• LA MARIE DU PORT - BOX OFFICE JEAN GABIN 1950

     

    LA MARIE DU PORT

    15 MARS 1950

          

    LA MARIE DU PORT - BOX OFFICE JEAN GABIN 1950

    Réalisation Marcel CARNÉ
    Scénario Louis CHAVANCE
      Marcel CARNÉ
    Photographie Henri ALEKAN
    Musique Joseph KOSMA
    Production Sacha GORDINE
    Distribution LES FILMS CORONA
    Durée 88 minutes
    Tournage 08/08/49-
    Henri Chatelard Jean GABIN
    Marie Le Flem Nicole COURCEL
    Odile Le Flem Blanchette BRUNOY
    Thomas Viaud Julien CARETTE

     A Cherbourg M. Henri Chatelard est l'heureux propriétaire d'une grande brasserie et d'un cinéma, ses affaires marchent bien et il y consacre tout son temps. Odile Le Flem, sa maîtresse, rêve d'un salon de coiffure à Paris mais se borne à paresser dans sa chambre. Son père venant de mourir, la jeune femme accompagnée de Chatelard se rend à l'enterrement à Port-en-Bessin. Tandis que Chatelard tue le temps au café Josselin, les oncles et les tantes se distribuent la progéniture du défunt. Seule, Marie, la cadette d'Odile, se dérobe. C'est une jeune personne volontaire, têtue, renfermée et sans doute calculatrice, elle forme un contraste complet avec la molle Odile. Chatelard a fini par acheter, aux enchères, un chalutier. Le bateau le fait revenir a Port-en-Bessin et, à chaque fois, il retrouve Marie serveuse au restaurant. La jeune fille semble peu décidée à comprendre qu'elle plait a Chatelard; aussi elle a un amoureux en la personne du fils Viaud, Marcel, jeune garçon-coiffeur légèrement exalté. Marcel jaloux crie, s'enivre et finit par tomber sous la voiture de son rival. Bon prince, Chatelard l'emmené à Cherbourg, le fait soigner, l'installe chez lui. Odile qui s'ennuie reçoit avec plaisir le garçon; quant à Chatelard, il essaie d'oublier Port-en-Bessin et Marie. Sous couleur de revoir Marcel, celle-ci débarque un beau jour dans la brasserie. Chatelard essaie encore d'arriver à ses fins. Marie résiste. De guerre lasse, Chatelard la conduit chez Marcel, Odile partage justement le lit du jeune coiffeur. Digne, Marie veut regagner Port-en-Bessin. Chatelard la rattrape et pour la convaincre de son amour, lui glisse dans la main les clés de son établissement. Le poing de la Marie du port se crispe victorieusement sur le trousseau tant convoité.

     ***********

     

    En 1949, Jean GABIN est en grande forme physique et morale. Il a trouvé un très bon agent, André BERNHEIM qui lui conseille de revenir sur les planches. La pièce "La soif" est un triomphe et l'acteur s'y donne sans compter comme d'habitude. Il lit SIMENON qu'il apprécie et achète les droits de "La Marie du port" et trouve un producteur qui lui demande qui réalisera le film. ALors qu'ils semblent brouillés depuis "Les portes de la nuit", il décide de relancer Marcel CARNE qui n'a rien tourné depuis trois ans. Le rélisateur accepte donc assez facilement de renouer avec GABIN et leur entente fut cordiale. GABIN a d'ailleurs payé durant le tournage un dédit de 3 millions de francs qu'il devait à la société Pathé pour être revenu sur son accord de tourner "Les portes de la nuit", ce qu'il n'a pas manqué de signaler au réalisateur.

    Malgré un roman pas des plus passionnants, CARNE possède toujours une grande maestria à la caméra, ce qui compense quelque peu le charme un peu désuet du film, GABIN semblant jouer comme avant guerre. La part belle est donnée aux actrices, dont la belle Blanchette BRUNOY, mais c'est avec la jeune Nicole COURCEL qui est la révélation du film, avec ce charme un peu discret, telle Michèle MORGAN dans "Quai des brumes". Une nouvelle fois, GABIN campe un personnage en relation avec la mer qu'il apprécie tant. D'ailleurs il aime CHERBOURG la ville où est réalisé le film. Quelque peu amoral dans ses dialogues, le film se termine sur un happy end romantique de rigueur.

    Le film est un très solide succès. Deux semaines en tête des exclusivités parisiennes et un total  approchant les 3 millions d'entrées en France, le film relance Marcel CARNE et confirme Jean GABIN qui va reprendre régulièrement le chemin des studios après son triomphe sur les planches.  

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 691 123

     

    ENTREES PARIS

     

    599 895

     

    ENTREES PARIS EXCLUSIVITE

     

    188 467

     

    1ère semaine

    1

    56 568

     

    2ème semaine

    1

    43 761

     

    3ème semaine

    2

    34 313

     

    4ème semaine

    3

    31 577

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

    ....

    « POUR L'AMOUR DU CIEL - BOX OFFICE JEAN GABIN 1951 AU DELA DES GRILLES - BOX OFFICE JEAN GABIN 1949 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :