• JEFF - MIREILLE DARC BOX OFFICE 1969

    JEFF

     

    25 AVRIL 1969

     

    JEFF - ALAIN DELON BOX OFFICE 1969

     

     


    • Réalisation : Jean Herman
    • Scénario original : André-Georges Brunelin
    • Dialogues : Jean Cau
    • Photographie : Jean-Jacques Tarbès
    • Musique : François de Roubaix
    • Production : Adel - PECF
    • Distribution : WARNER
    • Tournage : 28 octobre 1968 -  22 décembre 1968
    • Durée : 92 minutes

     

    • Alain Delon : Laurent
    • Mireille Darc : Eva
    • Georges Rouquier : Jeff
    • Gabriel Jabbour : Zucci
    • Nathalie Nerval : Mme Grunstein
    • Robert Lombard : Grunstein
    • Georges Jamin : Peter
    • Henry Czarniak : Lescure
    • Antoine Baud
    • Christian Melsen : Van Hoof
    • Jean-Daniel Ehrmann
    • Jean Saudray : Pépin
    • Suzanne Flon : Mrs. de Groote

     

     

    SYNOPSIS

     

    Après un hold-up fructueux et minutieusement réglé, les cinq complices qui ont réussi le coup conviennent d'un rendez-vous avec leur chef, Jeff, lequel doit négocier le butin constitué de pierres précieuses contre des billets de banque. A la date et à l'heure prévues, la bande de retrouve dans un vieux gymnase appartenant à l'un des hommes. Les heures passent. Jeff n'arive pas. Personne, étant donné sa très grande réputation, de loyauté, n'ose le soupçonner d'avoir filé à l'anglaise. Mais peu à peu les truands deviennent pessimistes. Seul Laurent, le dauphin et le protégé de Jeff, lui garde entière sa confiance. Bientôt tous, excepté lui, concluent à la trahison de Jeff. Ils quittent le gymnase, décidés à aller se renseigner auprès d'Eva, la maîtresse de Jeff. Laurent est obligé de rester prisonnier dans le gymnase, sous la garde de Pépin - dont il ne tardera pas à se débarrasser après une lutte féroce. Il va aussitôt chez Eva, qu'il découvre terrorisée chez elle, après avoir été torturée par les bandits. Elle leur a donné des renseignements que seul Laurent devait connaître. Laurent et Eva se rendent chez Zucci, ex-diamantaire devenu apiculteur, à la frontière belge. Zucci a juste le temps de révéler que Jeff est allé à Anvers, quand il est mitraillé par l'un des bandits qui, lui, trouvera bientôt une mort affreuse, résultant de multiples piqûres d'abeilles. A Anvers, le trafiquant de diamants est apparemment un paisible marchand de tableaux : il explique qu'il a bien reçu les diamants de Jeff et qu'il lui a remis un chèque sur un compte à Paris. Il ne sait où est Jeff. Peu après,on apprendra la mort du marchand de tableaux. Laurent, qui a échappé aux poursuites des bandits, et Eva qu'un tendre sentiment unit maintenant à son compagnon, ne savent plus où chercher. Mais Eva va bientôt comprendre que Jeff a doublé tout le monde, y compris elle et Laurent. Ce dernier, retrouvant Jeff dans une maison isolée, l'abat avant d'être à son tour abattu par le seul survivant de ses adversaires.

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    " Jeff" reste à ce jour un film quelque peu sous estimé dans la filmographie de Alain DELON car situé entre deux grands succès "La piscine" et "Le clan des siciliens". Le film sort le 25 avril 1969 alors que "La piscine" est encore sur les écrans français. Coproduit par Alain DELON, la légende veut qu'il désire offrir un rôle à fort à sa nouvelle compagne Mireille DARC. C'est peut être partiellement vrai, mais l'acteur / producteur  espère retrouver le succès de "Adieu l'ami" également réalisé par Jean HARMAN obtenu l'année précédente. 

    C'est en fait Jean VAUTRIN ( prix Goncourt 1989 ) qui réalise le film sous un pseudonyme. Cet homme polyvalent va livrer un vrai polar qui recherche l'authenticité plutôt que le clinquant. Il y a clairement du MELVILLE dans son film. La description du casse évoque "Le cercle rouge" ou "Un flic" pourtant réalisés postérieurement. Les rapports entre les truands et les règlements de compte peuvent également s'inspirer  du "Deuxième souffle".

    Le décors de la scène du gymnase est glauque à souhait et évoque les romans de la célèbre "série noire", l'occasion de prendre connaissance de la bande de mauvais garçons qui vont réaliser le casse pour l'insaisissable "Jeff" que l'on voit brièvement au début du film.

    Au rayon "on reconnait leur tête, mais on ne sait jamais leur nom" nous trouvons Fréderic DE PASQUALE, l'inquiétant  Jean SAUDRAY, Gabriel JABBOUR, Georges ROUQUIER. Nous notons aussi une prestation énergique de Suzanne FLON dans une étonnante scène où elle pète bien les plombs contre Mireille DARC. Ce casting de seconds rôles donne toute la crédibilité au film.

    Jeff et Laurent se sont donc mis d'accord pour que Laurent élimine les membres du casse et ainsi se partager le butin en deux parties. Le schisme du groupe aura lieu lors du rendez-vous dans un gymnase où Jeff ne viendra pas pour partager le butin. Ce sera Laurent contre le reste du groupe. Le plan est bien ourdi, bien que l'on apprenne qu'à la fin du film l'objet de la manipulation, mais un détail va faire tout basculer. La petite amie de Jeff va être torturée par "Diamant" et ses complices, forçant Laurent à changer ses plans. L'amour qu'il éprouve pour Eva va le conduire à descendre "Jeff".

    Jeff agonise lorsque Eva le retrouve avec Diamant. Elle recueille ses dernières paroles.  Elle va retrouver Laurent accompagnée de Diamant qui se cache. Elle lembrasse Laurent mais se retire. Elle n'a pas oublié que Jeff était son mentor. Malgré son amour pour Laurent, elle le laisse affronter Diamant en duel. Il le perdra.  

    Le ton du film est assez triste, le tout filmé dans une grisaille persistante. Anvers, ce n'est pas la Côte d'Azur.

    Alain DELON offre donc à Mireille DARC l'occasion de rompre avec son personnage de "La grande Sauterelle" ou autres comédies de Georges LAUTNER. Le rôle est plus réaliste et pour l'occasion, l'actrice arbore une coupe de cheveux différente de ses rôles habituels. Plus courts, plus carrés histoire de rompre avec ses rôles précédents. Mais que les fans de la belle se rassurent, elle est très présente à l'écran et prend régulièrement la pose. De nombreux gros plans émaillent le film. On ressent naturellement que la relation entre elle et DELON est au delà du professionnalisme. Une occasion pour elle de prouver ses compétences dans un rôle dramatique où elle s'en sort bien. Elle deviendra une habituée des productions DELON.

    Une nouvelle fois Alain DELON joue un personnage ambigüe. Un mauvais garçon dont le plan se dérègle pour l'amour d'une femme, un peu comme dans "Le samouraï". Toujours charismatique, le beau ténébreux joue toujours du regard et des silence pour composer un personnage qu'il maîtrise maintenant depuis plusieurs films.

    Bien réalisé, respectant l'esprit du polar à la française, le film bénéficie d'une bonne partition musicale écrite par François de ROUBAIX un des meilleurs du genre qui s'était déjà illustré dans "Les aventuriers".

    Un beau film qui obtient un résultat mi figue-mi raisin au box office. Si le film prend logiquement la première place des exclusivités à Paris, la suite sera moins heureuse avec une baisse des entrées rapide. Sur Paris Banlieue le film totalise 300 000 spectateurs avec une dominante parisienne. La province ne suit pas réellement mais le film passe la barre du million d'entrées en France et se comporte bien en Espagne. Un résultat sans doute un peu décevant pour DELON producteur. Il changera de ton avec sa production suivante: "Borsalino" où le clinquant et l'aventure remplaceront le froid réalisme de "Jeff". Chacun appréciera.

     

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 074 600

     

    ENTREES PARIS 

     

     201 860

     

    ENTREES BANLIEUE    97 834  
    ENTREES PARIS BANLIEUE    299 694  

    1ère semaine

    1

    52 782

    4

    2ème semaine

    7

    25 131

     

    3ème semaine

    8

    18 360

     

    4ème semaine

    11

    16 262

     

    Nombre de semaines Paris

     

    8

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    14 320

     

    Box office annuel Espagne

     

    619 809

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h03m09s162

     

    ALAIN DELON - JEFF

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h05m26s250.png

     

    MIREILLE DARC - JEFF

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h06m47s42.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h07m42s83.png

     

    ALAIN DELON ET MIREILLE DARC - JEFF

     

    MIREILLE DARC - JEFF

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h10m33s250.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h10m44s104.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h11m03s37.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h11m06s67.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h11m28s31.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h12m19s31.png

     

    vlcsnap-2010-10-07-20h12m37s214.png

     

     

    ...

    « MADLY - MIREILLE DARC BOX OFFICE 1970FLEUR D'OSEILLE - MIREILLE DARC BOX OFFICE 1967 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :