• LA BD AU CINEMA : BOX OFFICE CAPTAIN AMERICA


    CAPTAIN AMERICA

    (CAPTAIN AMERICA II: DEATH TOO SOON)
    11 JUIN 1980

     

      CAPTAIN-AMERICA.jpg

    Réalisation

    Ivan NAGY

    Scénario

    Wilton SCHILLER

    Directeur de la photographie

    David SNYDER

    Musique

    Mike POST

    Production

    Allan BALTER

    Distribution

    UNIVERAL

    Durée

    90 minutes

    Steve ROGERS  

    Reb BROWN

    Miguel

    Christopher LEE

     

    Qui aurait l’idée d’aller chercher dans un pénitencier federal américain celui que toutes les polices recherchent, le célèbre terroriste Miguel? C’est précisément le calcul de ce dernier qui, après s’être fait passer pour le professeur Kyle, a pris sa place comme Directeur. Ayant enlevé le professeur Ilson, et utilisant ses travaux sur le vieillissement, il opère un chantage auprès du Président des USA, menaçant de faire vieillir a raison de 38 jours par heure, toute une ville de 500 000 habitants. De fait l’opération SMILE est déclenchée sur Portland : sillonnant le ciel, un petit avion y trace les lettres « SMILE » à l’aide d’une fumée…qui retombe au sol et fait vieillir tout ce qui vit. Heureusement Simon MILLS et Steve ROGERS veillent au grain. Le second se rend dans une petite ville où des animaux ont été retrouvés prématurément vieillis, et se lie avec une jeune patronne de ferme, Helen. Grace à elle, il finit par localiser le lieu  d’émission du chantage, le pénitencier Waterford à Barrow Bay. Revêtu de son costume de Captain AMERICA et enfourchant sa moto blindée à propulseur arrière, il s’introduit dans Waterford et se lance à la poursuite de Miguel, la moto se transformant en Delta plane….Duel entre les deux hommes, l’uns des flacons contenant le produit s’ouvre et gicle sur le visage du terroriste qui meurt de vieillesse en quelques instants. Captain AMERICA n’a plus qu’à rejoindre Helen, soulagée et se soulager avec elle par la même occase !

     
    Well, Universal après avoir connu quelques succès sur les écrans français avec l’exploitation des téléfilms « spiderman » et « Hulk » décide de faire boire le calice jusqu’à la lie au public Français avec ce Captain AMERICA et son sourire de vainqueur. Déjà, à la base, ce n’est pas le comics MARVEL le plus connu du public Français. Il faut lire régulièrement la revue en noir et blanc « THOR » et plus tard sa revue en couleurs chez ARTIMA, qui possède les droits du personnage, pour être un habitué. Le personnage a été créé par Joe SIMON et le grand Jack KIRBY pour soutenir la propagande anti-nazi durant la seconde guerre Mondiale. L’armée US expérimente un  sérum (le même que pour les coureurs cyclistes) sur le frêle Steve ROGERS qui devient un super soldat à la musculature imposante et a pour seule arme un bouclier de métal qu’il aime bien balancer dans les gencives de ses adversaires. Mais pas de moto en tout cas. Déjà que tout ceci n’est pas bien glorieux, ce n’est même pas le premier téléfilm qui est livré en patûre, mais le deuxième où les origines du super soldat ne sont pas comptées, chapeau pour la compréhension. Bon, bin l’histoire n’est pas plus terrible qu’une autre, mais évidemment il y a une dimension « cheap » qui n’échappe à personne, le costume ridicule du héros et son fresbee translucide font particulièrement mal au mythe. On passera sur la moto et le delta plane, seuls effets spéciaux d’un téléfilm aussi bien réalisé qu’un épisode de « l’homme qui valait trois milliards », sauf que dans cette série il y avait au moins Lee MAJORS qui jouait son rôle avec une certaine conviction, ce qui n’est pas le cas du pauvre interprète de Captain AMERICA. Ah, il y a Christopher LEE, seul rayon de soleil de ce téléfilm, que seul une formidable nécessité alimentaire peut justifier sa sublime présence dans une aussi belle…oh, mettez ce que vous voulez. UNIVERSAL décidant de ne pas donner suite aux deux téléfilms (oufffff…), le personnage sera achevé par les GOLAN/GLOBUS en 1990 avec un film encore plus cheap et nul que celui-ci, c’est dire que le challenge va être compliqué à relever. A priori le film n’est sorti qu’en vidéo. Et maintenant que va-t-il se passer pour Captain AMERICA. Il est redevenu un personnage central de l’Univers MARVEL, bien qu’il soit mort actuellement (ah, dans mon oreillette, on me signale qu’il est ressuscité !)et il semble qu’il y a le projet d’un nouveau film pour 2009. C’est un peu rassurant au vu des nouveaux moyens alloués aux productions MARVEL et de la qualité de SPIDERMAN, mais c’est un peu inquiétant quand au faible potentiel du personnage, on pourrait se retrouver devant un nouveau DAREDEVIL.     
     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    65 000

    (Estimation)

     

     

    ENTREES Paris

     

     

    33 043

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    17 698

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    6

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    16

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    1 106

    1er JOUR Paris

    2 447

    COTE DU SUCCES

    *

     

    « BOX OFFICE HEBDOMADAIRE 1973BOX OFFICE ROBOCOP - 1988 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    humoriste
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:26
    merci pour ces infos
    juste une question suplementaires  dans les dernieres pages que tu as publies tu parle d un batman et du fameux punisherde lundgren auri tu les chiffres france
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :