• LA NUIT DU LANDEMAIN - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1969

    LA NUIT DU LANDEMAIN

    (THE NIGHT OF THE FOLLOWING DAY)

    9 AVRIL 1969 

     

     
    NUIT-DU-LANDEMAIN.jpg De Hubert CORNFIELD avec Richard BOONE et Rita MORENO. Production Universal. Durée 93 minutes. 

    Une jeune fille arrive à Paris en avion pour y retrouver son père mais le chauffeur venu la chercher fait partie d’un gang qui kidnappe et exige une rançon. Le gang se compose de Bud, le chauffeur, de Vi, sa femme, Wally le frère de celle-ci et de Leer, particulièrement dangereux. La jeune fille est conduite dans une maison isolée de la côte. Bud est inquiet car Vi se drogue et Leer est un redoutable pervers prêt à se jeter sur leur victime. Le paiement de la rançon ne se passe pas comme prévu et un barman et un gendarme sont tués. Wally et Vi font route vers la villa avec l’argent mais Leer se débarasse d’eux. Bud réussit à abattre Leer. Il découvre alors qu’il a dénudé et torturé la jeune fille. Il la délivre. La jeune fille se retrouve alors dans l’avion qui la conduit à Paris. Elle est attendue par le même chauffeur qu’au début.
     

    De Hubert CORNFIELD, on ne sait pas grand-chose, sauf qu’il a bien foiré son film. Si la jeune fille a clairement rêvée (enfin, clairement…) son aventure le film lui délivre une sévère dose de soporifique. Le film est franchement pénible et fait passer « le soleil des voyous » avec GABIN pour « Apocalypse now ». BRANDO qui a accepté le film pour uniquement pour l’argent est pourtant affuté comme jamais dans un pull noir pourtant fort moulant, mais porte une perruque blonde du plus ridicule. BRANDO impose une compagne à lui, Rita MORENO dans un rôle prévu à l’origine pour Nicole COURCEL, déjà ça part mal avec le réalisateur qui perd tous ses moyens devant l’acteur. Enervé, l’acteur réclame le départ du réalisateur et c’est son pote, Richard BOONE qui termine le film. Un joyeux ratage, mais c’est toujours étonnant de voir Jess Hahn et Jacques MARIN tourner avec BRANDO…. Le film prend une raclée très sévère au Box Office ce qui n’arrange pas les affaires de l’acteur dont la côte est au plus bas. Mais c’est mérité….

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    200 000

    (estimation)

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    45 900

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    26 451

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    2

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    5

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    5 290

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    *

     

    « CANDY - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1970LA COMTESSE DE HONG KONG - BOX OFFICE MARLON BRANDO 1967 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :