• L'INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1977

     

     

    L’  INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS

    (THE ENFORCER)

    20 AVRIL 1977

     

      

    L'INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS  - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1977

     

    Réalisation James FARGO (1976) Scénario Stirling SILLIPHANT, Dean REISNER D'après une histoire de Gail MORGAN HICKMAN SW SCHURR Et des personnages imaginés par Harry JULIAN et Rita M FINK Directeur de la photographie Charles W SHORT Musique Jerry FIELDING Production Warner Bros/Malpaso Distribution Columbia/Warner Bros Durée 96 minutes

    L'inspecteur Harry Callahan Clint EASTWOOD * Kate Moore Tyne DALY * Le lieutenant Bressler Harry GUARDINO *Le capitaine McKay Bradford DILLMAN * Di Georgio John MITCHUM

    San Francisco. L'inspecteur Harry Callahan n'a pas changé. Ses méthodes, quoique brutales, sont efficaces. Mais son supérieur, le capitaine McKay, qui professe des opinions libérales destinées en fait à servir son arrivisme, n'apprécie guère ses brillants résultats, et affecte Callahan au sinistre bureau du personnel. Callahan, lui, s'en prend à la jeune Kate Moore, qui va être nommée inspecteur et qu'il juge incapable d'agir "sur le terrain". Alors qu'il cherchait à empêcher l'attaque d'un dépôt d'armes, Di Georgio, co-équipier habituel de Harry, est tué par un certain Bobby Maxwell, un camionneur déjà responsable du meurtre d'une auto-stoppeuse. Réintégré aux Homicides, Callahan a désormais Kate Moore pour partenaire. Le lieutenant Bressler fait état d'une menace provenant d'une bande de terroristes, le "Front révolutionnaire de libération" : une série d'attentats aura lieu si la ville ne leur verse pas un million de dollars. Callahan et Moore enquêtent sur ce réseau, dont le chef, Bobby Maxwell, est en fait un tueur psychopathe. Une bombe explose dans un hôpital et Callahan poursuit le terroriste, un Noir, jusque dans une église. Il rend visite à Ed Mustapha, chef d'un mouvement de libération des Noirs, un pacifiste qui, d'une certaine manière, apprécie l'intégrité et la franchise de Callahan. Mais McKay survient et arrête Mustapha, persuadé qu'il est à l'origine de l'attentat. Quand le maire suggère de valoriser cette arrestation, Callahan, écœuré, rend son insigne. Kate Moore tente de le soutenir, et une relation amoureuse s'ébauche entre Harry et elle. Lorsque le maire est enlevé et qu'une rançon de cinq millions de dollars est exigée, Callahan reprend l'affaire. Il paye la caution de Mustapha qui, en échange, lui permet de remonter jusqu'à la cachette de Maxwell, le ravisseur : Alcatraz. Callahan et Moore s'introduisent dans l'ancienne prison. Kate est tuée au cours d'un affrontement au bazooka. Callahan parvient à éliminer Maxwell. Au moment où il délivre le maire, McKay arrive en hélicoptère et déclare par haut-parleur accepter toutes les conditions du ravisseur...

     

    ***********************************

     


     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    342 055

     

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

     

     

    100 291

     

     

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

     

    160 291

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    43 403

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    5

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    15

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 894

    Recettes US

    46.2  M$

    (158 M$ 2007)

    COTE DU SUCCES

    * *

     

    BANDE ANNONCE : L' INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS

     

     

    TRAILER : THE ENFORCER

     

     

     

     

    .

     

    « L'EPREUVE DE FORCE - THE GAUNTLET - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1978JOSEY WALES HORS LA LOI - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1976 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:01
    orteils
    j'ai du mal a croire les score francais de clint
    c'est vraiment pas bon, on est un pays de fous
    2
    renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:01
    C'est parceque tu n'as pas lu les critiques de l'époque: Clint était aussi mal considéré que Steven SEAGAL à l'époque.... Donc les scores étaient équivalents. Il faudra attendre les 80's et "Pale rider" pour que Clint obtienne ses lettres de noblesse.
    3
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 05:01
    orteils
    incroyable quand meme les critiques sont des idiots. les films de clint sont bon, il jouait rarement dans des bouses quand meme.
    heureusement les score us sont vraiment tres bon.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :