• L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON

    29 MARS 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON POSTER BOX OFFICE 1973

     

     

     

    • Titre original : The Poseidon Adventure
    • Titre français : L'Aventure du Poséidon
    • Réalisation : Ronald Neame
    • Scénario : Stirling Silliphant et Wendell Mayes, d'après le roman éponyme de Paul Gallico
    • Photographie : Harold E. Stine (de)
    • Musique : John Williams
    • Production : Irwin Allen
    • Société de production : Kent Productions
    • Société de distribution : 20th Century Fox
    • Pays d'origine : Drapeau des États-Unis États-Unis
    • Langue originale : anglais
    • Format : couleur - 2.35 : 1 - 35 mm - Stéréo
    • Genre : catastrophe
    • Budget : 4.7 millions de dollars
    • Début du tournage : avril 1972
    • Durée : 117 minutes
    • Dates de sortie :
      • États-Unis : 12 décembre 1972 (avant-première mondiale à New York) ; 13 décembre 1972 (avant-première à Los Angeles) ; 15 décembre 1972 (sortie nationale)
      • France : 29 mars 1973

    Distribution

     

    • Gene Hackman (VF : Claude Joseph) : Révérend Frank Scott,
    • Ernest Borgnine (VF : Henry Djanik) : Sgt. Mike Rogo, policier de la mondaine
    • Red Buttons (VF : Guy Piérauld) : James Martin, chemisier
    • Carol Lynley (VF : Claude Chantal) : Nonnie Parry, chanteuse
    • Roddy McDowall (VF : Jean-Pierre Leroux) : Acres?  serveur du paquebot
    • Stella Stevens (VF : Michelle Bardollet) : Linda Rogo, ancienne prostituée, femme de Mike
    • Shelley Winters (VF : Paule Emanuele) : Belle Rosen, retraitée
    • Jack Albertson (VF : Philippe Dumat) : Manny Rosen, quincaillier à la retraite, époux de Belle
    • Pamela Sue Martin (VF : Jeanine Forney) : Susan Shelby, jeune vacancière
    • Arthur O'Connell (VF : Jean-Henri Chambois) : Chaplain John, pasteur, mentor de Frank
    • Eric Shea (en) (VF : Arlette Thomas) : Robin Shelby, jeune vacancier, frère de Susan
    • Leslie Nielsen (VF : Jean-Claude Michel) : Commandant Harrison, capitaine du paquebot

     

     

     

    SYNOPSIS

     

    En voyage vers la Palestine, le "Poséïdon", transportant 1400 passagers, fête dans ses salons la nuit du Saint-Sylvestre. C'est alors que la météo d'Athènes annonce qu'au large de la Crête, un raz de marée a soulevé un mur d'eau de plusieurs dizaines de mètres de haut. Et il est trop tard pour éviter la catastrophe : le paquebot est complètement retourné par l'énorme vague et des centaines de passagers sont tués sur le coup. Un membre de l'équipage ordonne d'attendre les secours et la majorité des voyageurs encore vivants obéissent. C'est alors que le révérend Frank Scott réalise qu'aucune aide ne peut venir et qu'ils vont tous périr dans l'inondation menaçante. Il réussit à convaincre neuf passagers de le suivre pour essayer d'atteindre l'arbre de transmission qui est situé à l'endroit où la coque est la moins épaisse. Ce sont Mike Rogo, un policier et sa femme Linda; Belle et Manny Rosen, un couple de retraités; Nonnie Parry et son jeune frère Robbie; James Martin; Susan Shelby et Acres le steward...

     

    ANALYSE

     

    Fin 1972 débarque sur les écrans américain "L'aventure du Poséidon" qui va lancer une éphémère mode de films d'un genre appelé "films catastrophe".  Un film catastrophe peut se définir comme étant un groupe de personnes affrontant un évènement fatal de type naturel de grande ampleur. Bien sûr un film comme "Airport" sorti en 1970 est parfois catalogué dans ce genre ainsi qu'un "Terreur sur le Britanic" en 1974 mais dans les deux cas c'est une intervention humaine, un porteur de bombe le cas échéant qui provoque l'accident. "L'aventure du Poséidon" est bel et bien un film catastrophe puisque c'est une tempête en mer qui crée une déferlante géante qui retourne un paquebot. Un groupe de passagers constitué au hasard va devoir se battre pour remonter vers la coque du paquebot non coulé mais retourné. Une idée astucieuse tirée d'un roman à succès qui va tomber dans les mains du producteur réalisateur Irwin Allen bien connu des amateurs de télévision grâce à des séries US à succès comme "Voyage au fond des mers" et "Au coeur du temps", dans les années années 60. Il va collaborer avec le studio FOX pour produire l'adaptation du roman, ce qui ne sera pas aisé étant donné que la FOX dans un premier temps d'accord pour financer les 5 millions de dollars nécessaires se retire du projet avant que Irwin Allen emprunte la moitié de la somme nécessaire, la FOX complétant le budget.  Pour un tel projet 5 millions de dollars n'est pas une somme très importante, Irwin Allen et son équipe devront faire montre de beaucoup d'astuce sur l'écran. Le producteur embauche Ronald Neame comme réalisateur, une bonne idée car si il n'est pas connu comme un as du box office il a réalisé d'honnêtes films d'aventure.

    Le film étant un huis-clos, une importance particulière sera donnée aux décors qui devront être le plus réaliste possible. Au niveau du casting pas de jeunes premiers en vogue à Hollywood mais une tête d'affiche entourée d'acteurs et d'actrices sur le retour ou de série B. Gene Hackman sorti du succès de "French Connection" est la tête d'affiche et le meneur du groupe. Ce n'est pas un acteur classé dans le top Mondial mais aux USA il est désormais un acteur bien connu et respecté pour son talent. Autour de lui Ernest Borgnine et des acteurs confirmés comme Shelley Winters ou la très sexy Stella Stevens mais aussi la débutante et charmante Pamela Sue Martin. Roddy MacDowall est sorti de ses maquillages de "La planète des singes". Bien sûr l'équipe technique et l'équipe des cascadeurs joue un rôle important.Le tournage minutieusement préparé débute le 3 avril 1972 et la sortie est prévue aux USA pour noël 1972.

    Comme dans tout film catastrophe qui se respecte la première partie du film est consacrée à la présentation de l'environnement et aux personnages qui vont devoir affronter la dite catastrophe. C'est important afin d'attiser le capital sympathie du public. Chacun possède sa propre personnalité qu'il soit sympathique, antipathique et qu'elle que soit son âge ou sa position sociale. Le décor principal de la première partie est la salle de dîner où l'ensemble des passagers fête le réveillon de la Saint-Sylvestre. A la fin du premier tiers la vague géante retourne le paquebot dans un bruit de sirènes assourdissant. C'est le clou du film qui sera le point central des bandes annonces avec les cascadeurs qui chute du sol devenu le plafond et la célèbre scène du cascadeur qui tombe dans la verrière de la salle.

    Les survivants seront prisonniers de l'eau qui monte à moins qu'un groupe suive le révérend Scott qui comprend que le salut se trouve en hauteur. Le petit groupe qui accepte de traverser le bateau à l'envers connaitra bien des revers et perdra des membres au fur et à mesure de la progression et des embûches rencontrées. Etant donné que ce sont les personnages les plus attachants qui décèdent au fur et à mesure le public souffre avec le groupe.

    Si le film est habilement réalisé bien que l'absence d'effets numériques lui donne un inévitable coup de vieux sa force provient de son casting. Si la plupart des acteurs ne sont plus les vedettes qu'ils furent ils n'en ont pas moins obtenus tous des récompenses et pas des moindres dont Ernest Borgnine. Et le groupe fonctionne très bien. Gene hackman à la fois austère, têtu et charismatique s'impose naturellement dans une haute performance. Ernest Borgnine le flic râleur trouve un de ses meilleurs rôles, Shelley Winters qui a pris du poids pour le film est émouvante au possible, Stella Stevens trouve aussi une de ses meilleures performances. C'est un peu le petit miracle de ce film où le casting prend le dessus sur le décor et l'évènement, une performance certainement à mettre à l'actif de Ronald Neame. C'est ce qui fait l'adhésion du public, nous sommes avec le groupe, nous voulons qu'ils s'en sortent et chaque mort nous touche y compris celle du révérend Scott particulièrement héroïque dans son sacrifice.  

    De l'eau, des flammes, des couleurs vives plantent le décors angoissant de ce paquebot devenu un être maléfique. Bien sûr les invraisemblances font le charme du film, pour ma part même très jeune j'avais trouvé que la coque découpée au chalumeau dans la scène finale était bien mince et que la maquette figurant la coque du bateau était particulièrement visible.

     A la surprise générale le film sera nommé 9 fois aux Oscars 1973 dont Shelley Winters comme meilleur second rôle ou le compositeur John Williams, cependant le film n'obtiendra "que" deux oscars : la meilleure chanson et les meilleurs effets visuels. Gene Hackman non nommé obtiendra le BAFTA du meilleur acteur. "L'aventure du Poseidon" est pour moi le meilleur film catastrophe de par le sérieux de sa réalisation et du talent de ses acteurs et le succès critique du film aux USA ainsi que son succès commercial vont convaincre Irwin Allen de faire plus grand et plus fort pour son prochain film qui sera "La tour infernale". Le film a gagné un statut de culte pour bon nombre d'amateurs du genre.

    Hélas, en mal de succès Irwin Allen va commettre l'irréparable en 1979 en produisant et réalisant la suite du "Poseidon". Un navet cosmique à la triste distribution qui connaitra un flop aussi sévère que mérité et qui par la même signera la fin du genre. La boucle sera bouclée. Le film sera l'objet d'un remake en 2005 qui sera une déception au box office. 

     

    BOX OFFICE (Avec Laurent Aumaitre)

    USA - Le film se classe top 5 du top 50 hebdomadaire du magazine Variety la semaine de sa sortie. Il prend la tête du box office dès la semaine suivante pour noël 1972. Il va passer 10 semaines en tête du box office sur ses 14 premières semaines d'exploitation juste contrarié par le "Getaway" de Steve McQueen. C'est incontestablement le numéro un de l'hiver 1972/1973. Il reprend la tête du box office hebdomadaire en 22ème semaine en mai 1973.Le film est très largement le numéro 1 de l'année 1973 dans le classement annuel avec une recette estimée a 40 millions de dollars net distributeur soit 8 fois le budget du film une fois corrigé le chiffre de la première exploitation est de 36.5 millions de dollars net et de 42.75 millions de dollars net avec la réédition de 1974.

    Le montant brut des recettes est estimé a 93 millions de dollars.

    En obtenant la meilleure recettes de 1973, malgré une année assez moyenne en terme de box office, le film va susciter des convoitises chez la concurrence et Universal va mettre en route son film catastrophe avec "Tremblement de terre". 

     

    FRANCE - Le film sort à Paris et sa périphérie le 4 avril 1973 sur 16 salles en concurrence avec "le serpent" de Henri Verneuil qui sort sur 21 salles. Il se classe en seconde position du box office hebdomadaire avec 81 276 spectateurs, la meilleure salle étant le Max-Linder avec 10 690 spectateurs. Il parvient à conserver sa seconde place la semaine suivante qui est la première des vacances scolaires de Pâques et parvient même à être devant "Scorpio" avec Alain Delon. Il reste 8 semaines dans le top 10 parisien et totalise 648 000 spectateurs. Sur la France le film se classe 6ème à sa sortie dont des entrées essentiellement parisiennes. Il se classe 4ème la semaine suivante derrière "L"héritier" avec Belmondo, "Le serpent" et "le dernier tango à Paris". Il se classera 3ème du top en 4ème semaine derrière "La bonne année" et "L'héritier" ce qui est le pic de sa carrière. Avec l'aide d'un bon bouche-à-oreille il reste 11 semaines dans le top 10 hebdomadaire français. Au total le film se classe top 13 des films sortis en 1973 avec un joli score de 2.2 millions de spectateurs.    

     

    BELGIQUE - Il sort le 26 avril 1973 à Bruxelles dans 3 salles d'exclusivité (Scala, Leroy, Variétés) et contrairement à Paris prend largement la tête du box office hebdomadaire avec 1 483 000 francs belges de recettes (environ 18 500 entrées) devant plusieurs nouveautés : "L'affaire Dominici","Scorpio" et "Elle court elle court la banlieue". Il sera cependant relégué à la seconde place la semaine suivante par "L'héritier". En 5 semaines d'exclusivité il rapporte la recette de 3 443 560 francs belges soit environ 45 000 entrées ce qui le classe top 20 des exclusivités bruxelloise pour 1973.

    ESPAGNE - Le film est un beau succès avec 2 802 127 spectateurs dont 2 753 456 entrées en 1973.

    JAPON - Très beau succès avec la première place des films étrangers pour l'année civile 1973 avec 1.1 milliards de yens et la 3ème place du classement général.

    UK- le film se classe top 5 de l'année civile 1973.

    AUSTRALIE - Le film a rapporté 7.2 millions de dollars australiens brut pour 2 526 877 dollars australiens net.

    ITALIE - Le film est classé seulement 64ème de la saison 1972/73 ce qui équivaut à environ 1.8 millions d'entrées.

    SUEDE - 121 638 entrées

    HONG KONG - Top 10 de l'année avec HKD 3 894 978

    PEROU - Le film est classé à la 4ème place all-time au 31 mars 1976 avec une recette de  15 954 000 soles (354 000 $) 

    MONDE - Le film aurait rapporté 75 millions de dollars net soit 15 fois son budget.

     

     

    CATÉGORIE RANG ENTRÉES SALLES
    TOTAL ENTRÉES FRANCE
    13 2 200 123
     
    ENTRÉES FRANCE 1973
      1 650 654
     
    ENTRÉES FRANCE 1974   202 975
     
    1ère semaine FRANCE
    6 92 323
     
    2ème semaine FRANCE
    4 136 808
     
    3ème semaine FRANCE
    4 162 161
     
    4ème semaine FRANCE
    3 168 289
     
    5ème semaine FRANCE
    4 110 073
     
    6ème semaine FRANCE
    3 104 878
     
    TOTAL ENTRÉES PARIS
      648 435
     
    1ère semaine PARIS 2 81 276  
    2ème semaine PARIS 2 66 694
     
    3ème semaine PARIS 5 64 153
     
    BOX OFFICE USA
    1 42.75 M$ net  
    ENTRÉES ITALIE  64 1 800 000
     
    ENTREES ESPAGNE
      2 802 127
     
    Cote du succès   * * * *
     

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON BOX OFFICE PARIS 1973

     

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

    L'AVENTURE DU POSEIDON - GENE HACKMAN BOX OFFICE 1973

     

     

     

    .

    « BOX OFFICE MONDE DU 15 FEVRIER AU 17 FEVRIER 2019BOX OFFICE MONDE DU 22 FEVRIER AU 24 FEVRIER 2019 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Février à 10:35

    Magnifique! Bravo pour l'article et les documents qui s'y rattachent : c'est passionnant. J'adore ce genre "film-catastrophe" et c'est toujours un bonheur à la fois de voir les impacts auprès du public - tout comme les visuels utilisés. Un petit classement des films via ce genre serait sympa, par ailleurs :)

      • Dimanche 24 Février à 10:02

        Merci Francis. "Earthquake" est en préparation et devrait être publié la semaine prochaine.

    2
    Gérard
    Jeudi 25 Avril à 12:06

    Sympa l'article et surtout sympa le ticket du 14 avril 73. Collection perso ?

    Suis fan du film depuis sa sortie...

    http://www.paquebots.net/2015/01/avril-1972-le-paquebot-queen-mary-devient-le-s-s-poseidon-april-1972-the-liner-queen-mary-became-s-s-poseidon.html

    Cordialement

      • Jeudi 25 Avril à 20:11

        Non hélas collection le web ! ^^

        Oui c'est mon film catastrophe préféré... Cette idée de progresser à l'envers est une idée de génie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :