• LA PRINCESSE DE CLEVES - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1961

     

    LA PRINCESSE DE CLEVES 

      

    30 SEPTEMBRE 1961

     
     
     

    LA PRINCESSE DE CLEVES - BOX OFFICE JEAN MARAIS 1961

     

     

    • Réalisation : Jean Delannoy
    • Scénario : Jean Cocteau et Jean Delannoy, d'après le roman La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette (1678)
    • Costumes : Pierre Cardin et Marcel Escoffier
    • Photographie : Henri Alekan
    • Musique : Georges Auric
    • Producteurs : Robert Dorfmann, Robert Gascuel
    • Directeur de production : Léon Carré
    • Sociétés de production : Silver Films (France), Cinétel (France)
    • Sociétés de distribution : Cinédis (France)
    • Format : 35 mm — couleur par Eastmancolor — 2.35:1 Dyaliscope — son monophonique
    • Genre : drame, film historique
    • Durée : 113 minutes
    • Période de prises de vue : 2 août à mi-novembre 1960.
    • Intérieurs : studios de Billancourt (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine).
    • Extérieurs :
      • Loir-et-Cher : Château de Chambord.
      • Indre-et-Loire : Montlouis-sur-Loire.

     

     

    • Marina Vlady : la princesse de Clèves
    • Jean-François Poron : Jacques de Savoie, duc de Nemours
    • Jean Marais : le prince de Clèves
    • Henri Piégay : le vidame de Chartres
    • Lea Padovani : Catherine de Médicis
    • Renée-Marie Potet : la dauphine Marie Stuart
    • Piéral : le bouffon de Chastelard

     

     

     

     

    SYNOPSIS

    Un soir de bal à la cour d'Henri II : des amours naissent et meurent. La reine Catherine de Médicis, courtisée par le vidame de Chartres, est follement jalouse de Diane de Poitiers, maîtresse du roi. La dauphine. mal mariée à un gringalet somnolent, guette l'arrivée du duc de Nemours, quelle aime en secret Cette union, d'un prince de Clèves vieillissant et de sa jeune et si belle épouse fait jaser. Un coup de foudre frappe en secret Nemours et la princesse lorsque le hasard, un jeu, les fait danser ensemble. Clèves adore sa femme mais, lui dit-il : "Vous n'avez pour moi qu'une sorte de bonté qui ne saurait me satisfaire. " La princesse lui a juré fidélité et ne sera pas parjure. Sa passion pour le duc s'exprimera à la faveur d'incidents futiles en apparence, mais lourds d'un sens que seuls perçoivent deux êtres qui doivent taire leur inclination : des écharpes échangées. une déclaration d'amour rédigée en commun pour le compte de tiers: de Chartres et la dauphine, compromis par une lettre perdue mais retrouvée par le perfide bouffon du roi. A la cour, le moindre bruit est colporté : que la princesse a un amant le duc une maîtresse. Ceux-ci, qui ne se sont rien avoué, souffrent à imaginer qu'ils ne sont pas l'élu ! Une nuit, n'en pouvant plus, Nemours s'introduit dans la chambre de sa bien-aimée. Elle n'y est pas... Pourtant, le bouffon, qui a tout observé, rapporte la scène à Clèves. Foudroyé, le prince s'éteint, convaincu d'avoir été trahi. Henri II périt lors d'un tournoi : Catherine chasse Diane. Devenue reine, la dauphine se venge de Nemours en lui affirmant que la princesse, en deuil, refuse de le voir. Pourtant, de Chartres ménage une rencontre entre les deux jeunes gens qui se disent enfin leur amour. Puis la princesse retourne à sa solitude. Et lorsque, malade, elle appelle Nemours à son chevet, celui-ci accourt : la princesse est morte.

     


    BOX OFFICE FRANCE :  3 424 000
    BOX OFFICE PARIS 1ère exclusivité : 200 652
    BOX OFFICE PARIS toutes exclusivités : 584 273
    1ère semaine Paris :  36 939
    COTE DU SUCCES : *   *   *

     


    « LE CAPITAINE FRACASSE - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1961LE CAPITAN - JEAN MARAIS BOX OFFICE 1960 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:50
    cedric
    sur un scenar de Cocteau. Jean Marais a choisi de joué le role du mari, que l'on trompe. Pour un peu casser son image de jeune beau, en incarnant un personnage plus vieux. Belle imterpretation.
    La réalisation est très belle, le film se laisse voir. Par contre je trouve Marina Valdy un peu trop fade, pour enflammer des passions.
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:50
    Oui, je suis bien d'accord avec toi. Ce n'est pas pour rien que ce film,malgré un grands succès à l'époque, est un peu inconnu aujourd'hui, tout du moins oublié.  3.5  millions d'entrées  c'est un score du top  15  de l'année.  Aujourd'hui  seuls 5 ou 6 films par an passent cette barre.
    Marina VLADY était superbe, mais d'une beauté distante, un peu froide. Quant à JF PORON  c'est un bon acteur, qui n' a pas eu la carrière  qu'il méritait, mais la concurrence entre jeunes premiers  était forte à l'époque.
    3
    Maxime
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:50

    Pas encore vu hélas, mais cela ne serait tarder.je viens effectivement de me procurer ce film....vive Jean Marais !Trop cool cet acteur !


    J'en profite pour pouser un coup de gueule: y en a marre des grilles de programmes actuelles.Que des bouses !A la pelle!Que des séries télé amerloques..JE DIS BASTA !Diffusez nous des films de notre patrimoine méconnus ou même oubliés!Si un acteur comme Jean Marais ne dis rien à beaucoup de gens de moins de quarante ans, la faute à qui ?Jean Marais ça n'est pas que le cape et d'épée ou les FANTOMAS....Cet acteur mérite d'être tiré de l'oubli (même si l'expression est un peu forte j'en conviens)


    Question à Renaud:désolé d'anticiper sur le résulat final mais combien de spectateurs a t il totalisé au Box office ?Même si on déplorera fatalement l'absence tout comme Fernandel de chiffres avant 1945...?.


    Merci 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :