• LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

    LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND

    (Il buono, il brutto, il cattivo)
    8 MARS 1968

     
     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968


     

     

    • Titre international : The Good, the Bad and the Ugly
    • Titre français : Le Bon, la Brute et le Truand
    • Réalisation : Sergio Leone
    • Scénario : Luciano Vincenzoni, Sergio Leone, Agenore Incrocci et Furio Scarpelli
    • Photographie : Tonino Delli Colli
    • Montage : Eugenio Alabiso et Nino Baragli
    • Musique : Ennio Morricone
    • Production : Alberto Grimaldi
    • Sociétés de production : Produzioni Europee Associati, Arturo González Producciones Cinematográficas et Constantin Film Produktion
    • Société de distribution : United Artists
    • Budget : 1 200 000 dollars
    • Pays d'origine : Drapeau de l'Italie Italie, Drapeau de l'Espagne Espagne et Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
    • Langue originale : italien
    • Format : Couleurs - 35 mm - 2,35:1 (Techniscope) - son Mono
    • Genre : western spaghetti
    • Durée : 161 minutes / 178 minutes (version longue, 2002)
    • Dates de sortie :
      • Drapeau de l'Italie Italie : 23 décembre 1966
      • Drapeau de la France France : 8 mars 1968

     

    • Clint Eastwood (VF : Jacques Deschamps) : Blondin, « le Bon » (il Biondo dans la version italienne, Blondie dans la version américaine)
    • Lee Van Cleef (VF : Georges Atlas) : Sentenza, « la Brute » (Angel Eyes dans la version américaine)
    • Eli Wallach (VF : Claude Bertrand) : Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez, « le Truand »

     

     

     Au siècle dernier, aux Etats-Unis, durant la guerre de Sécession. Tandis que les combats font rage entre Nordistes et Sudistes, trois hommes s'intéressent davantage à leur profit personnel. Joe et Taco parcourent la région en se livrant à une activité rémunératrice : Joe livre Tuco contre la prime promise pour sa tête, et le libère alors qu'il va être pendu. Puis ils recommencent l'opération dans la ville voisine. Mais bientôt les deux hommes se séparent. Pourtant leur association se reforme pour un temps. Ils apprennent l'existence de 200 000 dollars-or volés à l'armée sudiste et cachés quelque part. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière et Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de cache. Chacun a besoin de l'autre:la chasse au trésor commence.Un troisième homme est au courant de cette histoire : Sentence, une brute qui n'hésite pas à massacrer femmes et enfants pour trouver cet argent caché. Les trois hommes traversent la guerre de Sécession, indifférents aux violents combats qui ont lieu autour d'eux sauf lorsqu'ils les gênent. C'est ainsi qu'ils font sauter un pont pour que les soldats aillent se battre ailleurs! Joe et Tuco arrivent enfin au fameux cimetière, où les attend Sentence. Joe propose alors un duel à trois : le gagnant emportera l'argent. Il tue Sentence, mais épargne Tuco. Après avoir pris la moitié de l'argent, il laisse Tuco dans une position inconfortable, en équilibre sur une pierre tombale, le cou dans un nœud coulant! Il s'en va, mais revient au dernier moment et délivre Tuco avant de repartir, tandis que celui-ci l'agonit d'injures.
     

    *********************************************

     Luciano Vincenzoni ayant très bien vendu à la United Artist le nouveau film de Sergio Leone ou plutôt son nouveau titre "Le bon, la brute et le truand", il ne reste plus qu'à le réaliser. C'est la tâche à laquelle Leone s'attelle. Selon ses dire cela devrait être son dernier western et il s'entoure d'une grosse équipe de scénaristes, bien qu'il réécrira une majorité du script. Comme promis à la United Artist il articulera son histoire autour d'une chasse aux trésors durant la Guerre de Sécession. Le film tiendra comme d'habitude sur trois personnages, mais cette fois les trois auront à peu près un temps de présence partagé. Il n y aura pas de problème pour faire revenir Lee Van Cleef au casting dans le rôle de "la brute", un rôle bien plus noir que celui, un peu romantique de "Et pour quelques dollars de plus". Par contre Gian Maria Volonte ne désire plus tourner de western et décline le rôle de Tuco, "le truand". Après quelques recherches (dont Charles Bronson malheureusement indisponible), le rôle est proposé à Elli Wallach très connu en Europe après son rôle de chef Mexicain dans "Les 7 mercenaires". Eli Wallach n'a évidemment pas vu les deux films de Leone car ils n'ont pas été encore diffusés aux USA. Il se les fait projeter et au bout de 10 minutes dit "ok !". Par contre pour Clint Eastwood ce n'est pas si évident. De retour aux USA après le tournage de "Et pour quelques dollars de plus", il reprend pour une 8ème saison de "Rawhide". Mais la production a bien mis le désordre dans la série, ce qui rendra les producteurs toujours assez antipathiques aux yeux de Clint, des problèmes de casting, une série déplacée dans la grille des programmes, toujours en noir et blanc alors que la plupart son désormais en couleur, bref l'ambiance est horrible alors que la série est tombé dans les oubliettes des sondages. Clint ne tourne que 13 épisodes sur 30 et négocie son départ. La série s'achève piteusement sans son principal acteur en décembre 1965. Clint est susceptible de se tourner naturellement vers une carrière américaine au cinéma c'est pourtant Dino De Laurentiis qui le contacte début 1966 pour tourner dans un sketch du film italien "Le streghe" (Les sorcières ) soit 19 minutes de présence à l'écran réalisé par Vittorio De Sica. Clint fut payé 20 000 dollars plus une Ferrari (car l'acteur économisait 10% de son cachet qu'il devait à son agent). De retour aux USA Clint lit le script de Leone et fait la fine bouche en découvrant la part donnée à Tuco: " Dans le premier film j'étais seul, dans le second nous étions deux, maintenant on est trois. Si cela continue dans le prochain je partagerai la vedette avec la cavalerie américaine". La négociation est rompue. Qui plus est l'acteur est l'objet de batailles d'agents autour de lui, mais finalement il obtient 250 000 dollars de cachet et 10% des recettes européennes et une nouvelle Ferrari. Et comme les deux premiers Leone ne sont pas sortis aux USA il n'a aucune autre proposition, il accepte donc le film.

    Le tournage ayant lieu en Espagne, Clint et Wallach voyagent ensemble, Wallach découvre un Clint aimable mais taiseux. Mais aussi un mentor qui va le conseiller sur les conditions de tournage de Leone. Il faut dire que le budget ayant considérablement augmenté Leone demande beaucoup plus à une équipe de plus en plus professionnelle et de qualité. Durant le tournage Eastwood demande à Wallach de l'accompagner faire une petite partie de golf improvisé pendant que l'équipe préparait la scène de l'explosion du pont. Wallach ne comprends pas mais lorsqu'il entend au loin que le pont a explosé trop tôt par une faute de manipulation de l'équipe Clint lui dit "Maintenant tu sais pourquoi". Clint se montre beaucoup plus impliqué sur ce film déclarant même à Wallach qu'il compte se mettre acteur indépendant, monter ses projets et réaliser ses films, ce qui fait bien marrer Wallach qui n'en croit pas le premier mot. Leone lui, s'abreuve de la musique de Morricone pour tourner ses scènes. On connait le résultat. "Le bon, la brute et le truand" est sans aucun doute un des plus grands westerns de l'histoire. Bien sûr inutile de s'attarder sur le film qui a été des milliers de fois disséqué par un nombre très important de blogs. Leone totalement maître de son sujet. Le film est pour moi clairement une comédie, nonobstant la partie dévolue à Lee Van Cleef. Cette sensation est naturellement due à la prestation de Eli Wallach qui éclipse relativement ses deux camarades. Sans doute est-ce sa meilleure prestation. cabotin, certes, mais aussi vivant, espiègle, roublard. Et puis le film contient quelques dialogues que n'auraient pas renié Michel Audiard : "Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses." "Je vais dormir tranquille, parce que je sais maintenant que mon pire ennemi veille sur moi.", "Je suis à la recherche d'une moitié de cigare plantée dans la bouche d'un grand fils de chienne, un type blond et qui parle peu". "Quand on tire, on raconte pas sa vie". Il y a bien les joutes entre "Blondin" et "Tuco" entre celui qui sera le plus fourbe des deux. Il y a bien sûr ce formidable duel à trois au cimetière le tout sur une musique en tout point extraordinaire de Morricone qui passe un nouveau cap en mélangeant divers sons comme des cloches, des sifflements, de la guitare électrique. N'oublions pas Clint Eastwood qui trouve aussi peut être son meilleur rôle car on découvre un pince sans rire charismatique mais aussi Lee Van Cleef toujours aussi inquiétant. Bref, un chef- d'œuvre.

    Le film sort fin décembre 1966 en Italie où il trouve une fois de plus le triomphe. Au cours de sa carrière le film va attirer plus de 12 millions de spectateurs.

    Clint est de retour aux USA et la trilogie va sortir au cours de l'année 1967 avec de bons scores pour "Le bon la brute et le truand". Malgré tout le film devra subir des coupes le temps pour les spectateurs de s'acheter du pop corn selon Leone. Malgré tout, Clint ne tourne pas. Les agents se battent autour de lui, mais toujours pas de proposition de nouveau film sur le sol US et l'acteur commence à s'impatienter. Il devra au final accepter de tourner un nouveau western alors qu'il refuse une nouvelle proposition de Leone.

    Comme d'habitude le film sort en France avec beaucoup de retard, le 8 mars 1968 alors que "Pour une poignée de dollars" et "Et pour quelques dollars de plus" sont toujours en exploitation. Cette fois le film sera l'évènement de la semaine et sera soutenu par 6 salles parisiennes dont le Paramount Opéra où il réalise 16 901 entrées. Il prend aisément la première place du box office parisien. Etrangement, le film n'est exploité véritablement que 3 semaines. Il disparait des écrans parisiens, mais le bouche à oreille bien aidé par la musique de Morricone qui se vend très bien en disque font que le film verra ses salles remplies lors de ses exploitations parisiennes et en régions. Du coup le film passe le million de spectateurs fin 1968.

    Le film sera totalement relancé fin 1969 par la sortie de "Il était une fois dans l'Ouest".

    Son exploitation est continue sur la France. Le 2 août 1972 le film est réédité en France. Sur Paris et sa banlieue et sur 14 salles il réalise 69 482 entrées dont 23 116 au Grand Rex sa première semaine. Du 4 août 1972 au 31 décembre 1972 il fera 1 000 008 entrées sur la France.

    Il connait une nouvelle réédition la semaine du 21 juillet 1976. Il fera 45 182 entrées sur Paris Banlieue sur 14 salles sa première semaine. Sur la France il fera 435 000 entrées du 21 juillet au 31 décembre 1976.

    Il sera une nouvelle fois réédité à partir du 2 juin 1982. Il fera 24 283 entrées sur 13 salles. Il fera 312 000 entrées sur la France jusqu'au 31 décembre 1982.

    Son exploitation aura été continue de 1968 a fin 1974.

        

     LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND BANDE ANNONCE VO

     

     

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE   6 334 684
     
    1ère semaine FRANCE
      + 60 000
    16
    Date passage 1 million France     décembre 1968    
    Date passage 2 millions France   avril 1970  
    Date passage 3 millions France   août 1972
     
    Date passage 4 millions France   juillet 1973  
    Date passage 5 millions France   octobre 1976  
    Date passage 6 millions France   juin 1982  
    ENTREES PARIS BANLIEUE   + 1 800 000
     
    1ère semaine  1 58 810
    7
    2ème semaine 2 47 760
    7
    3ème semaine   30 282
     7
    4ème semaine   8 236
    4
    Budget   1 200 000 $
     
    Cote du succès   * * * * *
     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BON LA BRUTE ET LE TRUAND - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

    « PENDEZ- LES HAUT ET COURT - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1968ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1966 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :