• LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES - BOX OFFICE SEAN CONNERY 2003

     

    LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES

    (THE LEAGUE OF EXTRAORDINARY GENTLEMEN)

    1er OCTOBRE 2003

     

    LIGUE-DES.jpg

    Réalisation

    Stephen NORRINGTON

    Scénario

    JD ROBINSON

    Directeur de la photographie

    Dan LAUSTEN

    Musique

    Trevor JONES

    Production

    FOX

    Distribution

    UFD

    Durée

    110 minutes

    Allan QUATERMAIN

    Sean CONNERY

    Capitaine NEMO

    Nasserudin SHAH

    Dorian GRAY

    Stuart TOWNSEND

     

     

    En 1899, le Fantôme, un mystérieux homme masqué, met la paix en péril. Pour sauver le monde, le flegmatique M fait appel à des héros légendaires. Allan Quatermain prend la tête du groupe. Désillusionné depuis qu'il n'a pu empêcher la mort de son fils, le grand aventurier s'est réfugié en Afrique, où un sorcier a prédit qu'il ne mourrait jamais. Pour convaincre les membres de cette ligue extraordinaire, aux horizons divers, au passé ténébreux, M leur promet antidotes et amnisties... Le capitaine Nemo était accusé de haute trahison. Gentleman cambrioleur, Rodney Skinner a dérobé une potion qui le rend définitivement invisible. Veuve de Jonathan Harker, contaminée par Dracula, Mina est un redoutable vampire. Et l'appât de l'inaltérable Dorian Gray, qui espère redevenir son amant. Une peinture qui vieillit à la place de ce dandy narcissique le protège des atteintes de l'âge. Avec un sérum de sa composition, le timide docteur Jekyll se transforme en Mister Hyde, un monstre ivre de violence. Se joint à eux Tom Sawyer, un fougueux agent américain. Malgré les inimitiés, ces farouches individualistes doivent unir leurs efforts et nouer des rapports de confiance. Cependant, misogyne avec Mina, Quatermain prend Nemo pour un pirate. Jekyll est en proie à son démon. Et tous n'apprécient pas les intrusions feutrées du sarcastique homme invisible. Il ne répond d'ailleurs plus à l'appel, alors même que Jekyll constate le vol d'une de ses fioles. Sawyer s'est rapproché de Quatermain. Grâce au « Nautilus », l'élégant et rapide sous-marin de Nemo, ils arrivent à temps pour faire échouer la série d'explosions qui devait faire sombrer Venise et annuler une conférence avec les plus grands chefs d'États. Leur mission semble accomplie ; ils découvrent cependant que Dorian est un traître et que le Fantôme n'est autre que M, alias... Moriarty. En fait, son seul but était de récupérer leurs pouvoirs pour devenir le maître de l'univers. Heureusement, Skinner leur indique le repaire asiatique de M. Lors de l'assaut, Mina présente son portrait à Dorian et le fait tomber en poussière. Mortellement blessé alors qu'il protégeait Sawyer, Quatermain a juste le temps de l'aider à abattre M. Les nouveaux amis de Quatermain ramèneront sa dépouille en Afrique, là où la magie pourra de nouveau agir et peut-être le ressusciter...

     

    Dernier film en date de Sean CONNERY, « la Ligue des extraordinaires Gentleman » est une adaptation d’une Bande dessinée scénarisée par Alan MOORE, artiste surestimé par une communauté de fans, qui passe son temps à déclarer que les adaptations de ses BD sont nulles, ce qui est une enfonçade de porte ouverte…mais bon. Gros budget pour un film ambitieux, réalisé par le réalisateur de « Blade » succès surprise au Box Office en 1998. Dès le début les rapports entre la star et le réalisateur sont plus que houleux, le réalisateur sort du tournage épuisé. Son film, monté et remonté n’est certainement pas celui qu’il aurait voulu faire, et Sean CONNERY le déteste. Pourtant, malgré des critiques désastreuses, il reste un film agréable à regarder malgré de drôles d’incohérences, mais à la base, un film avec Alan QUATERMAIN, le capitaine NEMO et Dorian GRAY (ainsi qu’un Mister Hyde impressionnant) est un peu incohérent. Le film ne mérite pas la volée de bois vert qu’il reçoit à sa sortie, il faut dire que Sean CONNERY parait bien faire son âge et ses exploits font un peu sourire. Le film n’est pourtant pas un échec, mais au vu du budget on pouvait en attendre un peu plus. Le film passe pourtant le million d’entrées Paris.   

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    1 026 461

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    283 390

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    137 085

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    6

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    40

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    3 427

    1er JOUR Paris

    21 969

    COTE DU SUCCES

    * *

    Budget

    78 M$

    (83 M$ 2007)

    Recettes du film USA

    66  M$ 

    (= 110 M$ 2007)

    Recettes film Monde

    179 M$

     

    Depuis lors, Sean CONNERY n’a plus tourné de film. A 77 ans, il refuse de tourner dans Indiana Jones 4, prétextant un scénario qui ne lui convient pas, et il a connu quelques ennuis de santé. Il est probable qu’il a discrètement pris sa retraite après avoir réussi l’exploit de sortir d’une traversée du désert qui aura duré 13 ans et de faire une deuxième partie de carrière exceptionnelle, dépassant la popularité qu’il a obtenu en étant le meilleur James BOND…for ever ! Merci Sir Sean CONNERY, et profitez bien de votre retraite, 74 millions de spectateurs en France vous regretteront…. 

    « BOX OFFICE PARIS DU 24/03/1953 AU 30/03/1953A LA RENCONTRE DE FORRESTER - BOX OFFICE SEAN CONNERY 2001 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:54
    steforce

    Je ne parviens pas à cantonner de toute manière Sean Connery au seul rôle de James Bond car :
    1/ Je ne suis un inconditionnel des James Bond des années 60 même si certains restent agréables à regarder.
    2/ J'estime qu'il a trouvé son plus beau rôle avec Le nom de la rose
    3/ Sa période de "gloire", à mon avis, est 1985-1990 quand il a "enchainé" Highlander, Le nom de la rose, Les incorruptibles, La dernière croisade et Octobre Rouge (Je passe sur Presidio).
    Donc, à défaut d'une carrière sans heurts, il a réussi l'exploit de sortir du rôle de 007 et de relancer sa carrière à plus de 55 ans.
    Ainsi que tes différents articles le démontrent.
    Ceci dit, c'est vrai qu'il fait "d'un coup" plus vieux dans son dernier film.

    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:54
    oui, le nom de la rose est fabuleux, mais as tu vu "la rose et la flèche"??
    3
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:54
    steforce

    Je l'ai vu "jeune enfant " et malheureusement je ne parviens pas à me souvenir véritablement du film. Des années 70, celui qui m'a le plus marqué pour le moment reste "L'homme qui voulût être roi" de Huston.

    4
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:54
    qu'est-ce que c'est bien "l'homme qui voulut être roi!". En général j'aime tout Sean CONNERY des 70's mis à part "météor" qui est un énorme nanar, mais paul Newman en un bien fait un aussi gros avec "le jour de la fin du monde" l'année suivante, alors...
    5
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:54
    steforce
    Renaud,

    Si tu t'intéresses au James Bond, je viens de lire la bio de Roger Moore et tu pourrais y trouver des anedoctes légères et parfois amusantes. Il y fait quelques allusions à Sean Connery et à ses rapports tendus avec Broccoli. C'est un bouquins léger et facile à lire mais qui contient des informations parfois intéressantes sur certains tournages.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :