• L'EVADE - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1975

    .

     

    L'EVADE

    (BREAKOUT)

    22 MAI 1975 (USA)

    19 MARS 1975 

     

     

    EVADE.jpg

    Réalisation

    Tom GRIES

    Scénario

    Howard KREITZEK

    Photographie

    Lucien BALLARD

    Musique

    Jerry GOLDSMITH

    Production

    Robert CHARTOFF
    Irwin WINCKLER

    Distribution

    Warner Columbia

    Durée

    96 minutes

    Tournage

     

    Nick COLTON

    Charles BRONSON

    Ann WAGNER

    Jill IRELAND

    Jay WAGNER

    Robert DUVALL

    Hawk HAWKINS

    Randy QUAID

    Myrna

    Sheree NORTH

     

    1971. Mené vers le pénitencier, un prisonnier est abattu par ses gardiens; quelques temps après, accusé du meurtre, le riche Jay WAGNER est arrêté. Sa femme Ann cherche tous les moyens pour le libérer; elle va demander de l'aide à Harris le père de Jay. Mais elle ignore que c'est lui qui a organisé l'arrestation de son mari...Ann envisage enfin l'évasion. Elle va voir Hawkins qui tient un minable terrain d'aviation, où travaille Nick Colton un baroudeur renommé...Ann dit à Nick de se poser quelque part, et d'attendre que Jay monte dans l'avion. Nick est accueilli à coups de mitraillette et repart en vitesse. Ann le traite de couard; Nick devant le désespoir de la jeune femme accepte de tenter une nouvelle évasion. Il s'adjoint Hawkins, Myrna une ex amie et Harvey un jeune pilote d'hélicoptère. Son plan: se poser en hélico dans la cour du pénitencier, et attendre Jay dix secondes. Jay est prévenu, mais il est cloué au lit par une terrible fièvre. Nick l'attend et tous deux parviennent, non sans mal,à repartir. La nuit venue, ils vont passer la frontière, quand un homme surgit prêt à abattre Jay; cet homme c'est Sanchez l'avocat de Ann, mais aussi le bras droit d'Harris Wagner; une rude bagarre oppose Sanchez à Nick; finalement l'avocat est haché par l'hélice d'un avion. Jay retrouve sa femme, ils disent au revoir à Nick. Ann laisse un chèque à Nick en remerciement. Il s'agit d'un chèque de 50 000 dollars que Nick va dépenser avec ses amis !

     

    " Un justicier dans la ville" a été un gros succès aux USA qui a bien relancé BRONSON, il convient d'en profiter. Les deux producteurs du futur "Rocky" , Robert Chartoff et Irwin WINCKLER vont lui concocter un film fait sur mesure, mais dans un style assez radicalement différent du "justicier". C'est en fait un solide film d'aventure à la trame classique. Si l'affiche est très spectaculaire, le ton du film est beaucoup plus calme qu'on pourrait le penser. La première partie du film est dédiée aux personnages de Jay et sa femme Ann qui traversent de durs moments. Ils vivent à Santiago du Chili et coulent une existence paisible. Mais Jay est arrêté pour le meurtre d'un ami qu'il n'a pas commis. Qui a manigancé ce piège. C'est le grand père de Jay puissant homme d'affaire qui tire les ficelles depuis New York. C'est cette bonne vieille baderne de John HUSTON qui campe une belle salope qui n'hésite pas à envoyer son petit fils 28 ans au pénitencier de Mexico. Mais comme cet homme à une sorte de reste de conscience il demande qu'il ne soit pas tué durant son incarcération, quelle bonne âme. Son bras droit est son avocat, crapule et homme à tout faire qui devra donc surveiller Jay à distance. Jay, c'est Robert Duvall, enfin reconnu, qui occupe désormais la tête d'affiche de séries B depuis son succès dans les deux "Parrains" . Il campe un Jay plutôt taciturne, fataliste mais pas résigné qui peut compter  sur l'amour et l'acharnement de sa femme pour le faire libérer.

    Evidemment Ann ne sait pas qu'en se confiant à son grand beau père, elle va renseigner directement l'ennemi sur ses intentions. Ignorant ce fait majeur elle va donner de l'argent à Jay pour qu'il graisse la patte de ses surveillants. Il parvient à se glisser dans le cercueil d'un détenu défunt. Hélas, le commandant du pénitencier qui est pas piqué des hannetons s'amuse à enterrer vivant Jay qui pique une crise de panique.

    Constatant son échec elle fait appel à un baroudeur miteux au nom qui claque bien : Nick COLTON. Charles BRONSON compose un personnage bavard, gouailleur, un peu magouilleur et malin en rupture totale avec ses rôles de personnages taciturnes. Une bonne occasion de prouver que BRONSON est un vrai bon acteur.

    Nick pas vraiment au courant de qui se trouve en face de lui propose des tarifs dérisoires pour prêter son avion. Pris par surprise par Ann, il se rendent rapidement en avion vers le pénitencier ou Jay les attend. La tentative échoue et Nick fulmine de ce scénario non prévu. Mais c'est un coriace, et il va s'accrocher pour sauver le mari de Ann jouée par l'inévitable Jill IRELAND qui possède un rôle plus étoffé qu'à l'accoutumée et qui peut enfin faire preuve de ses qualités d'actrice.

    Le film prend une autre tournure. Nick va faire appel à une bande de copains pour résoudre son problème. Il tente de faire évader Jay en introduisant une fausse prostituée au pénitencier. Il fait d'abord appel à son ex, une fille très sexy et un rien allumeuse jouée par une ancienne starlette d'Hollywood Sheree North, mais il subit le refus de son mari le shérif du coin. Il se tournera vers son pote joué par Randy QUAID (le pilote alcoolo de "Independence day") qui se travestit en femme pour se rendre au pénitencier. Evidemment, la ruse est éventée à la base et Hawk est rossé par les gardiens. Nick comprend qu'il y a des taupes autour d'Ann. 

    Pugnace, il apprend à piloter un hélicoptère, dont l'instructeur fera partie de la bande. Cette fois, le plan marche, et Nick atterrit en plein milieu de la cour du pénitencier, un moment fort du film.

    L'évasion à réussi. Mais le clan ennemi n'a pas dit son dernier mot et Nick doit empêcher la dernière tentative de l'avocat véreux de tuer Jay. Il se bat contre lui, et ce dernier trouve la mort réduit en pièce par les hélices d'un avion. une scène bien gore un peu surprenante dans le ton ambiant du film. Nick peut dépenser la large récompense avec ses potes.

    C'est donc un film agréable qui conte l'histoire d'une bande de copains qui s'amuse à libérer un prisonnier. Le ton est assez drôle et BRONSON s'amuse bien, cela se voit. Un personnage pittoresque bienvenu après des rôles plus durs. Le tout est mis en scène efficacement par Tom GRIES qui retournera l'année suivante avec BRONSON.

    Sur la lancée du "justicier" le film se classe en tête du Box office américain dès sa sortie durant deux semaines, puis il quitte rapidement le classement, mais c'est un bon succès. En France, c'est un bon succès pour cette série B efficace, mais qui perd 50% des entrées du "justicier dans la ville". Avec 820 000 entrées au compteur c'est correct d'autant plus que, comme d'habitude, le film fonctionne bien dans le reste de l'Europe, en particulier en Allemagne.

    Le film est donc globalement un succès financier. Tout va bien pour Charles BRONSON et surtout pour les deux producteurs qui vont devenir multi millionnaires avec le colossal succès de "Rocky" l'année suivante.  

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    820 570

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    143 513

     

     

     

     

     

    1ère semaine

    2

    55 778

    18

    2ème semaine

    9

    41 434

     

    3ème semaine

    6

    31 580

     

    Nombre de semaines Paris

     

    4

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    3 099

     

    1er jour Paris

     

    5 084

     

    Budget

     

     

     

    Rentals US 1975

     

    7,5 M$

     

    Nombre de semaines  top 10 US

    3

     

     

    Meilleur classement    top 10 US

    1

     

     

    Recettes Mondiales

     

     

     

    Estimation recette brute USA

     

    16 M$

     

     

    Box office annuel Allemagne

    23

    1 000 000

     

    Box office annuel Espagne

     

    631 342

     

    Box office annuel Italie

    37

     

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

      vlcsnap-2011-10-22-23h47m19s151.png

     

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h47m49s189.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h47m54s242.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h48m06s110.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h48m24s29.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h49m36s239.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h49m45s69.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h50m14s102.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h50m24s205.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h51m00s52.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h51m17s222.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h51m36s161.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h52m37s0.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h53m12s90.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h54m52s68.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h55m15s45.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h57m25s28.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h58m28s184.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h58m54s185.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h59m41s148.png

     

    vlcsnap-2011-10-22-23h59m46s191.png

     

    .

    « LE BAGARREUR - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1975UN JUSTICIER DANS LA VILLE - CHARLES BRONSON BOX OFFICE 1974 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :