• LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

    LA SANCTION

    (THE EIGER SANCTION)

    16 JUILLET 1975

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975  

     

    • Réalisation : Clint Eastwood
    • Scénario : Hal Dresner, Warren Murphy et Rod Whitaker, d'après le roman La Sanction (The Eiger Sanction) de Rod Whitaker
    • Musique : John Williams
    • Directeur de la photographie : Frank Stanley
    • Production : Robert Daley, David Brown et Richard D. Zanuck
    • Sociétés de productions : The Malpaso Company et Universal Pictures
    • Distribution Universal Pictures, Cinema International Corporation
    • Genre : action, aventure
    • Durée : 123 minutes
    • Clint Eastwood (VF : Jean Lagache) : Dr. Jonathan Hemlock
    • George Kennedy (VF : André Valmy) : Ben Bowman
    • Vonetta McGee (VF : Perette Pradier) : Jemima Brown
    • Jack Cassidy (VF : Philippe Mareuil) : Miles Mellough
    • Gregory Walcott (VF : Claude Bertrand) : Pope

     

    Professeur d'histoire de l'art et collectionneur de tableaux de maîtres, Jonathan Hemlock tire des revenus substantiels de ses activités de tueur pour le compte de la CIA. Il reçoit de son chef, Dragon, l'ordre d'exécuter deux " sanctions " pour venger la disparition d'agents du service. Une fois la première mission accomplie à Zurich. Hemlock. qui se fait quelque peu prier et augmente ses tarifs, apprend que sa seconde cible n'est pas encore identifiée : tout ce que l'on sait c'est que le criminel boite par intermittence car il a eu un pied gelé. et qu'il participera à la prochaine ascension du mont Eiger dans les Alpes suisses. Ancien alpiniste, Hemlock part s'entraîner en Arizona. chez son ami Bowman, qui doit l'accompagner en Suisse. Sur place, Hemlock fait la connaissance de ses compagnons de cordée : l'Allemand Freytag, l'Autrichien Meyer, le Français Montaigne. Malgré le mauvais temps annoncé, l'ascension commence à l'initiative de Freytag, qui a convaincu les autres de prendre l'itinéraire le plus dangereux. Mais Montaigne meurt d'une commotion cérébrale et Freytag et Meyer tombent dans le vide. Bowman, qui suivait la progression du trio à la jumelle, arrive au secours de Hemlock. seul rescapé : il boite et Hemlockcomprend qu'il était sa cible. Son ami lui avoue qu'il fut contraint de trahir à la suite d'un chantage. A Dragon qui le félicite d'avoir supprimé les trois suspects pour être sûr d'exécuter le coupable, Hemlock ne dira rien de la vérité.

     *****************************************

    Clint EASTWOOD échaudé après le demi succès du "Canardeur" a claqué la porte de United Artists a qui il reproche leur manque d'implication. Il se tourne vers Universal qui cherche depuis un moment à adapter le roman d'un auteur qui rêvait d'être le nouveau Ian FLEMING. "The Eiger sanction" présente un personnage détonnant : un professeur d'Université ancien alpiniste de renom qui possède une double casquette : c'est également un tueur à gages (cependant en retraite ) qui "sanctionne" (comprenez élimine) des espions ou autres, selon les désirs d'une étrange organisation dirigée par un Albinos. La mission proposée sera de trouver une cible à éliminer lors d'une ascension d'un très dangereux pic Suisse : Le Eiger (Le grand Epieu). D'où le titre : "The Eiger sanction" (vous me suivez ?). D'ailleurs l'auteur du roman sous le pseudonyme de Trevinian est en fait un professeur d'Université (Ceci explique tout cela)

    Ce sont les producteurs David Brown et Richard Zanuck qui cherchent le meilleur acteur pour jouer le film. L'anecdote révèle que Paul Newman qui sort du colossal succès de "La Tour infernale" n'est pas intéressé. Ils se tournent vers EASTWOOD qui accepte à la condition de tout prendre en main. Les deux producteurs acceptent et s'effacent totalement. Les mains libres Clint fait réécrire le scénario afin que son personnage soit plus héroïque. Et puis Clint voulait de belles scénes en montagne, car en fait ce qu'il désirait au delà du roman qu'il devait trouver médiocre c'était bel et bien réaliser des prouesses physiques en pleine montagne et filmer réellement ses cascades au lieu d'utiliser des transparences hideuses du style les BOND avec Roger MOORE. (Par exemple).

    Au niveau du casting c'est du solide avec George KENNEDY tout droit sorti du "Canardeur" et Jack CASSIDY en espion gay, mais alors très très ouvertement gay, qui se balade avec son Chihuahua appelé "Pédé" (Kolossale finesse de Eastwood !)

    Contrairement à la réputation de Clint, la production embaucha une équipe complète de techniciens et d'Alpinistes pour se rendre en Suisse dès le 24 août 1974 afin de tourner un film techniquement exigeant. Coup de chance pour l'équipe le temps était très clément. Clint s'investit beaucoup n'hésitant pas à exécuter les cascades lui même à haute altitude. Le tournage connait un drame: le chevronné alpiniste David Knowles meurt au début du tournage. Clint veut stopper le film mais les autres alpinistes l'en dissuadent: ce sont les risques du métier. Autre accident: au cours du tournage le Directeur de la photographie Frank STANLEY chute lors du tournage et le lendemain semble souffrir d'un AVC. Clint ne se rend pas à l'hôpital et STANLEY se dépêche de sortir pour poursuivre le tournage. Il sait que Clint atteint de jeunisme galopant aime mener les tournages à bon train et adore s'entourer de jeunes athlètes autour de lui. Il ne supporte pas les faibles et STANLEY ne tournera plus jamais pour lui, d'autant plus que le Directeur ne se gêne pas de dire qu'il n y avait nul besoin de tourner réellement les scènes en montagne et qu'un pan de montagne reconstitué en studio et quelques bonnes transparences bien senties suffiraient. Une grave erreur quand on sait que Clint voulait justement l'inverse. Et portant Clint du bien se résoudre à utiliser quelques bonnes vieilles transparences pour compléter le film.

    Le film est clairement en deux parties. La première est une partie digne de n'importe quel film d'espionnage des années 60 et 70. A noter une présentation de Hemlock à l'Université totalement copiée par SPIELBERG dans "Les aventuriers de l'Arche perdue". Hemlock rejoint son bon copain Ben joué par George KENNEDY irréprochable comme d'habitude qui va faire entrainer Hemlock pour affronter la montagne et accomplir sa mission. Bien sûr ce passage  comprends quelques belles répliques cultes à la Clint, bien grossières comme on aime. Le sexisme est également de rigueur. Hemlock doit éliminer Miles qui a tenté de l'assassiner. Miles est joué par Jack CASSIDY qui en fait des tonnes dans son rôle de folle, nous dirons que son élimination permet de passer à la deuxième partie beaucoup plus intéressante du fait des séquences montagnardes. Le scénario s'avère un tout petit peu plus alambiqué que prévu avec la machination fomentée autour de Hemlock par l'organisation elle même et la disparition des membres de l'équipe des alpinistes. 

    La critique sera rude pour le film comparé à un sous James BOND. Il faut dire que "Le canardeur" était un sacré bon film et que cette "sanction" est bancale entre une première partie vite expédiée par EASTWOOD (on dira même très bâclée) et une seconde nettement plus intéressante. Sans la grande attention concernant la volonté de filmer en conditions réelles, le film aurait été considéré comme un film mineur de Clint.

    Le film sort aux USA durant l'été 1975 aux USA période très favorable aux grands films commerciaux. Première très mauvaise nouvelle, le film se fait éreinter au box office par le nouveau film avec Charles BRONSON : "L'évadé" qui profite du renouveau de popularité de l'acteur aux USA. "L'évadé" prend la première place du top 50 hebdomadaire de Variety, alors que "La sanction" ne prend que la 4ème place. L'écart ne sera jamais comblé et "L'évadé" sera un beau succès commercial tandis que "La sanction" ne va rapporter que 7 millions de recettes nettes (rentals) aux USA. Une jolie veste financière qui n'est absolument pas rentable pour les deux producteurs Brown et Zanuck. Mais c'est là la deuxième mauvaise nouvelle personnelle pour EASTWOOD. A peine un mois après la sortie de "La sanction" sur les écrans, BROWN et ZANUCK sortent "Les dents de la mer" leur deuxième production de l'été. Comme on le sait le film de SPIELBERG pulvérise le box office américain de l'été 1975 et rapporte une pluie de dollars à Universal. L'échec de "La sanction" est donc indolore pour BROWN et ZANUCK.

    "La sanction" ne marche pas en Europe, en France n'en parlons même pas. Sorti en juillet 1975 le film ne profite  pas de l'exploitation presque uniquement composée de films érotiques ou pornographiques. Un affront et le film disparait des écrans à la vitesse de la lumière. Fin 1975 Clint EASTWOOD ne vaut même pas plus qu'un BRONSON, un John WANE ou un Burt LANCASTER... Une nouvelle fois il accuse UNIVERSAL de ne pas l'avoir soutenu et se retrouve un peu désemparé... C'est là que la WARNER BROS va tenter de saisir l'opportunité de reprendre sa carrière en mains. Mais c'est une autre histoire.   

    Les amateurs de bonne musique de films auront retenu que John WILLIAMS livre ici une très bonne partition.    

     

    LA SANCTION BANDE ANNONCE US



     

     

     

    CATEGORIE POS NOMBRE SALLES
    ENTREES FRANCE   255 706
     
    ENTREES PARIS   89 215
     
    1ère semaine 4 42 089
     
    2ème semaine 5 22 592
     
    3ème semaine 14 10 393
     
    4ème semaine      
    Budget      
    BOX OFFICE USA   21 M$ - 7M$ rentals
     
    Meilleur classement hebdo USA   N° 4 au top 10 Variety  
    Cote du succès   *
     

     

                     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA SANCTION - THE EIGER SANCTION - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

    « JOSEY WALES HORS LA LOI - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1976BREEZY - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1975 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :