• LA POURSUITE IMPITOYABLE - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1966

     

    LA POURSUITE IMPITOYABLE

    (THE CHASE)

    15 SEPTEMBRE 1966

      POURSUITE-IMPITOYABLE.jpg
     

    Réalisation Arthur PENN Scénario Lillian HELLMAN D'après le roman et la pièce deHorton FOOTE Directeur de la photographie Joseph LA SHELLE, Robert SURTEES Musique John BARRY Décors Richard DAY, Robert LUTHART Montage Gene MILFORD Production Sam SPIEGEL Distribution Columbia Durée135 minutes (122 minutes en France)
    Le shérif Calder Marlon BRANDO Anna Reeves Jane FONDA Bubber Reeves Robert REDFORD Val Rogers E G MARSHALL Ruby Calder Angie DICKINSON  Edwin Stewart Robert DUVALL Jake Jason Rogers James FOX

    Bubber Reeves s'échappe de la prison d'état en compagnie d'un dangereux criminel. Dans Tarl, sa ville natale, petite localité du Texas, la nouvelle déchaîne les passions. Le shérif Calder se promet de retrouver Bubber avant que la foule ne s'en empare. Val Rogers possède la plus grosse fortune de la région et la ville lui appartient corps et âmes. Et son fils Jake est l'amant d'Anna, la femme de Bubber... Bubber retourne à Tarl. Il demande à un noir de ses amis, Lester Johnson, d'aller prévenir sa femme de son retour. Mais Lester est arrêté par Calder. Val Rogers et trois habitants de la ville à la tête desquels se trouve Damon Fuller, font irruption dans la prison et, après avoir battu Calder, font avouer à Lester où se cache Bubber.
    Dans le cimetière de voitures où il s'est réfugié, Bubber voit arriver Anna et Jake, suivi peu après par Val Rogers, puis les habitants qui mettent le feu aux épaves de voitures... Une explosion s'ensuit. Jake est grièvement blessé. Bubber, sauvé de la foule en furie par le shérif Calder est assassiné sur les marches de la prison par un complice de Damon ivre-mort... Au petit matin, Calder et sa femme, écœurés, quittent la ville tandis que Val Rogers apprend la mort de son fils.

    Considéré comme le premier classique d’ Arthur PENN, celui-ci ne le considère pas comme une de ses œuvres majeures, sans doute est-ce du à la bataille des scénaristes qui a eu lieu avant le tournage. Il n’en demeure pas que c’est une production Sam SPIEGEL de grande envergure. La distribution est ébouriffante, en particulier pour Robert REDFORD qui sort enfin des petits rôles à la télévision. L’atmosphère du sud des USA est parfaitement rendue : mélange de racisme, de haine, de suspicion, de lâcheté ou le lynchage est de rigueur. L’ombre de l’assassinat de Lee Harvey OSWALD y est présente. Marlon BRANDO y est superbe, en shérif qui tente de faire respecter les droits de l’homme  et qui se fait passer à tabac dans une scène impressionnante. Considéré comme un film de droite par les démocrates et inversement, le film n’obtient qu’un succès modeste aux USA. En France, l’excellence des critiques lui fait passer la barre du million d’entrées. Cela faisait un petit moment que cela n’était pas arrivé à BRANDO. Cependant, malgré ses échecs financiers, il demeure fascinant et c’est la première œuvre majeure des 60’s dans laquelle il tourne.   

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    1 127 126

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    110 924

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

    318 091

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    35 115

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    7

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    4

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    8 779

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    * * *

    « L 'HOMME DE LA SIERRA - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1966 MORITURI - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1966 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :