• GHOSTS OF MARS - BOX OFFICE JOHN CARPENTER 2001

     

    GHOSTS OF MARS

     

    21 NOVEMBRE 2001

      GHOSTS-OF-MARS.jpg
     

    Réalisation

    John CARPENTER

    Scénario

    Larry SULKIS / John CARPENTER

    Directeur de la photographie

    Gary KIBBE

    Musique

    John CARPENTER

    Production

    Storm King Productions

    Distribution

    CTV International

    Durée

    100 minutes

    Le lieutenant Melanie Ballard

    Natasha HENSTRIDGE

    James “Desolation” Williams

    Ice CUBE

    Le commandant Helena Braddock

    Pam GRIER

    Le sergent Jericho Butler

    Jason STATHAM

     

     

    En 2176, un mal mystérieux ne laissant derrière lui que mort et désolation a pris possession de Chryse, une colonie minière de la vallée du sud, première ville fondée par l’homme sur la planète Mars. Devant le conseil matriarcal, Melanie Ballard, unique survivante d’une expédition chargée du transfert de James “Desolation” Williams, un dangereux criminel accusé de plusieurs meurtres, fait le récit de l’expédition dont elle est l’unique survivante… Sous le commandement d’Helena Braddock, Melanie était partie en direction de Shining Canyon en compagnie de Jericho Butler, Bashira Kincaid et Descanso. Surpris par une tempête de poussière à leur arrivée, ils trouvent une cité déserte. Ils découvrent des traces de sang puis des cadavres mutilés, décapités ou écorchés vifs. Desolation, enfermé dans une cellule, est l’un des rares survivants, tout comme le docteur Whitlock, une experte médicale, qui, après avoir fui une autre cité, est arrivée par hasard à Shining Canyon. Profitant d’un moment d’inattention, Desolation tente de fuir mais il est repris aussitôt.
    À l’extérieur, Jericho, parti à la recherche de Braddock, qui avait disparu, retrouve sa tête plantée sur un pieu. Il découvre également une communauté d’hommes hideux s’adonnant à des rites païens. Il s’agit des mineurs qui, à la suite d’une violente tempête, se trouvent sous l’emprise d’un organisme prenant possession de leurs corps. Dans un entrepôt, Jericho a également trouvé trois autres survivants : les complices de Desolation, Uno, Dos et Tres. Contraints de s’allier avec Melanie, ils tentent de rejoindre le train mais sont encerclés par les mineurs et doivent se terrer dans la prison assiégée. Descanso, Uno, Dos et Tres sont tués. Melanie elle-même manque de succomber à un esprit qui s’est emparée d’elle. Lors d’une nouvelle tentative pour rejoindre le train, le petit groupe repousse les attaques de leurs adversaires. Melanie décide de rebrousser chemin pour détruire la centrale nucléaire. Encore une fois, l’assaut est violent : Bashira est décapitée, Whitlock contaminée, Jericho lynché. Victime d’une grave blessure, Melanie parvient malgré tout à prendre la fuite en compagnie de son prisonnier qui, avant d’atteindre Chryse, lui fait faux bond. Remise de ses blessures, elle reprend du service en compagnie de Desolation, venu lui prêter main forte face à l’invasion des fantômes de Mars.

    Pour son premier film dans le nouveau millénaire, John CARPENTER nous envoie sur Mars, pas vraiment une bonne idée, car tous les derniers films traitant de la planète rouge se sont impitoyablement vautrés au Box Office. Tout talentueux qu’il soit, il ne peut échapper à la malédiction, et nous livre ce qu’il me semble être le film le plus mauvais de sa carrière, où pour ne pas offusquer la communauté des fans du réalisateur, le moins bon. C’est un remake « d’assaut » transposé sur Mars. Mélangeant les genres sans trop de succès, nous assistons à une course poursuite dans des décors assez laids, le tout dans une impression de « déjà vu » assez dérangeante. Le casting n’est pas des plus heureux, malgré la présence de « la mutante » toute en beauté. Le film tient plus du téléfilm qu’autre chose et aurait pu passer dans le direct-to-vidéo. Four aux Etats-Unis où le film est très loin de rembourser sa mise, il n’obtient qu’un succès modeste en France, qui reste cependant le pays d’Europe où le film a le plus marché-c’est dire.

     

    ENTREES France TOUTES EXPLOITATIONS

     

    402 296

     

    NOMBRE DE SALLES  FRANCE semaine de sortie

    287

    ENTREES FRANCE 1ère SEMAINE

    2ème semaine

    3ème semaine

    4ème semaine

    203 781 (2)

    101 519 (7)

    46 752 (9)

    20 523 (16)

     

    ENTREES Paris

     

     

    113 996

     

    ENTREES Paris 1ère SEMAINE

    2ème semaine

    3ème semaine

    4ème semaine

    69 599 (3)

    30 627 (7)

      11 125 (12)

    2 911

    NOMBRE DE SEMAINES PARIS

    4

    NOMBRE DE SALLES  Paris semaine de sortie

    34

    Moyenne entrées par salles 1ère semaine

    2 047

    1er JOUR Paris

    10 992

    Budget

     

    28 M$

     

    Recettes USA

     

    8,4  Ms

     

    Entrées Europe

    636 000

    COTE DU SUCCES

    * *

     

    John CARPENTER a donc attiré dans les salles Françaises 7 524 000 spectateurs en 18 films, soit à peu près le score d’un épisode d’« Harry POTTER ». Cependant, c’est l’exemple que la valeur n’atteint pas le nombre d’entrées. Cependant le réalisateur reste sur une note assez décevante avec son dernier film qui date déjà d’il y a sept ans. Il a le projet de réaliser un nouveau film pour 2008, en a-t-il envie alors qu’il possède une santé déficiente ? N’est-il pas plus à l’aise dans le format de la télévision, qui lui offre plus de liberté artistique. Devons nous nous contenter de quelques œuvres qu’il a réalisé pour « the masters of horror » à la télévision. Je ne peux y croire et je suis certain qu’il ajoutera encore quelques films à son impressionnante filmographie.    

    « STAR WARS BOX OFFICE - LA GUERRE DES ETOILES 1977VAMPIRES - BOX OFFICE JOHN CARPENTER 1998 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :