• LA MORT A PONDU UN OEUF - BOX OFFICE JEAN LOUIS TRINTIGNANT 1969

     

     

    LA MORT A PONDU UN OEUF

    (La morte ha fatto l'uovo)

    9 JANVIER 1968 (IT)

    26 NOVEMBRE 1969

     

     

    la_mort_a_pondu_un_oeuf.jpg

     

     

    Réalisation

    Guilio QUESTI

    Scénario

    Guilio QUESTI

    Franco ARCALLI

    Photographie

    Dario DI PALMA

    Musique

    Bruno MARDENA

    Production

    Franco MARRAS

    Distribution

    INTER-FRANCE

    Durée

    86 minutes

    Tournage

     

    Anna

    Gina LOLLOBRIGIDA

    Marco

    Jean Louis TRINTIGNANT

    Gabrielle

    Ewa AULIN

    Mondaini

    Jean SOBIESKI

     

    Un jeune industriel possède un élevage de poules modèle, une femme mûre mais toujours splendide, une jeune maîtresse et du goût pour les jeux sadomasochistes. Il cherche à se débarrasser de sa femme, mais la machination se retournera contre lui et il périra broyé par une machine; La police arrêtera les coupables : sa maîtresse et l'amant de cette dernière.

     

     

    Si Jean-Louis TRINTIGNANT est devenu très connu avec "Un homme et une femme" il ne va devenir une star incontournable du cinéma français et une tête d'affiche essentielle avec le succès de "Z". Valeur montante et acteur séduisant, il est très apprécié des réalisateurs et il tourne beaucoup. La période 1968/1970 va donc le voir dans un nombre impressionnant de productions et dans tous les genres. Il va se tourner vers l'Italie et va tourner dans tous les genres : le western, la comédie érotique et aussi le "giallo". C'est une des périodes de l'acteur  les plus étonnantes et les moins connues en France.

    A priori "La mort a pondu un oeuf" n'est disponible qu'en version italienne, et encore faut-il le trouver. Je l'ai regardé en Italien ce qui ne facilite pas la compréhension et il reste à espérer qu'une chaîne française ou qu'un éditeur courageux fasse l'effort de le diffuser en France.

    Donc Jean-Louis TRINTIGNANT tourne dans un "giallo". Le "giallo" ("jaune" en Italien soit la couleur d'une collection de romans policiers italiens)  est un genre cinématographique typiquement italien qui pourrait se traduire par un mélange de policier, d'horreur, de fantastique et d'érotisme selon Wikipédia.

    Les maîtres du genres sont Mario BAVA et Dario ARGENTO. Les budgets de ces films généralement modestes sont compensés par des effets stylisés de photographie ou de mise en scène. Les partitions musicales sont généralement originales ou jazzy. Un genre particulier dont j'ai personnellement bien du mal à appréhender, mais il est intéressant de constater que Jean-Louis TRINTIGNANT a participé à deux "Giallos" dans sa carrière, le second étant " Si douces, si perverses".

    Le film est réalisé par Giulio TESTI qui n'a pas tourné beaucoup de films, mais dont le nom reste apprécié des amateurs du genre. Il propose un film déconcertant s'il en est.

    Nous découvrons dès la première scène Jean-Louis TRINTIGNANT qui assassine une femme à coup de couteaux dans une chambre d'hôtel. Il est froid, déterminé, sadique. Au cours du film nous observerons un nouveau meurtre perpétré par Marco, qui s'occupe d'une prostituée en la ligotant, avant de l'assassiner sadiquement.

    La caméra bouge de manière stylisée, avec des inserts graphiques. Le décors est moderne et représente l'urbanisme et les décors de cette fin des années 60. Dans la vie de tous les jours Marco s'occupe d'un élevage de poules ultra moderne. Le milieu est totalement aseptisé et l'homme n'est pas très présent dans cette entreprise où les seuls êtres vivants sont les poules bruyantes qui sont souvent filmées en gros plan. C'est déjà un film étrange de voir des poules qui occupent une part importante du film. Elles sont vivantes tandis que les hommes semblent être des financiers, des gens sans vie.

    L'entreprise n'appartient pas à Marco mais à sa femme, Anna, interprétée par une Gina LOLLOBRIGIDA totalement superbe, mais qui est paradoxalement en bout de course en terme de Box Office. Nous sommes loin de la période dorée de l'actrice (1952/1959) qui était présente dans de nombreux succès au Box Office mondial et un sex-symbol international. Mais a 40 ans seulement elle est encore physiquement sublime. Elle prend d'ailleurs quelque fois la pose en petite tenue pour démontrer qu'elle vaut encore bien de jeunes starlettes du moment.

    Anna porte la culotte au sain du couple. Très aisés ils vivent dans un milieu constitué de chefs d'entreprise, de bourgeois, un milieu superficiel qui ennuie Marco qui se passionne pour ses poules, et pour ses meurtres sadiques. Il n'aime plus vraiment sa femme et leur vie sexuelle semble être plus une habitude qu'autre chose, et d'ailleurs ils se tournent le dos lorsqu'ils communiquent dans l'obscurité de leur chambre. 

    Le couple vit avec Gabriella, la jeune cousine orpheline d'Anna, ce qui en fait la seule héritière. C'est la très jolie Ewa AULIN actrice suédoise  connue pour avoir été  l'héroïne du film "Candy" qui joue le rôle de la jeune fille. Elle sera séduite par Marco bien sûr mais saura jouer un rôle trouble avec Anna, le tout surveillé par Marco qui n'hésite pas à jouer les voyeurs le cas échéant. Une sorte de ménage à trois qui va compliquer les choses. Marco a été repéré par un homme lors d'un de ses meurtres. Comble de l'ironie cet homme n'est autre que l'homme qui sera choisit par les dirigeants de l'Entreprise pour collaborer avec Marco sur une grande campagne marketing. Mondaini, c'est le nom du témoin et collaborateur de Marco, devient l'amant de Gabrielle. La boucle est bouclée et le film s'achèvera dans le sang et la manipulation. La police arrêtera les survivants de l'histoire, car Marco disparait dans les broyeuses de l'usine et qui sait, peut être termine-t-il dans les oeufs qui viennent d'être pondus par les poules....

    Film très court, stylisé, le tout sur une musique déstructurée constitué de sons et de free jazz, c'est une curiosité à découvrir ne serait-ce que pour une expérience visuelle et un apprentissage d'un certain cinéma. Et puis bien sûr pour découvrir un pan de la carrière inconnu de Jean-Louis TRINTIGNANT, sans oublier la bomba Gina Lollobrigida.

    Le film n'obtient pas véritablement de succès. En France, le film est à peine exploité. Seuls les amateurs de films bis italien où les admirateurs de Jean-Louis TRINTIGNANT devront faire vite pour voir le film, car seulement 60 000 spectateurs se rendent dans les salles.

    Aujourd'hui le film est surtout connu des spécialistes des films bis ou de genre tels les lecteurs de "Mad Movies" ou les auteurs de blogs relatifs aux films  fantastiques.                      

    Merci à Fabrice pour le chiffre absolument introuvable du film !

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    62 532

     

    ENTREES PARIS

     

     

     

    ENTREES BANLIEUE

     

     

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

     

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    25

    4 196

    2

    Nombre de semaines Paris

     

     

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

     

     

    1er jour Paris

     

     

     

    Budget

     

     

     

    Box office annuel Espagne

     

    17 364

     

    Box office annuel Allemagne

     

     

     

    Box office annuel Italie

     

     

     

    Cote du succès

     

    0

     

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h26m52s39.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h27m19s47.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h27m53s135.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h27m55s161.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h28m17s118.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h28m22s171.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h28m40s90.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h29m42s167.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h30m49s100.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h31m47s174.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h32m19s239.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h34m20s162.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h36m26s150.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h38m07s132.png

     

    vlcsnap-2011-01-07-01h39m16s58.png

     

     

    .

    « L'AMOUR A CHEVAL - BOX OFFICE JEAN LOUIS TRINTIGNANT 1970Z - BOX OFFICE JEAN LOUIS TRINTIGNANT 1969 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    adda chenouf
    Vendredi 17 Avril 2015 à 12:00

    J'ai téléchargé ce film du site "l'antre de l'horreur" et je l'ai trouvé ridicule et sans intérêt. Un film alimentaire qui n'a pas sa place dans la filmo de Trintignant. "Si douce , si perverse" est plus intéressant bien que ce ne soit pas tout à fait un giallo.

    2
    Vendredi 17 Avril 2015 à 12:50

    Bonjour Adda

    JL Trintignant le concède lui même, sa période italienne a surtout eté alimentaire. Heureusement "Le voyou" de Lelouch va être un succès commercial et relancer le grand Jean Louis dans le cinéma hexagonal !

    3
    Didier Noisy
    Vendredi 17 Avril 2015 à 14:14

    Et puis, pour se consoler, on peut se dire que Trintignant n'a pas du aller sur ce film à reculons, quand on lui a annoncé que sa partenaire serait Gina Lolobrigida !... Y a pire comme métier... et comme partenaire ! yes

    4
    Didier Noisy
    Vendredi 17 Avril 2015 à 14:18

    ... sans oublier la toute fraîche Ewa Aulin, qui connaîtra une petite notoriété avec son film suivant : "Candy"... avant de disparaître définitivement des écrans !!!

    5
    adda chentouf
    Samedi 18 Avril 2015 à 12:36

    Je ferai quand même remarquer que " Le conformiste" de Bertolucci est un bon film quoiqu'un peu déroutant. Trintignant y livre une prestation remarquable. Quant qu "Grand silence" de Corbucci c'est (malgré son échec) un des meilleurs westerns italiens. Comme quoi la période transalpine du comédien ne fut pas dépourvue d'oeuvres de qualité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :