaison, cette année-là, il n'y a eu que 3 films français ayant dépassé le million de soles en recettes)(Dider Noisy)

    - VENEZUELA : Par contre, succès très moyen pour le film, avec 268 597 bolivars de recettes (par comparaison, cette année là, en 1972, "Le Parrain" réalisait 1,6 millions de bolivars) (Didier Noisy) -

    - DANEMARK : Le film est resté 6 semaines en exclusivité à Copenhague (pas de chiffres) (Didier Noisy) - 996 entrées depuis 1976 (Laurent Aumaitre)

    - SUEDE :  95 795 entrées pour une recette de 840 727 SEK (Laurent Aumaitre)

    - LONDRES - Le film ne fit pas spécialement d'étincelles puisqu'il resta seulement 3 semaines en exclusivité dans 2 salles. Au Metropole (1394 places) où il rapporta £7639 (environ 23 000 entrées), et à l'Astoria (1100 places) où il rapporta £8221 (moins de 20 000 entrées) (Laurent Aumaitre)

    - EUROPE - Le film a rapporté 7 millions de dollars net en 9 mois d'exploitation (Laurent Aumaitre)

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    ENTRÉES FRANCE 6 4 410 120
     
    1ère semaine FRANCE 1 738 515
     
    2ème semaine FRANCE 1 467 710
     
    3ème semaine FRANCE  1
    471 487
     
    4ème semaine FRANCE  1 287 679
     
    5ème semaine FRANCE 1
    244 587
     
    6ème semaine FRANCE 1
    196 455
     
    7ème semaine FRANCE 2 159 292
     
    8ème semaine FRANCE  4    112 340 
     
    ENTRÉES PARIS BANLIEUE   1 200 000
     
    1ère semaine 1 207 306
    16
    2ème semaine 1 134 059
     
    3ème semaine 1 129 554
     
    4ème semaine 1 78 256
     
    5ème semaine 1 66 535
     
    6ème semaine 1 51 584
     
    7ème semaine 6 21 571  
    ENTRÉES ITALIE
     15 5 200 000
     
    BOX OFFICE ESPAGNE   1 232 655
     
    BOX OFFICE USA   837 000 $*  
    Cote du succès   * * * * *
     

     * Dans les villes-clé

     

    GENERIQUE DU FILM "LE CASSE"

     

     

    LE MAKING OF DU FILM

    LA SCENE DU DINER

     

     

    HENRI VERNEUIL - LE CASSE BOX OFFICE

     

    ROBERT HOSSEIN - LE CASSE

     

    JEAN PAUL BELMONDO - OMAR SHARIF - LE CASSE

     

    vlcsnap-00020.png

     

    vlcsnap-00034.png

     

    OMAR SHARIF - LE CASSE BOX OFFICE

     

    DYAN CANNON - LE CASSE BOX OFFICE

     

    DYAN CANNON - LE CASSE

     

    vlcsnap-00055.png

     

    vlcsnap-00060.png

     

    RENATO SALVATORI - LE CASSE BOX OFFICE

     

    LA MOUSSAKA - LE CASSE

     

    OMAR SHARIF ET JEAN PAUL BELMONDO - LE CASSE BOX OFFICE

     

    vlcsnap-00087.png

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO 1971

     

    vlcsnap-00094.png

     

    vlcsnap-00098

     

    vlcsnap-00106.png

     

      NICOLE CALFAN - LE CASSE BOX OFFICE

     

    vlcsnap-00121.png

     

    OMAR SHARIF - LE CASSE BOX OFFICE 1971

     

    vlcsnap-00127.png

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO RECORD BOX OFFICE 1971

     PHOTOS DIDIER NOISY

     LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE PREMIERE SEMAINE EN BELGIQUE

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    AFFICHES ITALIE

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    AFFICHE ESPAGNE

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    AFFICHE ALLEMAGNE

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

    AFFICHE JAPON

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    AFFICHE USA

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

    AFFICHE SUEDE

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO, OMAR SHARIF ET HENRI VERNEUIL BOX OFFICE

     

     

     

    FICHE MONSIEUR CINEMA

    LE CASSE - FICHE MONSIEUR CINEMA -JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    SET DE PHOTOS CINÉMAS FRANCE

    LE CASSE - PHOTOS EXPLOITATION CINEMA FRANCE

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    Thème d'amour (comme dans plein d'autres films) : http://www.youtube.com/watch?v=-YkkJ6eALOg 

    et, surtout, Rodéo : http://www.youtube.com/watch?v=g_qmmpHFr4U  (la scène où Omar Sharif, à cheval, cherche Belmondo dans la fête foraine) 

    Et aussi une rareté, pour la version italienne : http://www.youtube.com/watch?v=6gcXrDP5wxg

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     

    LE CASSE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1971

     PHOTOS VINCENT ROSSEL

     

     

     

    ;

    « L' HONORABLE STANISLAS L'AGENT SECRET - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1963 OMAR SHARIF BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :