• INDIANA JONES ET LA DERNIERE CROISADE - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1989

     

    INDIANA JONES ET LA DERNIERE CROISADE

    18 OCTOBRE 1989

     

    INDY-3.jpg De Steven SPIELBERG, avec Harrison FORD 

    Utah, 1912 : l'adolescent Indiana Jones surprend dans une caverne des pilleurs de trésors archéologiques. Il subtilise leur plus belle pièce afin de la remettre à un musée. Poursuivi par les trafiquants, il acquiert ses signes distinctifs : le fouet le feutre cabossé, la cicatrice au menton et une phobie tenace des reptiles. Vingt-six ans plus tard, Indiana partage son temps entre ses cours d'archéologie et des chasses au trésor qui le conduisent dans les endroits les plus reculés de la planète. Un jour, le riche collectionneur Walter Donovan lui apprend que son père, le professeur Henry Jones, parti à la recherche du Saint Graal, a disparu. Indiana se rend à Venise, où son père a été vu pour la dernière fois. Avec son ami Marcus Brody et Elsa Schneider, l'assistante d'Henry, il décrypte certains indices attestant l'existence du Graal. Indy et Elsa retrouvent Henry prisonnier des Allemands dans un château à la frontière germano-autrichienne. Mais Elsa, en fait, une espionne de mèche avec les Nazis et Donovan, les trahit. Ils réussissent cependant à s'enfuir et rejoignent au Moyen-Orient leur ami Sallah et Marcus Brody. Après un combat à bord d'un tank contre les Nazis, ils arrivent aux ruines d'un temple où se trouve le Graal. Les Nazis sont déjà là et, pour obliger Indy à aller. au péril de sa vie, chercher le Graal, Donovan blesse mortellement Henry. En utilisant son intelligence et son pouvoir de déduction. Indy déjoue tous les pièges. Donovan tente de s'approprier sa découverte, mais périt atrocement. Indy rapporte la coupe miraculeuse grâce à laquelle il arrache son père à la mort. Mais le Graal ne doit pas quitter ces lieux. Elsa, qui veut l'emporter, provoque un séisme et périt dans une crevasse. Henry et "Junior " renonceront à l'objet tant convoité, ayant appris que la vraie richesse du Graal n'est pas dans sa possession, mais dans la sagesse qu'il permet d'acquérir.

    Il aura fallu 5 ans d’attente pour les fans d’ Indiana Jones pour pouvoir voir le troisième épisode d’une série que l’on croyait limitée à une trilogie. Au risque de se faire vilipender par les foules, ce troisième épisode est bien inférieur au deuxième, et ne comparons pas au premier. Spielberg semble être un peu absent de l’épisode et cède aux facilités. Reste le plaisir de revoir Harrison FORD et surtout l’idée de génie de George LUCAS : introduire Sean CONNERY dans le rôle du père d’Indiana JONES. Dire que Sean CONNERY éclipse Harrison FORD est un doux euphémisme, mais celui-ci se laisse faire, tant on sent l’admiration qu’il porte à l’ acteur. C’est un peu James BOND et Indiana JONES ensemble. Ce succès est l’apogée pour Sean CONNERY revenu au top du top. Il est dommage qu’il ait fallu 18 ans d’attente pour la mise en chantier du 4ème épisode, Sean CONNERY s’est mis en retraite depuis lors….
    Le film connaît un succès gigantesque dans le monde, il n’est battu que par « Batman » aux Etats-Unis. Il préfigure les succès aujourd’hui habituels des « pirates des Caraïbes » et autres « Spider-man ». En France, le film avale les entrées à une vitesse supersonique et frôle les 1.6 millions d’entrées à Paris.  

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

    6 247 978 (1er)

    ENTREES Paris 1ère EXPLOITATION

    1 591 837(1er)

    ENTREES Paris TOUTES EXPLOITATIONS

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    402 414

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS 1ère exploitation

    26

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    62

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    6 491

    1er JOUR Paris

    50 006

    COTE DU SUCCES

    * * * * *

    Budget du film

    48 M$

    (=78 M$ 2007)

    Recettes du film USA

    197 M$ (2éme)

    (=320  M$ 2007)

    Recettes Mondiales

    495 M$ (1ER)

    (=805 M$ 2007)

     

    « FAMILY BUSINESS - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1989PRESIDIO - BOX OFFICE SEAN CONNERY 1988 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    orteils
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:53
    orteils
    je le trouve pas moins bon que les 2 autres moi
    l'humour du duo ford/connery est genial, des scene d'action de folies...
    je l'ai vu au ciné et j'avais 9 ans, le coup du mec qui viellit a fond la caisse m'a traumatisé a l'age la lol
    2
    steforce
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:53
    steforce
    Idem, j'ai tendance à penser qu'il n'est pas inférieur au second. En fait, je trouve que le temple maudit est un bijoux de mise en scène et de rythme mais se trouve être scénaristiquement moins intéressant et moins abouti que l'arche perdue et la dernière croisade, finalement assez proches en qualité. De toute façon, la trilogie Indiana Jones reste LA REFERENCE loin devant Pirates des Caraïbes et autres.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :