• FAIBLES FEMMES - MYLENE DEMONGEOT BOX OFFICE 1958

     

    FAIBLES FEMMES

     

     11 FEVRIER 1959

     

     

    FAIBLES FEMMES -  ALAIN DELON BOX OFFICE 1959

     

     

    • Réalisation : Michel Boisrond
    • Scénario : Michel Boisrond et Annette Wademant 
    • Dialogues : Michel Boisrond et Annette Wademant
    • Musique : Paul Misraki
    • Photographie : Robert Lefebvre
    • Tournage : du 8 septembre au 8 novembre 1958
    • Production : Paul Graetz
    • Sociétés de production : Transcontinental Films (France), Euro International Films (Italie)
    • Distributeur d’origine : Cocinor (Comptoir Cinématographique du Nord)
    • Format : couleur par Eastmancolor — 35 mm — 1,37:1 — son monophonique
    • Langue : Français
    • Genre : comédie
    • Durée : 75 minutes
    • Dates de sortie :

     

    • Alain Delon : Julien Fenal
    • Mylène Demongeot : Sabine
    • Pascale Petit : Agathe
    • Jacqueline Sassard : Hélène Maroni
    • Simone Renant : Marguerite Maroni, la mère d’Hélène
    • Monique Mélinand : Madame Fenal, la mère de Julien
    • Héléna Manson : la mère supérieure
    • Pierre Mondy : André, le mari d’Agathe
    • Noël Roquevert : Édouard Maroni, le père d’Hélène
    • Albert Médina : Monsieur Courcel, le père d’Agathe
    • Anita Ruff : Anita Pérez
    • Adrienne Servantie : Madame Courcel, la mère d’Agathe
    • André Luguet : Monsieur Fenal, le père de Julien

     

     

    SYNOPSIS

    Le jour même de son mariage, Agathe est mise au supplice par l'intrusion de son ancien flirt, Julien, venu jeter le désarroi au milieu de la soirée dansante. Sabine, une des amies de la jeune mariée, est recherchée par le jeune Don Juan qu'est Julien. Rendez-vous est pris et les jeunes gens se retrouvent à la terrasse d'un café du Quartier Latin. Or ce jour-là, Sabine est accompagnée de sa jeune amie Hélène, encore pensionnaire dans une institution religieuse et c'est sur cette dernière que décidément Julien fixera son choix. Mais ces trois inséparables amies, toutes trois amoureuses du beau Julien, apprennent qu'il vient de se fiancer avec une riche étrangère. Outrées de ses multiples infidélités et de son outrecuidance, elles décident de lui administrer une fameuse correction et une magistrale leçon. La correction, c'est elles qui la recevront, et de spectaculaire façon. Quant à la leçon : décision de le supprimer en l'empoisonnant, elle tournera bien mal puisque ces demoiselles feront de la prison pour tentative de meurtre. Mais l'infidèle Julien à travers ce jeu amoureux trouvera le véritable amour - est-ce possible - et ces aventures rocambolesques se termineront par le mariage du jeune premier avec la plus innocente des trois belles, la charmante Hélène. Comme toile de fond, un mari rejeté par sa jeune épouse et des parents dépassés par leur progéniture, soit qu'ils aient manqué de fermeté, soit qu'ils soient Incapables de dominer leurs problèmes et de se conduire en adultes dignes de ce nom.

     

    ANALYSE ET BOX OFFICE

     

    " Faibles femmes" reste pour le moment introuvable en vidéo en France. Difficile donc pour une génération de percevoir l'impact du film sur la carrière d'Alain DELON. De plus, dans les biographies de l'acteur, ce film est juste abordé rapidement par rapport à sa carrière des années 60. Et pourtant la vision du film ( une vieille vidéo issue de la télé italienne prise sur le net ) permet de comprendre que DELON était déjà une vedette à cette époque car il a bel et bien le premier rôle à l'écran. Mais que vaut le film réellement ?

    Michel BOISROND a connu les succès avec les gentils "Une Parisienne" et "Une sacrée gamine" qui ont largement participé à la starification de Brigitte BARDOT. Des films joyeux au casting jeune et pimpant. Avec "faibles femmes" il poursuit dans cette ligne. Le sujet du film est assez inoffensif et offre la part belle à un casting féminin de qualité. Et ce n'est pas rien. Les superbes Mylène DEMONGEOT, vedette de l'époque, Pascale PETIT qui a explosée dans "Les tricheurs" et la très jolie Jacqueline SASSARD attisent la convoitise visuelle du spectateur. Etant donné le sujet du film qui traite de la vengeance de trois jeunes femmes contre un jeune Don Juan il convenait de trouver un acteur qui soit crédible, et évidemment, la beauté de DELON en fait le candidat évident. Pierre MONDY fera la balance avec son coté petit gros sympa à la bonne bouille.

    On pourrait craindre au vu du résumé que le film soit pénible et "cul-cul la praline". C'est vrai d'un certain coté, mais finalement le coté assumé du film en devient une qualité et on se laisse prendre par ce film joyeux et haut en couleurs pétillantes. Oui, l'époque est insouciante et joyeuse, et bien profitons-en. Le point fort est certainement la bonne humeur qui se dégage de ce casting. D'abord les actrices sont à l'ultra top de leur beauté, Mylène DEMONGEOT véritable poupée en tête, dont la blondeur n'est pas sans rappeler une certaine Brigitte BARDOT. Pascale PETIT est une petite bombe brune et Jacqueline SASSARD qui accepte de s'enlaidir au début du film se révèle d'une grande beauté avec ses grands yeux noirs. Et Alain DELON n'a pas l'air de trouver la situation désagréable. Se battre avec les trois actrices et se retrouver assailli par elles dans une joyeuse mélée ne doit pas être désagréable. L'acteur est maquillé et éclairé de façon à mettre sa beauté en valeur, ce qui ne doit pas déplaire au public féminin dont le film est clairement réservé. Bien sûr Pierre MONDY est très sympathique comme d'habitude en mari cocu, du moins dans le phantasme de sa femme et bon copain qui ne doute de rien.

    La scène de la piscine sert également à montrer tout ce petit monde en petite tenue à la grande joie des spectateurs.

    Mais au final ce qui plait dans le film, c'est que ces trois jeunes femmes ne sont pas des victimes qui se laissent faire. Ce véritable " Club des trois" retors et obstiné va fomenter l'empoisonnement de leur tortionnaire. Car elles en rêvent la nuit du beau Julien et ces rêves donnent lieu à de belles scènes oniriques où les acteurs s'en donnent à cœur joie pour se déguiser et vivre des scènes assez drôles en fait.

    Mais la morale reste sauve. Si malgré tout personne ne meurt dans le film, force est de constater que ces jeunes femmes, Mylène DEMONGEOT en tête ont bel et bien prémédité un meurtre. Deux d'entre elles termineront en prison, même "pour rire".

    Et bien sûr Julien mettra la bague au doigt de la belle Jacqueline SASSARD, pourtant la moins séduisante des trois.

    Le film se laisse voir au vu de son casting impeccable. Alain DELON est parfait en Don Juan. Beau, vif, c'est DELON quoi... Les actrices sont charmantes et Mylène DEMONGEOT démontre qu'elle peut prendre en charge une comédie au budget important.

    Le film est un incontestable succès avec plus de 2.3 millions de spectateurs en France dont 650 000 à Paris Banlieue où il sera en tête des exclusivités parisiennes.

    Pour Alain DELON c'est la confirmation après le succès de "Christine" qu'il est désormais une vedette du cinéma français grâce à un physique exceptionnel, sans compter sa romance avec Romy SCHNEIDER qui va passionner la presse. Désormais le danger pour le jeune DELON est de poursuivre dans cette voie de séducteur, qui ne peut, à la longue qu'être promise à une voie de garage une fois le public féminin lassé. Va-t-il accéder à des rôles plus étoffés et intéresser des réalisateurs plus huppés ? Telle est la question.                   

     

       


     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    2 359 549

     

    ENTREES PARIS

     

    465 363

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    186 151

     

    ENTREES PARIS BANLIEUE

     

    651 514

     

    1ère semaine

    2

    53 863

    5

    2ème semaine

    1

    47 134

     

    3ème semaine

    2

    40 361

     

    Nombre de semaines Paris

     

    4

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    10 773

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

     

    vlcsnap-2013-01-05-01h55m17s195.png

    ALAIN DELON - FAIBLES FEMMES

    vlcsnap-2013-01-05-01h57m12s69.png
    vlcsnap-2013-01-05-01h57m36s49.png
    MYLENE DEMONGEOT - FAIBLES FEMMES
    vlcsnap-2013-01-05-01h58m23s10.png
    vlcsnap-2013-01-05-01h58m49s7.png
    vlcsnap-2013-01-05-01h59m56s172.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h00m21s158.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h00m45s149.png
    PASCALE PETIT -FAIBLES FEMMES
    vlcsnap-2013-01-05-02h01m19s230.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h01m49s14.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h02m08s208.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h03m58s25.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h04m48s21.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h05m56s182.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h07m46s6.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h08m35s242.png
    vlcsnap-2013-01-05-02h08m45s85.png
    .
    « MADS MIKKELSEN BOX OFFICEUN SHERIF A NEW YORK ( COOGAN'S BLUFF) - CLINT EASTWOOD ET DON SIEGEL BOX OFFICE 1969 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :