• KINJITE - CHARLES BRONSON 1989

     

    KINJITE: SUJET TABOU

    (KINJITE : FORBIDDEN SUBJECTS)

      3 FEVRIER 1989 (USA)

    26 AVRIL 1989

    Interdit aux moins de 12 ans

     

     

     

    KINJITE.JPG

     

     

    Réalisation

    Jack Lee THOMPSON

    Scénario

    Harols NEBENZAL

    Photographie

    Gideon PORATH

    Musique

    Greg DE BELLES

    Production

    Pancho KOHNER
    GOLAN / GLOBUS
    CANNON  

    Distribution

    MGM

    Durée

    97 minutes

    Tournage

     

    Lieutenant CROWE

    Charles BRONSON

    Eddie RIOS

    Perry LOPEZ

    Hiroshi HADA

    James PAX

     

     

    Los Angeles. Le sergent Crowe est un père de famille, un policier désabusé et proche de la retraite qui voue une haine féroce aux proxénètes et aux trafiquants de drogues. C'est un flic implacable et taciturne, un homme aux méthodes violentes qui va jusqu'à faire manger sa montre à un proxénète ou qui fait subir à des "clients", les outrages qu'ils imposent aux prostituées. Avec

    son adjoint Rios, il est, depuis très longtemps déjà, sur la trace de Duke, un homme dangereux qui enlève et drogue des adolescentes avant de les livrer à la prostitution. Duke kidnappe Fumiko, la fille de Hada, un richissime industriel Japonais installé depuis peu en Californie. Crow et Rios mènent une enquête difficile dans cette grande métropole du crime ....

     

     

    Toujours dans la même mouvance que ces films précédents, Charles BRONSON, toujours dans le même costard et avec le même brushing va enquêter sur le milieu de la mafia japonaise , à l’instar de Michael DOUGLAS dans « Black rain », dont le film est inspiré. Sauf que le budget lilliputien du film ne permet pas de se rendre au Japon.

    Toujours filmé ultra platement par un Jack Lee THOMPSON, près de 80 piges, dont on se doute que sa seule utilité est de permettre à la production de coller son nom sur le générique la situation de Charles BRONSON se dégrade. Toujours pour des raisons alimentaires, il tente de donner une petite consistance à un scénario digne des plus bas téléfilms de fin de soirée.

    La plus grande scène du film le voit menacer le méchant du film et lui faire avaler sa montre, puis lui faire la morale, sur l’éthique tout en mettant le feu à la belle voiture du vilain. Une autre voit un joli moment comique toujours inspiré de « l’arme fatale 2 ». BRONSON et un collègue suspendent  par les pieds un truand du haut d’une tour, au dessus d’une piscine. Manque de bol, les boots du truand restent dans les mains de ces derniers pendant que le gars s’explose dans la piscine, un gag que n’aurait pas renié un Tex AVERY. Une autre : les truands capturent la voiture de BRONSON par un crochet que l’on trouve dans les casses. Mais BRONSON c’est échappé avant, le filou, et suspendu au crochet il effectue sa tâche favorite, l’élimination de la vermine. Une scène incongrue montre aussi un gars qui aide une asiatique à obtenir un orgasme dans le métro bondé en lui mettant la main au panier. N’oublions pas le cahier des charges habituels, coup de tatanes de BRONSON qui passent à trois mètres de la cible, méchants qui cassent du balsa à gogo, bref, on a pas affaire à du BERGMAN.

    Il faut vraiment apprécier BRONSON et être un peu indulgent avec ce film qui se laisse voir avec une bonne bière et une pizza un samedi soir. Parfois même on sourit.

    Le résultat au Box Office US est d’une très grande faiblesse et laisse peu d’espoirs de voir BRONSON continuer longtemps sa carrière au cinéma. En France, le film parvient à atteindre la sixième place du Box Office Parisien, mais dans une période très faible. Au final à peine plus de 100 000 entrées pour le film en France. On peut penser que BRONSON a touché le fond, mais même pas….    

     

     

    ENTREES France

     

    122 737

     

     

    Total ENTREES Paris

     

     

    47 297

     

    ENTREES Paris

     

    1ère semaine  n°6

    2ème semaine n° 11

    3ème semaine n° 12

     

     

     

     19 143 (20)

    12 470 (19)

    9 522 (15)

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    5

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    20

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    957

    1er JOUR Paris

    2 703

    BUDGET

     

     

    Recettes USA

     

    3.4 M$

    COTE DU SUCCES

    *

     

    « LE MESSAGER DE LA MORT - CHARLES BRONSON 1989LE JUSTICIER BRAQUE LES DEALERS - CHARLES BRONSON 1987 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :