• LA FRANCAISE ET L'AMOUR - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1960

    .

     

    LA FRANCAISE ET L'AMOUR

     

    16 SEPTEMBRE 1960

     

     

    la-francaise-et-l-amour-21877-261711574.jpg

     

    Réalisation

    Collectif

    Scénario

    Collectif

    Photographie

    Collectif

    Musique

    Collectif

    Production

    Films  METZGER et WOOG

    Distribution

    C.C.F.C

    Tournage

    01/60- 04/60

    Durée

    137 minutes

     

     

    Au temps des illusions aux épreuves de la vie conjugale, sept tableaux retracent les étapes de la Française, assurément parisienne, aux prises avec les difficultés d'aimer.

    L'ENFANCE. - Une gamine de neuf ans, fille de concierges d'un immeuble dans la capitale, s'interroge sur le problème de la naissance des enfants. Mais ses parents, confus de semblables questions, ne savent que répondre à la curieuse Gisèle. L'ADOLESCENCE. - En pleine évolution, la gentille Bichette courtisée par ses camarades, accepte avec ivresse les hommages de ceux qui lui font la cour. Assez narcissique, elle s'empêtre dans des contradictions et des hésitations. Sa mère, avec doigté et bon sens, va réussir à la mettre sur la bonne voie. LA VIRGINITÉ. - Des fiançailles trop prolongées deviennent dangereuses pour le bonheur du futur couple. Exaspéré de désir, le garçon menace la fille de prendre une maîtresse. Ginette, offensée, se refuse à François. Premier orage, premier présage. Ginette finit par proposer à François de se rendre dans un hôtel meublé. Mais rien ne sera consommé. LE MARIAGE. - S'arrachant au tohu-bohu mondain de la cérémonie, les jeunes mariés partent en voyage de noces. La fatigue, la nervosité et aussi la jalousie de la jeune femme pourraient tout gâter; le mari est heureusement doux et empressé. Le départ pour le bonheur semble assuré. L'ADULTÈRE. - À l'un des multiples repas d'affaires où l'entraîne son mari, la belle Nicole est courtisée par un inconnu. Si son mari est un indifférent, son amant se conduit comme un mufle. Nicole retombe dans l'enfer doré de la vie conjugale.
    LE DIVORCE. - L'ennui naissant un jour de l'uniformité, un couple de dix ans décide de se séparer. Mais l'amitié restera vivace. C'est compter sans la loi, la famille, les amis qui achèvent de brouiller les cartes et de briser un ménage.LA FEMME SEULE. - Un aimable et plaisant escroc, M. Désiré, vole les dames seules qui, soupirant après un bonheur entrevu, ne lui tiennent pas rigueur de ses agissements.

    5ème sketch:

    L'ADULTERE

    À l'un des multiples repas d'affaires où l'entraîne son mari, la belle Nicole est courtisée par un inconnu. Si son mari est un indifférent, son amant se conduit comme un mufle. Nicole retombe dans l'enfer doré de la vie conjugale

    Avec Jean Paul BELMONDO, Paul MEURISSE, Dany ROBIN

    Réalisation : Henri VERNEUIL

    Scénario : France ROCHE

    Dialogues : Michel AUDIARD

     

    Très à la mode dans les années 50 / 60 le film à sketchs est un genre rarement employé aujourd'hui. Très régulièrement le spectateur pouvait trouver un ensemble de sketches d'une durée moyenne d'un quart d'heure qui exposait rapidement une situation brodée autour d'un thème central. Selon les budgets, ces films pouvaient proposer des affiches alléchantes avec pléthores d'acteurs plus ou moins cotés. L'avantage est de pouvoir tourner rapidement dans un décors parfois unique et de favoriser les rencontres entre réalisateurs et acteurs.

    Avec ce genre de film la qualité est aléatoire selon les productions. Soyons francs, dans le cas présent on dira qu'on est plutôt dans le haut de gamme. Le casting général est affolant et que dire de celui des réalisateurs, que du haut de gamme. Le budget devait être conséquent.

    Le film comprend sept sketchs dont le cinquième est celui qui nous intéresse.

    Celui-ci est réalisé par Henri VERNEUIL qui sort du triomphe de "La vache et le prisonnier". Le scénario est de France ROCHE et les dialogues sont signés Michel AUDIARD. Rien que ça ! Le dialoguiste avait l'habitude de travailler avec France ROCHE a qui il déléguait une partie de son travail. Au niveau du casting, c'est une merveille. En effet nous assisterons à la seule rencontre entre Jean-Paul BELMONDO et Paul MEURISSE. SI ce dernier est une vedette incontestée du cinéma, BELMONDO vient juste de connaître le succès critique avec " A bout de souffle". La très belle Dany ROBIN complète le casting.

    Le sketch de 15 minutes se doit de présenter "l'intrigue" rapidement. Paul MEURISSE en grande forme interprète un mari petit bourgeois distingué et drolatique, comme d'habitude. Très accaparé par son studio de publicité il délaisse un peu sa jolie femme qui s'ennuie. Au cours d'un diner d'affaire ennuyeux, elle remarque un beau jeune homme qui n'est pas insensible à son charme. Elle allume un peu son mari, qui est plus ou moins sceptique. L'intérêt vient que le spectateur "entend" les pensées des protagonistes. BELMONDO vraiment excellent et libre de faire ce qu'il veut fait du "Belmondo". On le retrouve gouailleur, drôle, exubérant. Madame sort avec le jeune homme, les premières fois au cinéma (ce qui me donne l'occasion de vous montrer de belles photos des façades de l'époque), puis refuse de se donner dans un hôtel meublé. BELMONDO joue le gentleman confus alors qu'il pense "raté!". Mais la belle se donne à lui, chez lui dans un modeste appartement.

    Le mari rentre chez lui et surprend sa femme au téléphone avec son amant. "C'est sérieux" pense-t-il. Ainsi il entreprend un plan machiavélique. Il invite l'amant à manger chez lui en compagnie de sa femme. Puis à la surprise générale, il offre sa femme au jeune homme, en lui précisant qu'elle n'aime pas l'argent puisqu'elle dépense tout. Pour le jeune homme, une seule alternative, la retraite. L'occasion pour BELMONDO d'offrir un clin d'œil au public. Madame est heureuse car son mari l'aime toujours. Il lui promet de ne plus faire de dîner d'affaire. Le téléphone sonne, c'est un client. L'homme accepte un dernier diner et raccroche. C'était en fait une délicieuse jeune femme au bout du fil. Hypocrisie...hypocrisie.

    Ce scénario ultra simple, voire simpliste, est l'occasion de voir de très bons acteurs qui se paient du bon temps sans aucune prétention. BELMONDO est alerte, drôle, charismatique et MEURISSE inclassable comme d'habitude. La regrettée Dany ROBIN joue de ses charmes avec malice.

    Ce sketch est très important car il marque la première rencontre entre Henri VERNEUIL et Jean-Paul BELMONDO. Subjugué par le talent du jeune acteur, il se promet de tourner avec lui dès que possible. Dès l'année suivante, Henri VERNEUIL le proposera pour donner la réplique à Jean GABIN dans "Un singe en hiver". C'est le début d'une fructueuse et magnifique collaboration entre les deux hommes.

    Le film prend très largement la première place du box office parisien à sa sortie avec 64 000 entrées en seulement deux salles, dont plus de 43 000 au Rex. Ce beau succès va se confirmer les deux semaines suivantes. Il devient un des succès parisien de cette rentrée avec 800 000 entrées sur Paris intra muros, ce qui le rend millionnaire sur Paris Banlieue. En France le film passe la barre des 3 millions d'entrées, un très bon résultat pour un film à sketchs qui se place à la 13ème place de l'année. Un très beau résultat pour un genre qui n'est pas encore près de s'arrêter.            

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

    13

    3 056 736

     

    ENTREES PARIS

     

    802 272

     

    EXCLUSIVITES

     

     

     

    1ère semaine

    1

    64 278

    2

    2ème semaine

    1

    57 894

     

    3ème semaine

    1

    49 878

     

    4ème semaine

    2

    44 455

     

    5ème semaine

    2

    36 703

     

    6ème semaine

    5

    36 230

     

    7ème semaine

    3

    45 256

     

    QUARTIERS

     

     

     

    1ère semaine

    1

    78 805

    11

           

    Nombre de semaines Paris

     

     

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    32 139

     

    Budget

     

     

     

    Cote du succès

     

    * * * *

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h03m02s201.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h03m41s79.png

     

    LA FRANCAISE ET L'AMOUR - JEAN PAUL BELMONDO

     

    JEAN PAUL BELMONDO - LA FRANCAISE ET L'AMOUR

     

    PAUL MEURISSE - LA FRANCAISE ET L'AMOUR

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h06m01s202.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h06m24s180.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h07m13s158.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h07m19s216.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h07m26s23.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h08m14s255.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h09m30s244.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h10m01s39.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h10m29s65.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h11m48s85.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h12m25s201.png

     

    JEAN PAUL BELMONDO - LA FRANCAISE ET L'AMOUR

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h13m54s68.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h15m12s76.png

     

    vlcsnap-2012-03-22-00h15m16s124.png

     

     

     

    .

    « LEON MORIN PRETRE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1961MODERATO CANTABILE - JEAN PAUL BELMONDO BOX OFFICE 1960 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :