• JUGE COUPABLE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1999

    JUGE COUPABLE

    (TRUE CRIME)

    21 AVRIL 1999

     

     

     

     

    JUGE COUPABLE - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1999


     • Réalisation : Clint Eastwood
    • Production : Clint Eastwood, Tom Rooker, Lili Fini Zanuck & Richard D. Zanuck; The Malpaso Company
    • Scénario : Larry Gross, Paul Brickman, Stephen Schiff d'après le roman éponyme de Andrew Klavan
    • Musique : Clint Eastwood, Lennie Niehaus
    • Directeur de la photographie : Jack N. Green
    • Sortie : 19 mars 1999 (USA), 21 avril 1999 (France)
    • Durée : 127 minutes
    • Clint Eastwood (VF : Hervé Jolly) : Steve Everett
    • Isaiah Washington (VF : Lucien Jean-Baptiste) : Frank Louis Beechum
    • Diane Venora (VF : Celine Monsarrat) : Barbara Everett
    • James Woods (VF : Marcel Guido) : Alan Mann

    Brillant journaliste, mais porté sur l'alcool et les femmes, Steve Everett a dû renoncer à son emploi au "New York Times" pour un poste beaucoup moins en vue à l'"Oakland Tribune", sur la Côte Ouest des États-Unis. Même si, depuis trois ans, il a cessé de boire, sur le plan des relations amoureuses, il ne s'est guère assagi. Lasse de ses fredaines, son épouse Barbara s'apprête à le quitter et, bien qu'il l'aime toujours, il ne peut s'empêcher de courir le jupon. Il a en ce moment une liaison avec Patricia, l'épouse de son confrère Bob Findley, tout en couvant d'un œil doux sa jeune consœur Michelle Ziegler. Par une nuit d'orage, celle-ci meurt dans un accident de voiture. Alan Mann, rédacteur en chef de l'"Oakland Tribune", confie donc à Steve le reportage sur lequel elle travaillait : l'exécution de Frank Beechum, un garagiste noir condamné à mort pour avoir abattu Amy Wilson, une caissière blanche et enceinte de surcroît, sous prétexte qu'elle aurait refusé de lui rembourser une dette de 96 dollars. Steve ne met pas longtemps à comprendre que Frank est innocent, mais il n'a que quelques heures pour le prouver. Un entretien avec Dale Porterhouse, le principal témoin à charge, lui confirme que ce dernier n'a pas pu voir Frank, l'arme à la main, penché sur le corps de la victime. Il apprend ensuite qu'un jeune drogué, Warren Russel, a été aperçu sur les lieux du crime. Toutefois, la police a négligé de poursuivre l'enquête dans cette direction. Grâce aux notes de Michelle, Steve retrouve l'adresse du délinquant, mais Angela, sa grand-mère, lui annonce qu'il est mort entre-temps, poignardé par des voyous. L'heure de l'exécution approche. Frank fait des adieux émouvants à sa femme Bonnie et à sa fillette Gail, puis il prend son dernier repas. Steve, désespéré d'avoir échoué, est à deux doigts de sombrer de nouveau dans la boisson. Soudain, il se souvient avoir vu au cou d'Angela un médaillon appartenant à Amy. La vieille dame reconnaît que son petit-fils le lui a offert le soir du meurtre. Ensemble, ils se précipitent chez le gouverneur. Sont-ils arrivés à temps ? Le dénouement semble l'indiquer, mais est-ce un rêve ou la réalité ?

    ********************************

    Ce « jugé coupable » est un retour au thriller pour Clint de nouveau acteur et réalisateur. On peut légitimement être un peu déçu devant ce film qui tente d’apporter un nouveau souffle à un genre largement exploité dans des dizaines de téléfilms de ce type aux USA : le sauvetage in-extremis d’un innocent condamné à mort. Pour tenter de faire passer la pilule, Clint s’attache à la direction d’acteur et à donner une personnalité inédite à ses personnages. Clint est un mauvais père de famille et coureur de jupons, à contrario le condamné à mort, qui est noir est un bon père de famille, ce qui permet à Clint de brasser pêle-mêle les problématiques du racisme, de l’inégalité sociale, de la peine de mort. Malheureusement le suspense est absent, ce qui est gênant pour un film à suspense. Reste les acteurs : James WOODS qu’on ne présente plus et Isaiah WASHINGTON, pas encore la tête à claque de « Grey’s anatomy ».

    Du reste le film se plante largement aux USA où il ne se classe que 3ème à sa sortie et ne récolte qu’un anémique 16 millions de dollars aux USA. Ce n’est pas mieux dans le reste du monde, sauf en France, naturellement où les critiques sont plutôt favorables, et le film approche du million d’entrées France, pratiquement le tiers des entrées Européennes. Il n’empêche que Clint aborde les années 2000 sous le signe du déclin, du moins en ce qui concerne ses entrées américaines.   

     

    JUGE COUPABLE BANDE ANNONCE VF

    JUGE COUPABLE BANDE ANNONCE V0

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    902 023

     

    NOMBRE DE SALLES France semaine de sortie

    259

    ENTREES France

    1ère semaine  n°1

    2ème semaine n°2

    3ème semaine n°3

    4ème semaine n°4

    5ème semaine n°8

    6ème  semaine

     

    307 535(259)

    160 014 (265)

    113 006 (266)

    114 875 (266)

      64 259 (258)

      31 664 (254)

     

    ENTREES Paris

     

     

    251 341

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE n°1

    2ème semaine n°2

    3ème semaine n°3

    4ème semaine n°4

     

    101 416 (44)

     51 127 (45)

     35 247 (45)

     32 970 (36)

     

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    12

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    44

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 305

    1er JOUR Paris

    14 607

    Recettes US

    16.6 M$

    Recettes mondiales

    28.5 M$

    Entrées Europe

    2 335 000

    COTE DU SUCCES

    * *

     

     

    « SPACE COW BOY - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 2000MINUIT DANS LE JARDIN DU BIEN ET DU MAL - BOX OFFICE CLINT EASTWOOD 1998 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :