• L' AGE INGRAT - BOX OFFICE JEAN GABIN1964

     

    L’AGE INGRAT

     

    23 DECEMBRE 1964

     

     

    Réalisation

    Gilles GRANGIER

    Scénario

    Claude SAUTET / Pascal JARDIN

    Directeur de la photographie

    Robert LEFEBVRE

    Musique

    Georges DELARUE

    Production

    Jean GABIN / FERNANDEL

    Distribution

     

    Durée

    105 minutes

    Emile MALHOUIN

    Jean GABIN

    Adolphe LARTIGUE

    FERNANDEL

    Marie MALHOUIN

    Marie DUBOIS

    Antoine LARTIGUE

    Frank FERNANDEL

    Madame MALHOUIN

    Paulette DUBOST

     

    Deux étudiants : Antoine Lartigue, venu de Provence faire ses études en Sorbonne, et Maria Malhouin, parisienne de souche normande, inscrite à la Faculté de Droit de Paris. Ils se sont fiancés à l'insu de leurs parents. Mais les deux familles, familles nombreuses et soucieuses du bonheur de leurs enfants, ne tardent pas à faire connaissance, les Malhouin acceptant l'invitation des Lartigue à passer leurs vacances dans leur villa de la côte d'Azur. Accueillis avec beaucoup de gentillesse, les parents Malhouin passent sur le désagrément des moustiques, des nuits blanches, de l'inconfort. Tout se déroule dans un franc climat de sympathie. Les mères tricotent sur la plage, côte à cote, jetant un regard attendri sur leurs plus jeunes rejetons, tandis que les pères prennent de nombreux apéritifs, discutant des mérites respectifs de leurs voitures, D.5, ou 404. Mais voici qu'un soir nos jeunes amoureux se querellent, querelle de jalousie, et les deux pères de prendre fait et cause pour leur progéniture. Des mots, des cris. le départ ! Marie disparaît même du domicile parisien de son père où tous les deux devaient achever leurs vacances tandis que Madame Malhouin avait rejoint avec ses enfants sa villa normande. Antoine a fui lui aussi la maison paternelle à la recherche de sa capricieuse fiancée. Monsieur Lartigue père monte à Paris et joint ses efforts à ceux de Monsieur Malhouin pour tenter de retrouver les deux amoureux égarés. A l'aube d'une longue nuit où ils ont philosophé sur leur difficile rôle de père, ils reçoivent des nouvelles d'Antoine et de Marie, qui avaient fait, ensemble, une fugue. Ils ont eu si peur que leur colère tombe, et ils font des projets d'avenir pour marier ces deux fiancés au plus vite. Ce sera là l'épilogue de cet âge ingrat, âge ingrat des enfants, âge ingrat des parents !

     

    Fernandel et Jean GABIN qui s’apprécient décident de créer une société de production : la GAFER. Celle-ci produira plusieurs films, dont les deux acteurs seront les vedettes. En fait, il n y en aura qu’un seul, celui-ci. Pour FERNANDEL, le début des années 60 est maussade après un dernier carton en solo : « la vache et le prisonnier » en 1959. Des films comme « Dynamite Jack » et « Le roi Dagobert » n’ont pas eu le succès escompté, et cela fera pas de mal à l’acteur de tourner avec une valeur très sûre du Box Office. Il rééditera d’ailleurs avec Bourvil et sa « cuisine au beurre ». Jean GABIN fait appel à ….Gilles GRANGIER, un de ses fidèles « yes men » pour réaliser le film. AU scénario, le tandem JARDIN / SAUTET est reconduit, encore plus mal inspiré que pour « Monsieur ». Le film n’est qu’un prétexte à servir la soupe aux deux acteurs  qui cabotinent gentiment, GABIN laissant clairement le premier rôle à FERNANDEL. Pas grand-chose à raconter dans un film réalisé platement et dont la tension dramatique fait passer « les Saintes chéries » pour un épisode d’ Indiana JONES. Sorti à Noël 1964, le film connaît deux belles premières semaines pour ensuite sombrer rapidement. Sur Paris, le résultat est moyen. Heureusement, en France, FERNANDEL est toujours très populaire et le score est très correct. Pour GABIN, qui glisse gentiment vers le nanar, il convient de se reprendre rapidement.

     

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    2 862 604

     

     

    ENTREES Paris 1ère exclusivité

     

     

    238 266

     

    ENTREES PARIS toutes exploitations

    408 434

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    2ème semaine

    3ème semaine

    4ème semaine

    5ème semaine

    78 926 (2)

    70 354 (2)

    31 421 (4)

    28 420 (6)

    23 418 (6)

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    9

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    4

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    19 732

    COTE DU SUCCES

    * * *

     

     

     

     

    « LE TONNERRE DE DIEU - BOX OFFICE JEAN GABIN 1965MONSIEUR - BOX OFFICE JEAN GABIN 1964 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :