• L' HOMME A LA PEAU DE SERPRENT - THE FUGITIVE KIND - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1961

     

    L’ HOMME A LA PEAU DE SERPENT

    (THE FUGITIVE KIND)

    6 JANVIER 1961

     

    L' HOMME A LA PEAU DE SERPRENT - THE FUGITIVE KIND - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1961

     

      

    • Titre original : The Fugitive Kind
    • Titre français : L'Homme à la peau de serpent
    • Réalisateur : Sidney Lumet
    • Scénario : Tennessee Williams et Meade Roberts
    • Photographie : Boris Kaufman
    • Musique : Kenyon Hopkins
    • Producteurs : Martin Jurow, Richard Shepherd
    • Producteur associé : George Justin
    • Sociétés de production : Jurow-Shepherd Productions (États-Unis), Pennebaker Productions (États-Unis)
    • Sociétés de distribution : United Artists, Théâtre du Temple (France)
    • Budget : 2,1 millions $ (estimation)
    • Langue originale : anglais
    • Genre : drame
    • Format : 35 mm — noir et blanc — 1,66:1 — son mono
    • Durée : 119 minutes
    • Date de sortie : Drapeau des États-Unis États-Unis : 1er décembre 1959
    • (fr) Classifications CNC : interdit aux -16 ans, Art et Essai (visa d'exploitation no 23371 délivré le 16 juin 1960)
    • Marlon Brando : Val Xavier
    • Anna Magnani : « Lady Torrance »
    • Joanne Woodward : Carol Cutrere
    • Maureen Stapleton : Vee Talbot
    • Victor Jory : Jabe Torrance
    • R. G. Armstrong : le shérif Jordan Talbot

    SYNOPSIS

     Au volant de sa vieille guimbarde, sous une pluie diluvienne, Val Xavier, musicien vagabond, est contraint de s'arrêter près de Two Rivers dans le Mississippi. Trempé, il cherche un endroit sec pour se reposer. Au poste de police, la femme du shérif lui offre l'hospitalité. Sur ses conseils, il va chercher du travail chez les Torrance qui tiennent l'épicerie du bourg. Jabe Torrance est hospitalisé pour un cancer, sa femme, Lady, d'origine italienne, se sentant solitaire et frustrée d'affection, l'engage comme commis. " Beau gosse ", Val intéresse Carol Cutrere, une jeune nymphomane alcoolique qui tente de le séduire. À son retour de l'hôpital, Jabe se rend compte de l'attirance de sa femme pour le nouveau venu. Entre les deux époux s'installe la haine. Après maintes réticences Val succombe à l'amour que lui propose Lady; il accepte de rester. Ensemble, ils décident d'agrandir le magasin en lui adjoignant une confiserie. Mais à cause des citadins qui l'accusent de vouloir séduire la femme du shérif, Val doit partir avant la nuit. Lors des adieux, Jabe met le feu à la confiserie et tue Lady. La foule empêche Val de sortir des flammes. Seule trace de lui : son blouson en peau de serpent.

    ANALYSE ET BOX OFFICE

    Tenesse WILLIAMS rêvait de prendre une revanche sur le sort, puisque sa première pièce de théatre : « Orpheus descending » n’obtint pas de succès à sa sortie. L’adaptation cinématographique sera réalisé par Sidney LUMET qui a obtenu un succès surprise avec « 12 hommes en colère » quelques temps auparavant, et le premier rôle confié à Marlon BRANDO, acteur fétiche de Tenesse WILLIAMS. En fait, Marlon BRANDO ne sent pas le rôle. Il lui rappelle trop, non sans raison, celui d’un « Tramway nommé désir » et il a vieilli, il a 37 ans et le rôle devrait plus convenir a un jeune premier. Mais il a besoin d’argent car c’est un panier percé et il finance les affaires foireuses de son père, donc le million de dollars qu’on lui propose l’intéresse (faites la conversion en dollars constant…). De plus, il réalise son premier film dans des conditions difficiles et il est en plein montage, tourner ce film lui changera les idées.  On lui adjoint Anna MAGNANI qui a gagné l’Oscar en 1955 avec « la rose tatouée » d’après une pièce de WILLIAMS, justement, et Joanne WOODWARD, la femme de Paul NEWMAN, actrice réputée et confirmée.  BRANDO sent toujours très mal le film mais abat sa tâche comme de coutume. Ses rapports avec Anna MAGNANI, plus hystéro que jamais, sont difficiles, celle-ci n’admettant jamais que BRANDO soit meilleur acteur qu’elle. Elle en fait trois tonnes dans le film-comme dans tous ses films. Le film est loin d’être inintéressant, mais LUMET n’est pas Elia KAZAN, loin s’en faut. Lors des scènes nocturnes, seul le visage de BRANDO est éclairé, ce qui devient assommant à la longue. Le monologue de BRANDO au début du film est fort bien interprété, et la description de l’esprit sudiste également. D’ailleurs BRANDO meurt à la fin du film, car il ne peut sortir d’un bâtiment en flamme, barré par la foule qui désire sa mort.
    Le film a toujours divisé la critique, bon film méconnu pour certains, mauvais film pour d’autres, il fut surnommé « l’homme à la peau de zébi » par la critique Française. Le film est un échec sévère aux USA, le premier sérieux pour BRANDO. En France, il a fallu attendre trois ans entre l’équipée sauvage et la sortie du film dans un circuit plutôt art et essai. Le résultat est donc très médiocre pour un film qui méritait certainement mieux.      

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    314 422 

    ENTREES EXCLUSIVITE

    51 647

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

    156 829

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    33 147

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

     

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

     

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

     

    1er JOUR Paris

     

    COTE DU SUCCES

    *

     

     

     

     

    .

    « LES REVOLTES DU BOUNTY (MUTINY ON THE BOUNTY) - MARLON BRANDO BOX OFFICE 1962L'EQUIPEE SAUVAGE (THE WILD ONE) -MARLON BRANDO BOX OFFICE 1958 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :