• LA FEMME ET LE PANTIN - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1959

     

    LA FEMME ET LE PANTIN

     

    13 FEVRIER 1959

     

     

    LA FEMME ET LE PANTIN - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1959

     

    • Réalisation : Julien Duvivier
    • Scénario : Albert Valentin d'après le roman éponyme de Pierre Louÿs (Éditions Mercure de France, 1898)
    • Adaptation : Julien Duvivier, Jean Aurenche, Albert Valentin
    • Dialogues : Marcel Achard
    • Assistants-réalisation : Fabien Collin, Alain Gouze
    • Photographie : Roger Hubert
    • Musique : Jean Wiener, José Rocca
    • Productrice : Christine Gouze-Rénal
    • Sociétés de production : Dear Film Produzione (Italie), Gray-Film (France), Progéfi (France), Pathé (France)
    • Société de distribution : Pathé
    • Tournage :
      • 8/04/58-07/07/58
      • Intérieurs : Studios de Boulogne (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine)
      • Extérieurs : en Camargue dans les (Bouches-du-Rhône (France), Séville en Andalousie (Espagne)
    • Format : couleur par Technicolor — 35 mm — 2.35:1 Dyaliscope — son monophonique
    • Durée : 102 minutes
    • Brigitte Bardot : Éva Marchand
    • Antonio Vilar : Don Matteo Diaz
    • Lila Kedrova : Manuela
    • Jacques Mauclair : Stanislas Marchand
    • Michel Roux : Albert
    • Daniel Ivernel : Berthier
    • Dario Moreno : Arbadajian
    • Jess Hahn : Sidney

     


    Eva est la fille de Stanislas Marchand, un écrivain, jadis célèbre, réfugié politique à Séville, qui a épousé une ancienne danseuse aigrie par la misère. Eva souffre plus encore de la déchéance de son père que de sa vie modeste. Elle est fiancée depuis l'enfance à un jeune garagiste sain et dynamique. Comme toutes les filles d'Espagne, elle danse le fandango et, bien faite, gracieuse et très douée, elle pense en faire sa carrière. Dans la foule de la feria de Séville où elle danse, elle est remarquée par Matteo Diaz, mais elle se moque de ce riche marchand de taureaux auquel aucune femme ne résiste. Celui-ci, irrité, intrigué, mettra tout en oeuvre pour la retrouver, et l'ancienne gloire de son père lui permettra d'inviter l'écrivain dans sa résidence d'été. Eva est séduite, mais trop fière pour se donner à moitié. Encore attachée à son fiancée, elle hésite et joue les ingénues. Elle est flattée et humiliée de tout ce qui les sépare. Quand elle apprend que Matteo est marié, elle reprend ses cours de danse et lui échappe à nouveau. Matteo la poursuit. Elle est décidée à le faire souffrir, à se venger de n'être pas l'unique et s'engage dans une boîte de nuit douteuse où d'autres la convoiteront. Matteo, comme possédé, la retrouve. Sa jalousie le pousse aux pires excès et c'est seulement lorsqu'il sera bafoué, humilié, ridicule, qu'elle enlacera celui qui a tout perdu pour elle.

     **************************************

    Brigitte BARDOT enchaîne les tournages bon train. Elle est célèbre dans le monde entier et représente une manne financière pour les producteurs. Après avoir tourné avec son mari ou de jeunes réalisateurs comme Michel BOISROND, la voici comme vedette du nouveau film de Julien DUVIVIER qui fait figure d'ancêtre à ses yeux. Il est évident que le célèbre réalisateur qui alterne les bons et mauvais films doit être satisfait de l'opportunité de bénéficier d'une production aisée et de la garantie d'un succès au box office. Le tournage aura donc lieu en partie en Espagne, ce qui vaut au film d'être haut en couleurs. Pour le réalisateur pas question de se laisser faire avec sa jeune star et il va lui imposer ses idées et des conditions de tournage pénibles. Brigitte ne se laisse pas démonter et les deux ne termineront pas le tournage les meilleurs amis du monde. Brigitte BARDOT interprète cette jeune femme qui met minable un homme, et qui va lui céder après que celui-ci a perdu son honneur, sa réputation, sa femme.... Evidemment avec un tel sujet, il ne faut pas s'étonner que Brigitte s'attire les foudres des femmes qui la déteste. Elle traîne une réputation sulfureuse.

    Malgré la beauté des images, le film est terriblement ennuyeux. Peut être la faute à un casting pas vraiment engageant: Antonio VILAR, Jess HAHN et l'insupportable Dario MORENO, c'est un peu trop à supporter. Bien sûr, quelques scènes sexy viennent agrémenter les séances d'ennui. On en regretterait Roger VADIM ! Trop occupé avec sa star, DUVIVIER oublie de donner du rythme à son film, à le rendre interessant. Les problèmes existentiels de Don Matteo, on s'en fiche un peu en fait.

    DUVIVIER le reconnaitra plus tard, il a raté son film et ne l'aime pas. Evidemment, le public qui en redemande, réserve un beau succès au film qui prend la première place des exclusivités parisiennes avant de perdre du terrain rapidement. Le film marche cependant un petit peu moins bien que les comédies dans lesquelles Brigitte excelle. Le film suivant de Brigitte sera une comédie pur sucre.

     

     

    ENTREES France

     

    2 453 892

     

     

    ENTREES Paris

     

     

    499 518

     

    ENTREES Paris  exclusivité

    165 697

    ENTREES Paris exclusivité

     

    1ère semaine  n°1

    2ème semaine n°2

    3ème semaine n°3

    4ème semaine n°6

     

     

     

     

    64 041

    46 626

    32 619

    22 412

     

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    4

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    3

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    21 347

    COTE DU SUCCES

    * *

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

     

    BRIGITTE BARDOT - LA FEMME ET LE PANTIN - 1959

     

    .

    « BABETTE S'EN VA-T-EN GUERRE - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1959EN CAS DE MALHEUR - BOX OFFICE BRIGITTE BARDOT 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    jerome
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:16
    jerome
    le film , à la réalisation académique, fait très "dépliant touristique", mais s'étire et s'enlise dans un style "j'y-vas-t-y, j'y-vas-t-y-pas" très vite agaçant. BB danse bien le flamenco. Ce rôle marqua l'esprit populaire et fit de BB une "boufeuse" de maris. Une salope, quoi! elle ne se défera que très difficilement de cette réputation. à noter que tous ces films, sortis aux USA furent doublés en anglais, ce qui etait rare (c'est tjrs le cas) pour un film français, par définition destiné aux salles "art & essais". Mais BB avait tellement de succès aux USA! malheureusement, le doublage fut souvent signalé comme incompréhensible par les critiques, parlant de "jargon anglo-américain"... 2,5 millions d'entrée France tout de même: pas de doute: il fallait "voir ça". Mais le film n'est pas fameux; par ailleurs, Antonio Vilar, comme co-star: pffffuit! personne ne voulait se compromettre à l'écran avec BB!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :