• GALIA - GEORGES LAUTNER BOX OFFICE 1966

    .

     

    GALIA

     

    26 JANVIER  1966

     

     

    GALIA - BOX OFFICE MIREILLE DARC 1966

     

     

     

    • Réalisation : Georges Lautner
    • Scénario : Vahé Katcha et Georges Lautner, d'après Vahé Katcha
    • Directeur de la photographie : Maurice Fellous
    • Décors : Jean d'Eaubonne
    • Musique : Jean-Sébastien Bach et Michel Magne
    • Production : Michel Safra et Serge Silberman
    • Distribution : Gaumont
    • Pays d'origine : Drapeau de la France France / Drapeau de l'Italie Italie
    • Genre : Film dramatique, Film policier
    • Durée : 105 minutes

     

     

    • Mireille Darc : Galia
    • Venantino Venantini : Greg
    • Françoise Prévost : Nicole
    • Jacques Riberolles : Matik
    • François Chaumette : Wespyr
    • Edward Meeks : Un amant de Galia
    • Philippe Castelli : L'homme au téléphone
    • Jacques Santi
    • Henri Attal : Un employé de la morgue

     

     

     

    « Plaisir, liberté, ambition » tel est le programme que s'est tracé Galia en quittant Etretat, son pays natal, pour aller vivre à Paris. On peut dès lors prévoir le résultat. Cependant, en dehors de quelques passades avec des amis, Galia mène une vie normale, occupée par son travail d'étalagiste qui l'intéresse et ses promenades à travers Paris en quête d'objets rares ou curieux. Mais déjà, elle éprouve le vide de sa vie et souffre de sa solitude.

     ******************************************************************

     

    En 1965, Mireille DARC a déjà participé a une bonne dizaine de film où son physique très avenant a été remarqué, mais sans pour autant trouver de grands rôles, mais à bien regarder la majorité des actrices doivent passer par une phase "d'apprentissage". Brigitte BARDOT a travaillé durant trois ans avant d'exploser au box office, après tout. Mireille DARC a pourtant été repérée par Georges LAUTNER et si elle ne fait pas partie du casting du célèbre "Les tontons flingueurs" (la confusion est pourtant régulièrement faite), elle sera de celui des "Barbouzes" où elle sera très remarquée dans le rôle d'Amarande. Georges LAUTNER s'entiche d'elle. Elle entre dans la bande à AUDIARD, ce qui n'est pas la pire des choses pour une actrice. Alors qu'elle fait encore de la figuration dans "Du rififi à Paname", Georges LAUTNER qui dispose désormais d'une certaine notoriété décide d'adapter le roman "Galia" de Vahé KATCHA avec l'aide de l'auteur. Un retour aux films plus dramatiques, n'oublions pas que le réalisateur a déjà proposé de très bons films à ses débuts tels "Arrêtez les tambours" ou "Le 7ème juré". Galia doit imposer la jeune Mireille DARC, 27 ans, dans la cour des grandes actrices. Pour l'accompagner, il confie le rôle principal à un de ses acteurs fétiches vu dans ses comédies policières, Venantino VENANTINI. Pour l'acteur c'est l'occasion de se hisser au niveau des meilleurs acteurs italiens en vogue à l'époque tels Marcello MASTROIANNI ou Vittorio GASSMAN. Le second rôle féminin est donné à Françoise PREVOST une excellente et très belle actrice, plus mûre que Mireille DARC (35 ans à l'époque) et égérie de cinéastes dit de "nouvelle vague" au début des années 60. Concernant les seconds rôles, l'habitué Francis BLANCHE retrouve Mireille dans le rôle d'un dragueur de piscine, François CHAUMETTE celui de l'inquiétant et libidineux Wespyr, sans compter de nouveaux jeunes visages qui composent les jeunes gens qui tournent autour de Galia tels Edward MEEKS qui sera connu en 1966 avec la série télévisée "Les Globe-trotters" ou Jacques SANTI ( Michel TANGUY dans la série "Les chevaliers du ciel").

    Le réalisateur peut toujours compter sur la photographie de Maurice FELLOUS, le film bénéficie d'un superbe noir et blanc et de Michel MAGNE à la musique.

    Galia est une très jolie jeune femme que nous retrouvons dans ce fameux  Paris des années 60. Elle a quitté la jolie ville d' Etretat où elle s'ennuyait. Elle vit désormais à Paris où elle exerce l'activité de décoratrice étalagiste, une activité bien rémunérée qui lui permet de louer une jolie chambre avec terrasse, spacieuse et décorée avec goût sous les toits parisiens.

    Elle cherche l'âme sœur et une vie qu'elle espère trépidante. Bien sûr, elle se définit comme assez jolie et les prétendants ne manquent pas. Mais ce sont des aventures d'un soir. Son seul ami à Paris est Matik, un jeune homme avec qui elle a eu une liaison dans leur Etretat natal. Devenus bons copains, ils se voient régulièrement à Paris. C'est un jeune acteur qui fait partie d'une troupe. Dans ce Paris insouciant et trépidant des années 60, Galia aime se promener sur les quais les beaux soirs. Justement alors qu'elle se trouve assise sous un pont, elle entend le bruit d'un corps qui tombe dans lef leuve Sans hésiter elle se jette à l'eau pour sauver Nicole de la noyade. Elle ramène chez elle la femme transie et désorientée qui a tenté de mettre fin à ses jours.

    Nicole est une fort belle femme. Galia s'occupe d'elle, l'habille, la réconforte. Son énergie ranime Nicole, qui commence à se confier. C'est une femme aisée qui ne supporte plus les tromperies de son mari. Une bonne amitié rassemble les deux femmes. Nicole se demande quelle est la réaction de son mari face à sa disparition. Elle tend une perche à Galia qui la saisit avec joie. Comme elle s'ennuie dans sa vie de tous les jours, elle va surveiller Greg, le mari de Nicole. Pendant ce temps celle-ci reste confinée dans l'appartement de Galia.

    La surveillance débute. Greg ne semble pas très affecté par l'absence de sa femme et est surpris en belle compagnie. Dans sa voiture, elle approche Greg qui lui, est dans une belle sportive.... Elle n'est pas très emballée par Greg, et fait un compte rendu détaché de ses observations. En fait, Galia est intéressée, mais joue un jeu avec Nicole qui feint de ne pas s'en apercevoir. Décision est prise de passer à la prise de contact physique. C'est à la piscine en plein air que Galia établit le contact avec Greg qui s'avère très positif. Pourtant en charmante compagnie, Greg prend rendez-vous avec Galia le soir même. Galia s'amuse finalement pendant que Nicole s'agace, sous un air de fausse décontraction. Galia est intriguée par cet homme et ne sait pas réellement comment aborder le sujet de sa femme. Elle le "cuisine" habilement. Durant cette soirée, Galia fait la connaissance de Wespyr, un homme influent qui est courtisé par Greg. Wespyr, bien accompagné est très intéressé par Galia et tente de l'inviter à une soirée. Il arbore un sourire un peu libidineux et Galia ne l'aime pas, elle décline l'invitation. Peu à peu, Galia tombe sous le charme latin de Greg, et éprouve bien du mal à donner le change à Nicole, surtout que Galia va partir à Venise avec Greg, pour aller "plus loin" dans son enquête. Un zèle qui agace fortement Nicole.

    Galia et Greg passent un week-end radieux à Venise. Très amoureuse, elle interroge Greg sur sa femme et celui-ci l'informe que celle-ci à disparu, certes, mais qu'elle reviendra, car elle lui a déjà fait le coup dix fois.... De retour à Paris, l'orage éclate entre les deux femmes, mais Galia persiste dans sa relation avec Greg. Elle se rend chez lui et découvre une partie fine organisée par Wespyr. Celui-ci est un voyeur et se délecte de la vue de jeunes femmes qui dansent sur le rythme endiablé d'un jazz furieux qui passe sur le tourne disque. En particulier une jeune femme qui danse nue sous une veste d'homme. Greg, saoûl, a oublié son rendez-vous avec Galia.

    Pendant ce temps Nicole se console avec Matik, très inquiet pour Galia. Les choses vont se corser quand la police retrouve un cadavre de femme défiguré dans la Seine. Greg reconnait celui-ci comme étant celui de Nicole... Petit à petit la situation va s'envenimer entre Galia, Nicole et Greg...

    Bien loin d'être un film sulfureux à la cause du MLF, Georges LAUTNER livre un drame psychologique qui tire vers le thriller vers la fin. Galia est une jeune fille insouciante qui se croit très intelligente en manipulant les gens, en fait elle va se brûler les ailes à son propre jeu.

    Mireille DARC vampirise le film, Georges LAUTNER cherchant à en faire une grande star. Au final, le film ne contient qu'une scène un petit peu sulfureuse pour l'époque, celle de la danse dans l'appartement de Greg. Mais pas de quoi fouetter un chat quand on a vu celle de "Et Dieu créa la femme" en 1956.... Bien sûr, Mireille DARC se montre en quelques scènes fortement dénudée de dos et expose pour l'occasion un fessier tout à fait impeccable, un must du genre. Quand à de pseudos relation homosexuelles entre elle et Nicole, les deux femmes sont en fait de bonnes amies, mais surtout des rivales envers le même homme. Mireille DARC démontre qu'elle est une actrice complète, pétillante, joyeuse, charismatique et magnifique. Bien sûr Françoise PREVOST campe une merveilleuse victime, une femme très belle qui possède une magnifique voix, un charme un peu plus mûr, plus désuet. Son rôle est trouble et on ne comprend qu'à la fin du film ses véritables intentions.

    Venantino VENANTINI s'en tire pas mal, mais est toutefois un peu limitée et ne dépasse pas le rôle typique de latin lover de base. N'est pas MASTROIANNI qui veut...

    Georges LAUTNER réalise un film plaisant mais pas révolutionnaire. C'est un moment agréable qui passe vite grâce au mystère qui plane sur le film, ce n'est pas un film post nouvelle vague, mais son mérite est de proposer un rôle fort à Mireille DARC qui porte le film sur ses épaules.

    Contre toute attente le film prend la tête du box office parisien dès sa sortie et ne va pas perdre d'entrées les 3 semaines suivantes, signe d'un bon bouche à oreille, le film se permet même le luxe de reprendre la première place du BO parisien en 5ème semaine. Très beau succès parisien, le film se comporte honorablement en province où au final, il passe la barre du million d'entrées.

    Aujourd'hui encore il demeure le meilleur rôle de Mireille DARC, le plus important en tout cas. Très étrangement si elle retrouve ses rôles pétillants avec Georges LAUTNER, elle ne sera pas vraiment sollicitée par les grands réalisateurs et on  ne lui proposera pas de rôles à la mesure de son talent, victime peut être de sa beauté, comme si son coté "sex- symbol" la rendait prisonnière des séries B Espagnoles ou italiennes de la fin des années 60...

    Il reste un bon film disponible désormais dans la collection "Gaumont à la demande" pour ceux qui souhaitent découvrir ce film culte des années 60.             

      

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 221 456

     

    ENTREES PARIS

     

    436 511

     

    1ère semaine

    1

    50 308

    6

    2ème semaine

    2

    45 452

     

    3ème semaine

    2

    47 003

     

    4ème semaine

    3

    46 958

     

    5ème semaine

    1

    37 919

     

    6ème semaine

    6

    25 143

     

    Nombre de semaines Paris

     

    18

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    8 385

     

    Cote du succès

     

    * *

     

     

    GALIA POCHETTE 45 TOURS

    GEORGES LAUTNER - GALIA

     

    vlcsnap-2011-03-07-16h11m06s178.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-16h12m02s225.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-16h14m04s160.png

     

    MIREILLE DARC - GALIA

     

    vlcsnap-2011-03-07-16h19m10s147.png

     

    FRANCIS BLANCHE ET MIREILLE DARC - GALIA

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h21m09s122.png

     

    VENANTINO VENANTINI - GALIA

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h27m01s60.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h28m48s109.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h29m12s95.png

     

    MIREILLE DARC NUE - GALIA

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h31m41s48.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h32m45s176.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h36m10s173.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h36m34s156.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h37m21s119.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h42m56s140.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h43m27s191.png

     

    vlcsnap-2011-03-07-18h45m20s43.png

     

    MIREILLE DARC - GALIA

     

    GEORGES LAUTNER - GALIA

     

     

     

    .

    « NE NOUS FACHONS PAS - GEORGES LAUTNER BOX OFFICE 1966LES BARBOUZES - GEORGES LAUTNER BOX OFFICE 1964 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :