• LA TOUR PREND GARDE - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1958

     

     

    LA TOUR PRENDS GARDE

     

    28 FEVRIER 1958

     

     

     

     

     

    LA TOUR PREND GARDE - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1958

     

     

    • Réalisation : Georges Lampin
    • Scénario et adaptation : Denys de La Patellière, Claude Accursi
    • Photographie : Jean Bourgoin
    • Son : Séverin Frankiel
    • Musique : Maurice Thiriet, Georges Van Parys
    • Production : Evrard de Rouvre, Albert Passy ; Jean Kerchner (directeur de production)
    • Sociétés de production : Véga-Films – S.G.G.C (Paris), U.F.U.S (Belgrade), – Fonorama (Rome) (Franco-Italo-Yougoslave)
    • Société de distribution : Sirius
    • Durée : 82 min.
    • Format : Couleur (Eastmancolor) - 35mm - Dyaliscope - son mono
    • Tournage : 29 juillet 1957 - 23 septembre 1957

     

    • Jean Marais : Henri la Tour
    • Eleonora Rossi Drago  : la comtesse Malvina d'Amalfi
    • Nadja Tiller : Mirabelle
    • Cathia Caro : Antoinette « Toinon » de Saint-Sever
    • Jean Parédès : Nicolas Taupin
    • Renaud Mary : Pérouge
    • Robert Dalban : Barberin
    • Christian Duvaleix : Passelacet
    • Yves Massard : le marquis François de Marmande
    • Marcel Pérès : Chamonet
    • Jean-Pierre Léaud : Pierrot

     

     

     

     

     

    La Tour et sa troupe de comédiens ambulants rejoignent en Bavière les armées du roi pour y donner des représentations. Français et Bavarois mènent la guerre contre Marie-Thérèse, alliée des Anglais et des Turcs. En chemin, La Tour sauve la vie à la comtesse d'Amalfi, attaquée par des Turcs, après quoi, en sa compagnie, ils gagnent le camp du roi. En observant le camp de Marie-Thérèse, Louis XV découvre son étendard devant la tente de sa rivale. Saint-Sever promet de le lui ramener. Cependant, les comédiens donnent une représentation où les gens de la Cour sont mis à mal par les couplets de La Tour. Ceci met en fureur Saint-Sever qui charge son homme de confiance, Pérouge, de corriger La Tour. Pérouge s'acquitte de cette besogne en faisant rosser le comédien par des soldats. Dès le lendemain, La Tour prend sa revanche en ramenant seul du camp de Marie-Thérèse l'étendard de Louis XV. Le roi, pour le récompenser, l'ennoblit. La Tour, dévenu l'égal de Saint-Sever, le provoque en duel. Les deux hommes se battent quand ils sont assaillis par un groupe d'Autrichiens. Ils font face à l'ennemi, se protègent mutuellement. Les Autrichiens doivent abandonner la bataille mais Saint-Sever est poignardé dans le dos par Pérouge qui s'enfuit, sans que La Tour l'ait vu. Avant de mourir, Saint-Sever demande A La Tour de veiller sur sa fille Antoinette, qui est à Paris. Accusé d'avoir tué Saint-Sever par traîtrise, La Tour est recherché pour meurtre. Poursuivi, arrêté dans la capitale, La Tour s'échappe avec le secours de ses amis. Mais Antoinette est tombée entre les mains de Pérouge qui, avant de mourir, la fait envoyer en déportation avec les filles publiques. Toujours avec l'aide de ses amis, La Tour sauve Antoinette avec maintes péripéties, poursuites et combats

     

    ***************************************************************

     

    Voici un film très intéressant dans la filmographie de Jean MARAIS car il s'agit du premier film de sa période dite "de cape et d'épée". Et il est intéressant à double titre, car il s'agit d'un film dont la trame rappelle furieusement celle du futur "Le Bossu". Réalisé par le relativement méconnu Georges LAMPIN, cette production Franco-Yousgolavo-Italienne propose une réalisation appliquée  et bénéficie de beaux paysages yougoslaves. Le casting international est composé de quelques belles actrices avec l'italienne Eleonora ROSSI DRAGO et l'autrichienne Nadja TILLER que l'acteur retrouvera quelques années plus tard dans un "Stanislas". Le titre du film est l'avertissement lancé par un des protagonistes à Henri La Tour héros du film : "La Tour prends garde !" est au film ce que la phrase "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !" est au célèbre "Bossu". Oui, jean MARAIS joue Henri La Tour comédien chef de troupe au caractère et à la moquerie railleuse. Le film commence donc comme une sorte de "Fanfan la Tulipe" joyeux, où La Tour après avoir sauvé la vie de la Comtesse Amalfi commet une belle bourde en se moquant du Rois Louis XV lors d'une représentation se dernier ayant le visage caché par un masque. La Tour sera humilié par le vilain Pérouge et cherchera à se venger. Auteur d'un acte héroïque pour le Roi, il est fait et va provoquer en duel Saint Sever et à ce moment le film ressemble bigrement au "Bossu" avec pratiquement la même trame. Même duel avec Saint Sever qui passe d'adversaire à ami de fortune contre une troupe d'Autrichiens. Avant de mourir ce dernier lui donne comme mission de retrouver sa fille cachée. Accusé du meurtre de Saint Sever, La Tour devra utiliser moult stratagèmes afin d' éviter la mort et retrouver Antoinette, la fille de Saint Sever. Heureusement il est aidé par sa joyeuse troupe qui va le tirer de bien des embûches. Déjouant les plans du fourbe Pérouse qui, démasqué, se suicide en live, il va sauver Antoinette de la déportation. Mission accomplie, et la jeune fille lui avoue son amour et tout se termine bien, cela ne vous rappelle rien ?

    Ce film haut en couleur, bien qu'un peu figé, est un spectacle familial de qualité. Jean MARAIS est un fin bretteur et démontre de belles qualités de cascadeur. Il est irréprochable et sa bonne humeur fait le reste. Après l'échec sévère de "Un amour de poche", il rencontre un franc succès en passant allègrement la barre des 2 millions de spectateurs France. Nul doute que le succès du film a attiré l'œil d' André HUNEBELLE qui ne va pas tarder à proposer à Jean MARAIS un nouveau film d'aventure familial : "Le bossu", qui sera nettement plus alerte et qui bénéficiera de l'apport de BOURVIL un acteur des plus célèbres du cinéma français. Mais ceci est une autre histoire.   

     

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 311 061

     

    ENTREES PARIS

     

    428 095

     

    1ère semaine

    3

    43 896

    3

    2ème semaine

    4

    33 111

     

    Nombre de semaines Paris

     

    2

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    14 632

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h17m46s145.png

     

     

    JEAN MARAIS - LATOUR PREND GARDE 

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h18m44s220.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h21m10s143.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h21m29s77.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h21m46s245.png   

     vlcsnap-2012-12-15-23h23m31s14.png

     

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h25m57s193.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h27m36s161.png

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h28m20s85.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h29m33s52.png

     

      vlcsnap-2012-12-15-23h31m14s37.png

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h32m41s136.png

     

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h33m37s191.png

     

      vlcsnap-2012-12-15-23h34m44s85.png

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h36m28s109.png 

     vlcsnap-2012-12-15-23h36m42s250.png

     

     vlcsnap-2012-12-15-23h37m06s231.png

     

    vlcsnap-2012-12-15-23h38m20s205.png

      vlcsnap-2012-12-15-23h39m27s107.png

     

    « NUITS BLANCHES - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1958AMOUR DE POCHE - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1957 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :