• LA VIE A DEUX - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1958

     

    LA VIE A DEUX

     

    2 JANVIER 1958

     

     
     

    LA VIE A DEUX - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1958

    • Réalisation : Clément Duhour
    • Scénario : Sacha Guitry
    • Adaptation : Jean Martin
    • Dialogues : Sacha Guitry d'après ses pièces Désiré, Faisons un rêve, Le Blanc et le Noir, L'Illusionniste
    • Assistants réalisateur : Jacques Poitrenaud, Henri Bérard
    • Images : Robert Lefebvre
    • Musique : Hubert Rostaing
    • Tournage du 22 janvier au 25 février 1958 à Paris Studios Cinéma de Billancourt et à l'hôtel Négresco de Nice
    • Pellicule 35 mm, noir et blanc
    • Tirage : Laboratoire G.T.C Joinville - Enregistrement sonore : Mégaphone
    • Chef de production : Clément Duhour
    • Directeur de production : Gilbert Bokanowski
    • Assistant de production : Jean-Claude Desvernet
    • Production : C.L.M (France), Cocinor
    • Distribution : CLM- Mondex, Cocinor
    • Durée : 100 minutes
    • Genre : Comédie dramatique

     

    • Pierre Brasseur : Pierre Carreau, l'auteur célèbre
    • Danielle Darrieux : Monique Lebeaut, femme courtisée par Thierry Raval
    • Sophie Desmarets : Marguerite Caboufigue, la femme de Marcel, qui accouche d'un bébé noir
    • Fernandel : Marcel Caboufigue, le mari de Marguerite, représentant en automobile
    • Louis de Funès : Maître Stéphane, le notaire de Pierre Carreau
    • Edwige Feuillère : Françoise Sellier, ex-Carreau
    • Robert Lamoureux : Thierry Raval, l'amant de Monique
    • Jean Marais : Teddy Brooks, l'illusionniste
    • Lilli Palmer : Odette de Starenberg, l'amie du ministre
    • Gérard Philipe : Désiré, le nouveau valet d'Odette
    • Jean Richard : André Le Lorrain
    • Pauline Carton : Mme Vattier, la femme du directeur
    • Mathilde Casadesus : Adèle, la cuisinière d'Odette
    • Marie Daems : Madeleine, la camériste d'Odette
    • Ivan Desny : Michel Sellier, le mari de Françoise
    • Jacques Dumesnil : Le docteur Henri Girane, qui soigne Pierre Carreau
    • Christian Duvaleix : Jean Pommier, le généalogiste
    • Jacques Jouanneau : Michel Santis, l'autre généalogiste
    • Madeleine Lebeau : Peggy, la femme de Georges
    • Robert Manuel : Georges, le mari de Peggy, ami du couple Caboufigue
    • Jane Marken : Mme Fourneau, la belle-mère d'André

     

     


    L'auteur Pierre Carreau a réuni ses amis, son secrétaire et deux généalogistes pour dicter ses dernières volontés : léguer sa fortune à ceux dont il se servit pour typer les personnages d'un roman devenu célèbre. Mais l'argent n'ira à ces couples qu'à la condition qu'ils soient toujours comme les a dépeints Carreau, qui les considérait comme des exemples de bonheur. Les généalogistes s'en iront à la recherche des héritiers présumés. Chez l'un des couples, la belle-mère a empoisonné leur bonheur. On va vers un autre : Claude Montignac, ministre en exercice est à Nice avec Odette Chambourcy. Ils s'aiment toujours mais, par suite de circonstances indépendantes de sa volonté, Odette est trouvée dans les bras de Désiré son valet de chambre, et les généalogistes font un constat de la faillite du ménage. M. Lebeaut est passionné de belote. C'est donc au bar que nous retrouvons nos héros. Sa femme Monique est dans la salle et Thierry Raval lui présente ses hommages assidus qu elle n'accepte pas, comme à l'habitude. Il la giffle et se met la main sur sa propre figure, le mari intervient et exige que sa femme fasse des excuses. Pendant qu'il tourne le dos, c'est elle qui le gifle. Puis, pour se réconcilier vraiment, ils prennent rendez-vous à voix basse. Et à ce moment, ils sont surpris par un des amis vigilants. Ils sont donc éliminés aussi. Il reste encore un couple. Marguerite et Marcel vivaient un bonheur sans histoire, mais parce que Marcel s'absentait trop souvent, Marguerite, un jour, un seul, décide d'accepter un rendez-vous avec un musicien norvégien. Quelle ne fut pas sa surprise de s'apercevoir, lorsqu'il ralluma la lumière, que c'était un ténor noir. Neuf mois après, se penchant sur le berceau du nouveau-né, Marcel apprend son infortune, mais, ayant compris que sa femme n'a commis qu'une faute passagère et que son plus cher désir est que l'enfant soit le sien, il va à l'assistance publique échanger le bébé noir contre un bébé blanc. Ils seront heureux, mais n'auront pas droit à l'héritage. Sur ce, un télégramme de Paris annonce que Pierre Carreau est au plus mal. Comme les dispositions testamentaires sont changées, il faut regagner la capitale. Pierre veut revoir Françoise qui fut sa femme. Elle le veille toute la nuit, puis. il meurt. 


    ************************************************************************

    BOX OFFICE FRANCE :  2 679 687
    BOX OFFICE PARIS toutes exclusivité : 584 016
    BOX OFFICE PARIS 1ère exclusivité :     185 169
    BOX OFFICE PARIS 1ère semaine :           58  887

    COTE DU SUCCES : *  *  *

     

     

    « LE BOSSU - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1960CHAQUE JOUR A SON SECRET - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Maxime
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:50

    J'ai vu...ENFIN ce cape et d'épée avec Jean Marais hier après-midi après avoir eu un mal de chien à trouver la VHS à un tarif assez élevé en plus......Comme on ne peut plus compter sur la télé pour le diffuser et que le Dvd qui devait sortir au printemps a été annulé sans explications par René Chateau.......Eh bien j'ai trouvé ce film divertissant mais on est loin de ces futures prestations.Donc pas déçu mais pas enthousiasmé non plus..


    Sans aucun doute le moins réussi de sa série de films en costumes.Il faut dire que Georges Lampin.......bref vous m'aurez compris...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :