• L' HOMME AU CLES D'OR - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1956

     

    L’HOMME AUX CLES D’OR

    7 NOVEMBRE 1956

     

     

    L' HOMME AU CLES D'OR - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1956

     

    • Réalisation : Léo Joannon
    • Scénario original de Léo Joannon
    • Adaptation : Léo Joannon, Roland Laudenbach
    • Dialogues : Roland Laudenbach
    • Images : André Bac
    • Musique : Jean-Jacques Grunenwald, sous la direction musicale de Jacques Metehen - éditions : Choudens -
    • Production : Régina, Cinétel, Del Duca Films, Filmsonor
    • Distribution : Cinédis
    • Tournage du 22 mai au 14 juillet 1956 à Paris-Studio-Cinéma de Billancourt
    • Durée : 92 min
    • Pellicule 35 mm, noir et blanc
    • Première présentation le 7 novembre 1956
    • Pierre Fresnay : Antoine Fournier, professeur de langues
    • Annie Girardot : Gisèle Delmar/Lewarden
    • Grégoire Aslan : M. Bodoni, un joueur ami d’Antoine
    • Jean Rigaux : Joseph Ansaldi, l’ami d’Antoine
    • Gil Vidal : Rémy Bellanger, un des trois voleurs

     

    Antoine Fournier est professeur dans un collège de Lille, Il est aussi l'animateur d'une oeuvre d'aide aux handicapés au bénéfice de laquelle il effectue des collectes. Or, un jour, il surprend trois de ses élèves, Bellanger, Jordan et Masson, en train de dérober le produit de la dernière quête. Il consent à passer l'éponge mais Rémy Bellanger, le plus dépravé des trois, fils d'avocat, entend lui faire payer cette humiliante indulgence et sa petite amie Gisèle va lui en fournir l'occasion. En effet, la jeune fille accuse le professeur d'avoir tenté de la violer. Déshonoré bien qu'innocent, Fournier doit démissionner et quitter Lille. Un ami, Ansaldi, lui procure un emploi de portier d'hôtel et, quelques années plus tard, Fournier se retrouve à la réception d'un palace de Monte-Carlo où il voit arriver d7abord Jordan - qui s'excuse platement - puis Gisèle et Bellanger. Ces derniers ont fait un riche mariage: la première avec Charles Lewarden, passionné d'armes à feu, qu'elle trompe allègrement avec Rémy que son épouse Odette prive du moindre argent de poche. Fournier a appris par Jordan que les frasques de Bellanger ont valu à son père d'être rayé du barreau. En lui faisant prêter par Bodoni, un client de l'hôtel, de l'argent qu'il perd au casino, puis en reprenant à son compte les reconnaissances de dettes, Fournier "tient" Bellanger et sa vengeance. Mais une fois encore il préfère pardonner. Gisèle et Rémy ne croient pas à sa sincérité et imaginent un nouveau piège. Gisèle fixe un rendez-vous galant à Fournier et Rémy en prévient Charles; ce dernier, pensent-ils, abattra le portier. Fournier flaire la manoeuvre et provoque, à l'heure du rendez-vous, la rencontre explosive des deux couples. Rémy tente de charger Gisèle qui, trahie, le tue. Aux assises, Fournier demande l'indulgence pour la meurtrière : n'est-il pas en partie responsable de son geste ?

     *************************************

    Début 1956 alors que « treize à tables » n’est pas encore sorti, Annie GIRARDOT fait des pieds et des mains pour jouer dans « la machine à écrire » une pièce de Jean COCTEAU. Elle obtient le rôle de Margot aux cotés de Robert HIRSCH. Pour l’occasion, COCTEAU qui souhaite qu’elle ait « une tête folle » lui fait couper les cheveux avec des ciseaux à ongle. Il pressent qu’elle sera une actrice exceptionnelle, et les faits lui donnent raison, elle triomphe, et la presse lui tresse de fantastiques louanges. Elle intéresse donc le cinéma qui cette fois lui propose de partager l’affiche d’un film avec Pierre FRESNAY, gloire du cinéma Français des années 40/50. Ce sera « l’homme aux clés d’or ». Pour tourner le film dont les principales scènes se déroulent à Monte-Carlo elle doit alterner les voyages Paris-Nice, tous les jours. Elle joue le soir et prend l’avion au petit matin.  Elle joue le rôle d’une jeune garce et obtient le prix Suzanne BIANCHETTI qui récompense « la meilleure jeune comédienne de l’année ». La critique est unanimement enthousiaste et souligne la découverte d’une nouvelle grande actrice. De plus, le film est un grand succès commercial avec près de 3 millions d’entrées. Le revers de la médaille c’est qu’elle va jouer le rôle de garce durant plusieurs films, mais elle sait et ne veut pas se couper du milieu du cinéma.  

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    2 789 546

     

     

    ENTREES Paris  exclusivité

     

     

    130 844

     

    ENTREES PARIS toutes exploitations

    679 149

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    45 539

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    4

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    2

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    21 770

    COTE DU SUCCES

    * * *

     

    vlcsnap-2010-03-30-02h01m32s253.png

     

    vlcsnap-2010-03-30-02h01m46s118.png

     

    vlcsnap-2010-03-30-02h02m03s71.png

     

    vlcsnap-2010-03-30-02h02m37s146.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     vlcsnap-2010-03-30-02h03m09s218.png

     

     

      vlcsnap-2010-03-30-02h03m36s226.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

     

     

     

    vlcsnap-2010-03-30-02h05m12s168.png

    ...

    « REPRODUCTION INTERDITE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1957 TREIZE A TABLE - BOX OFFICE ANNIE GIRARDOT 1955 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Florian
    Mercredi 29 Mai 2013 à 04:10
    Florian
    Bon film. Pierre Fresnay est exellent et Annie Girardot joue une sacrée garce !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :