• LA RACE DES SEIGNEURS - ALAIN DELON BOX OFFICE 1974

     

    LA RACE DES SEIGNEURS

    4 AVRIL 1974

     

     

    LA RACE DES SEIGNEURS -  ALAIN DELON BOX OFFICE 1974

     

     


    • Réalisation : Pierre Granier-Deferre
    • Scénario : Pierre Granier-Deferre et Pascal Jardin
    • Production : Les Films de La Boétie
    • Distribution : C.I.C
    • Musique : Philippe Sarde
    • Photographie : Walter Wottitz
    • Format : couleur
    • Genre : drame
    • Durée : 90 minutes 
    • Alain Delon : Julien Dandieu
    • Sydne Rome : Creezy
    • Jeanne Moreau : Renée Vibert
    • Claude Rich : Dominique
    • Jean-Marc Bory : Savarin
    • Jean-Pierre Castaldi : Collard
    • Jacques Maury
    • Robert Favart
    • Monique Mélinand : Simone
    • Madeleine Ozeray : Mme.Dandieu mère
    • Louis Seigner : Robert Renard

     

     SYNOPSIS

     

    Jeune député du Parti Républicain Unifié, Julien Dandieu sacrifie toute vie privée à ses ambitions politiques. Il néglige femme, enfant, et même sa maîtresse, le mannequin Creezy. La chute du gouvernement - suite à une nouvelle crise politique - lui laisse entrevoir de nouvelles perspectives de carrière : il pourrait être ministre dans le futur gouvernement. Il lui faut pour cela obtenir les appuis adéquats et d'abord convaincre ses amis du Parti, dont certains, comme Savarin, considèrent la sollicitation dont ils sont l'objet comme un traquenard. Savarin a toujours été dans l'opposition et entend y rester. Déjà, le fils de Dandieu, Alain, qui s'est fait remarquer dans une manifestation, reçoit des remarques de la part de ses camarades, pour qui Dandieu s'apprête à servir d'alibi au pouvoir en place. L'amie, la confidente, la protectrice Renée Vibert arrange une rencontre entre Dandieu et le Robert Renard qui, lui, est appelé aux Finances. Ce dernier assure Dandieu de toutes les garanties nécessaires, mais le met aussi en garde : sa liaison avec Creezy, tolérable tant qu'il était député d'opposition, ne le sera plus une fois qu'il sera nommé aux Affaires Sociales. Savarin reste inflexible. Dandieu lui rétorque que rien ne peut changer si on n'est pas aux affaires et, citant Sartre, que gouverner c'est savoir se salir. Alors Savarin, publiquement, devant les instances du Parti, pose des conditions très précises à son ralliement. Entre-temps, Renée Vibert a su le convaincre, tout comme elle engage Dandieu à tenir les promesses qu'il a dû concéder. Ré-probateur, Alain parle de trahison : son père va perdre la confiance de tous ceux qui ont cru en lui, à commencer par son épouse Betty, hospitalisée pour dépression à cause de lui. Quant à sa mère, ce n'est guère mieux. Creezy, qui se voit sacrifiée, ne veut pas être la troisième à souffrir de lui. Les dizaines de roses déposées chez elle à Parly II n'y changent plus rien, pas plus que les belles promesses d'avenir. Elle accorde à leur amour une dernière chance. Si Dandieu n'est pas là à minuit, si la raison d'état le retient encore, il ne la reverra plus. Or ce jour-là, le Président de la République attend d'urgence sa réponse à l'Elysée, même tard le soir. Fonçant ensuite chez Creezy, Dandieu n'a plus que ses larmes pour réaliser qu'il est irrémédiablement trop tard : Creezy a avalé une trop forte dose de barbituriques.

     ANALYSE ET BOX OFFICE
     

    Après le triomphe de "Deux hommes dans la ville" Alain DELON retrouve Pierre Granier DEFERRE pour un film qui reste aujourd'hui comme un des films les plus méconnus du duo. Il s'agit d'un portrait d'un jeune loup de la politique qui va tout sacrifier pour arriver en haut de l'échelle. Julien DANDIEU divorcé, père absent d'un jeune étudiant qui le réclame mollement entre dans la cour des grands. Il possède cependant un talon d'Achille: il est amoureux fou  du mannequin Creezy, et cela lui coûte un préjudice certain dans sa carrière. Malgré ses efforts , il ne peut se résoudre à la quitter, d'ailleurs il est obsédé  car elle présente sur tous les murs parisiens. Lorsqu'il somnole il pense aux journées torrides qu'il a vécu. Le film présente la folle journée de DANDIEU qui touche au but dans son programme qui le mène au sommet. Tourmenté, il décide qu'après avoir rallié ses anciens camarades à lui il retrouvera Creezy. Mais ce n'est pas du  goût de sa conseillère secrète, Renée VIBERT qui le pousse comme un diable et qui est surement jalouse de Creezy.

    Malheureusement, le naturel revient au galop. Il est convoqué à l'Elysée et manque son rendez-vous, de la dernière chance avec Creezy qui se suicide. Il n'a plus que ses yeux pour pleurer en dessous des fenêtres de la belle.

    Malgré ses 30 ans d'âge, cette fable pourrait être encore d'actualité aujourd'hui. D'ailleurs, il est de bon ton de faire de la politique et se marier avec des anciens mannequins, même dans les plus hautes sphères de l'Etat.

    Alain DELON assure sans trop se forcer, son charisme fait simplement toute la différence. Claude RICH joue avec conviction son bras droit.

    Jeanne MOREAU quelque peu en délicatesse au box office, tient un second rôle où elle est excellente, en grande manipulatrice, mais rien de bien difficile pour elle.

    Pour une fois, DELON ne produit pas le film et c'est sans doute pour cela que l'accent est sensiblement mis sur la jeune actrice qui joue le rôle de Creezy. Il s'agit de la jeune Sydne ROME (souvent appelée par erreur Sydney) qui est une starlette bien connue des cinéphiles des années 70. En effet l'actrice américaine quia souvent tourné en Italie est bien connue pour ne rien cacher de l'ensemble de ses charmes. Elle sera aussi à la "une" de revues  spécialisées et avouons qu'elle fut charmante en effet. Le film est donc constitué de flash back inutiles qui ne servent qu'à donner du temps de présence à la belle, généralement dénudée. Par ailleurs, ce sera un argument commercial de poids à l'international, la promotion du film étant directement axée sur Creezy en Espagne.
    Le film reste interessant car il peut être tout à fait transposé à notre époque.
    Le film prend un bon départ à Paris et s'accrochera quatre semaines avant de disparaître du top 10. Sans doute est-ce du à un bouche à oreille pas vraiment fameux. Le film n'a rien de spectaculaire. Avec 800 000 entrées en France, c'est un coup d'arrêt dans la belle série de succès que vient de connaître l'acteur durant les trois années précédentes.   
     


    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    801 704

     

    ENTREES PARIS

     

    212 578

     

    ENTREES BANLIEUE   93 866  
    ENTREES PARIS BANLIEUE   306 444  

     

     

     

     

    1ère semaine

    2

    79 134

    17

    2ème semaine

    4

    46 411

     

    3ème semaine

    4

    37 291

     

    4ème semaine

    4

    36 191

     

    Nombre de semaines Paris

     

    12

     




    ALAIN DELON ET CLAUDE RICH - LA RACE DES SEIGNEURS

    SYDNE ROME NUE - LA RACE DES SEIGNEURS

    JEANNE MOREAU - LA RACE DES SEIGNEURS

    SYDNE ROME - LA RACE DES SEIGNEURS


    vlcsnap-2010-03-23-02h52m34s226.png

    vlcsnap-2010-03-23-02h54m00s63.png

    vlcsnap-2010-03-23-02h54m25s58.png
    .
    « BORSALINO AND CO - ALAIN DELON BOX OFFICE 1974DEUX HOMMES DANS LA VILLE - ALAIN DELON BOX OFFICE 1973 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :