• EXPENDABLES 2 - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 2012

    EXPENDABLES 2 : UNITE SPECIALE
    ( The expendables)
    17 AOUT 2012 (USA)
    22 AOUT 2012
     
    EXPENDABLES-2.jpg    
    Réalisation
    Simon WEST

    Scénario
    Sylvester STALLONE
    Ken KAUFMAN
    Photographie
    Stelley JOHNSON
    Musique
    Brian TYLER
    Production
    MILLENIUM FILMS
    NU IMAGE
    Distribution
    METROPOLITAN FILMEXPORT
    Tournage
    03/10/11 -03/01/12
    Durée
    102 minutes
    Barney ROSS
    Sylvester STALLONE
    Lee CHRISTMAS
    Jason STATHAM
    Jean VILAIN
    Jean-Claude VAN DAMME
    Yin YANG
    Jet LI
    Gunnar JENSEN
    Dolph LUNDGREN
    Booker
    Chuck NORRIS
    Toll ROAD
    Randy COUTURE
    Billy
    Liam HEMSWORTH
    Mauser
    Arnold SCHWARZENEGGER
    Chapelle
    Bruce WILLIS
    Maggie Chang
    Yu NAN
     
    Les Expendables sont d'emblée en mission. Ils sont venus chercher un milliardaire chinois fait prisonnier, apparemment suffisamment important pour débarrasser une base militaire Népalaise de tous ses occupants armés. Lorsqu'ils découvrent Trench Mauser (Arnold Schwarzenegger)en très mauvaise posture, alors qu'il est venu chercher lui aussi le prisonnier de son côté, Barney Ross lui assure qu'il lui est maintenant redevable, ce qui agace Mauser, qui s'empresse d'ailleurs de le faire remarquer. L'équipe n'est-elle pas sitôt revenue "à la maison" et Ross remonté dans son avion que surgit du cockpit un visage familier : Mr Chapelle (Bruce Willis), qui explique à Ross que, l'ayant "entubé" lors de leur dernière mission (Vilena, voir Expendables : Unité spéciale), il "lui en doit une". C'est donc logiquement que Ross et sa "bande de dégénérés psychopathes" sont de retour, et cette fois, la mission de Chapelle les touche de très près. L'équipe au grand complet, accueillant deux nouvelles recrues : Billy The Kid (Liam Hemsworth) et Maggie Chang (Yu Nan), se lance dans ce qui se dessine comme une "promenade de santé". Un coffre-fort se trouve dans un avion ayant été abattu. Plus important que le coffre lui-même, son contenu, qui "ne doit pas tomber en de mauvaise mains". En effet, il n'est ni plus ni moins question des plans d'une mine Albanaise de plutonium indiquant dans quels recoins se trouve la substance radioactive. Le coffre ouvert par les soins de Chang, les plans récupérés, l'équipe peut rentrer au bercail. Mais au sortir du coucou quelle n'est pas leur surprise lorsqu'ils tombent sur "le" grand méchant, Jean Vilain (Jean-Claude Van Damme), et sa "tribu", les Sanghs, qui convoitent également les plans de la mine. Tenant captif Billy sous leurs yeux, Vilain réclame les plans, que Christmas apporte à Hector (Scott Adkins), non pas sans une certaine moquerie à son égard. Cependant, après avoir commandé aux Expendables une rude soumission (lâchage des armes et allongement à plat ventre à même le sol), Vilain, avec l'aide d'Hector et du poignard-même de Gunnar, assassine sauvagement Billy, sous les yeux impuissants de ses frères d'armes, avant de prendre la fuite par hélicoptère. Dès lors, les Expendables n'ont plus qu'une idée en tête : venger leur camarade. En réponse à la question de Christmas, le plan de Ross à l'égard de Vilain est radical : "le traquer, le trouver, le tuer". Bien qu’en territoire hostile et annoncés perdants, tous comptent bien semer le chaos chez leurs adversaires, et arriver à leur fin, jusqu'à se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue. Aux dires de Vilain, "3kg de plutonium pur peuvent changer l'équilibre de ce monde, alors qu'est-ce que 5 tonnes pourraient faire ? Vilain et ses hommes ayant investi ladite mine Albanaise en vue de fabriquer des bombes, besoin se fait de les arrêter. Pourtant, cette guerre-là n’est rien comparée à ce que Ross jure d'infliger à l’homme qui a sauvagement assassiné son frère d’armes ...
    Au détour d'un Brooklyn factice, d'une rencontre avec un "vieux loup solitaire", d'une perceuse de souterrain sauveteuse d'Expendables d'où sort le meilleur ennemi de Ross s'annonçant "de retour" et du commanditaire enfin décidé à s'investir sur le terrain, l'équipe se retrouve dans un aéroport où, entre clins d'oeil et balles qui sifflent, entre scènes d'actions armes automatiques au bras et castagne à mains nues, elle finit en apothéose en déjouant le plan machiavélique et offrant pour le plaisir des yeux un combat à mains nues Ross/Vilain, pour celui des oreilles une magistrale fusillade à l’acoustique plus qu'appréciable et pour la réflexion un "vieux loup solitaire" peut-être pas si solitaire que ça, confessant un besoin de "rejoindre la meute".
     
    ******************************************************
     
    Stallone a réussi son pari. Le succès du premier "expendables" largement rentable a suscité un engouement dans la communauté des fans de Sly. Soyons clair, une franchise est née, toujours produite par Millenium films satisfaite d'en avoir enfin une alors que "Hunger Games" s'annonce sous les meilleurs auspices . Une suite est rapidement mise en chantier, mais cette fois Stallone fatigué par le tournage du premier laisse les rênes à Simon WEST, un très bon cinéaste, réalisateur de l'excellent "Les ailes de l'enfer" avec Nicolas CAGE. Le budget est revu à la hausse, mais 100 millions de dollars ce n'est pas la panacée à Hollywood surtout lorsque le casting doit être impressionnant. A l'heure où un film comme "Avengers" coûte vers les 300 millions, un tel budget n'autorise pas les folies. Sans Mickey ROURKE, l'équipe du film est de retour, Jason Statham en tête. Jet LI, lui aura un rôle raccourci. Des acteurs sont approchés, certains refusent pour des raisons financières, car la production ne permet pas de folies, les salaires sont calculés au plus juste. Nicolas CAGE, Antonio BANDERAS ou Jackie CHAN entre autres refusent d'être de la partie. Mais d'autres acceptent. Premièrement Arnold SCHWARZENEGGER aura un vrai rôle, lui qui revient sur les plateaux de cinéma, ainsi que Bruce WILLIS. De petits nouveaux sont intégrés au casting : Liam HEMSWORTH le frère de Chris ( "Thor" et "Avengers") ainsi que Yu NAN. Très grande nouvelle, Jean-Claude VAN DAMME disparu des vidéo clubs, accepte de jouer le bad guy sans aucun problème. Autre star des années 70 et 80, le vétéran Chuck NORRIS accepte lui aussi un petit rôle, et là, rien qu'avec cela le projet prend de la gueule. Manquait plus que Steven SEAGAL, mais c'est peut être partie remise.
    Le tournage a lieu principalement en Bulgarie dans une très bonne humeur, tous respectueux du "Sly" maître des lieux. Pas de crise d'égo, ce sont de vieux routiers qui connaissent la chance de tourner dans cette séquelle. Le plus grand problème sera de bien répartir les temps de présence à l'écran dans un film d'une heure quarante. Comme dans toute franchise, que ce soit un "James BOND" ou un "Mission Impossible", la scène d'introduction se doit d'être impressionnante, et elle l'est. Tel un rouleau compresseur, toute l'équipe "expendables" donne l'assaut à l'aide de véhicules hautement blindés dans une ville népalaise pas assez fortifiée. Les corps sont coupés en deux, les bâtiments explosent. Chaque membre possède son arme destinée à hacher les corps dans des scènes gores à l'instar du premier épisode, une signature Stallone depuis "John Rambo". De quoi réveiller le spectateur en manque d'émotions fortes. Un petit intermède sympathique permet de retrouver un Arnold Schwarzenegger qui parait bien fripé devant les masses incarnées par les autres acteurs. Reste à l'équipe de s'échapper vivant, ce qui nous donne une scène assez similaire au premier épisode dans le sens où l'équipe explose tout ce qui bouge à l'aide de leur avion lourdement armée de TNT de toute sorte. Encore un beau délire explosif sanctionné par quelques dizaines de morts.
    Après un intermède autour d'une bonne table de bar, l'équipe va devoir repartir pour une mission périlleuse sous l'égide de Bruce WILLIS, toujours en service minimum. Au cours de celle-ci ils tombent nez à nez avec un gang mené par un Jean-Claude VAN DAMME des beaux jours. Toujours impeccable physiquement, l'acteur belge est parfait loin de son alter égo azimuté dont le public se moque. très professionnel, affuté, c'est un plaisir de le voir jouer les bad guys "old fashion". Meurtrie, humiliée, l'équipe va se remettre en route et ça va chier. En pause dans une ancienne base soviétique qui a reproduit un quartier de new York comme terrain d'exercice, la troupe se fait attaquer par l'ennemi. Evidemment un carnage aura lieu qui voit nos héros en échapper bien aidé par un vieux loup solitaire qui n'est autre que Chuck NORRIS qui vient faire une joyeuse apparition, ponctuée de quelques réparties bien senties. Puis il y aura bien sûr la rencontre entre le groupe des gentils et des méchants, dont l'épicentre se déroulera dans un aéroport dont le public s'enfuit dare-dare. Reste un magnifique gunfight où Schwarzy et Willis jouent une scène assez drôle dans leur petite voiture, défouraillant à gogo et ne cessant de débiter des dialogues au second degré faisant référence aux héros cinématographiques incarnés par ces vieilles gloires. Bien sûr, Sly et Van DAMME vont se retrouver pour un combat final qui ne manquera pas d'évoquer celui de "Commando" ou d'un "Coups pour coups". Evidemment qui c'est les plus forts, c'est les expendables vainqueurs par 66578 morts à 1. Un combat inégal.
    Difficile de croire que les scénaristes se sont mis à quatre pour écrire cela. Et pourtant ça marche à donf. C'est évidemment un spectacle très au second degré, où tous les spectateurs en auront pour leur argent. avec une telle pléiade de vedettes, chacun y trouvera son compte dans ce délire de gunfight et d'explosifs. Ames sensibles s'abstenir. Simon WEST apporte beaucoup de lisibilité à la mise en scène, ce qui permet à STALLONE de se consacrer à son jeu d'acteur (sic). Il reste dans une forme exemplaire, même si on se demande s'il ne s'est pas dessiné des sourcils noirs corbeaux sur son front. Niveau teinture de cheveux, Scharzy se pose là également, ce qui n'est toujours pas un problème pour WILLIS. Du reste on peut se poser des questions sur le futur de Schwarzy au cinéma tant il semble un peu en retrait physiquement. Ce n'est pas le cas pour NORRIS qui semble ne jamais vieillir, ce qui est normal car il faisait déjà 60 ans à 30. Jean-Claude VAN DAMME est charismatique en diable et possède un physique de jeune homme. On espère pour lui un retour mérité dans des productions ambitieuses dignes de son statut. Quand aux autres ils sont comme d'habitude impeccables dans leur rôle, mention spéciale à STATHAM. Dolph LUNDGREN jouant toujours le cabot de service. Bref de la bonne ouvrage qui donne entièrement satisfaction à ceux qui sont venus voir un spectacle sans surprise mais totalement efficace et bien gore. En tout cas c'est un bon mélange habile de cinéma des années 80 avec un cinéma d'action moderne.
    Le film bénéficie d'une très grande promotion, bien supérieure au premier épisode. L'univers des "expendables" est désormais bien identifiable, avec ses logos à tête de mort, ses tatouages, ses motos et ses armes dignes de "Call of duty". Le film prend la tête du box office américain à sa sortie, mais dans des proportions un peu moindres que le premier épisode. La faute à une ambiance américaine peu favorables aux films ultra violents après la tuerie dans un cinéma du Colorado au début de l'été. En France et dans d'autres pays européen le film part par contre sur des bases supérieures au premier, ce qui laisse augurer d'un troisième épisode que nous espérons tout aussi bourrin et jouissif. Un film pour grands garçons !     
     
    CATEGORIE
    RANG
    NOMBRE
    SALLES
    ENTREES FRANCE
    21
    1 962 967
     
    1ère semaine
     1
    935 219
    535
    2ème semaine
     1
     500 906
     535
    3ème semaine
     1
    219 085
     535
    ENTREES PARIS
     
     440 019
     
    1ère semaine
     1
    208 935
    45
    2ème semaine
     1
     109 682
     45
    3ème semaine
     3
    53 906
     48
    BOX OFFICE USA
     
     
     
    1ère semaine
     1
    38 .8 M$
    3 316
    2ème semaine
     1
     18. 5 M$
    3 355
    3ème semaine
     3
    13.3 M$
    3 334
    1er jour Paris
     
    38 152
     
    1er jour Paris 14 heures
     
    2 105
     
    Budget
     
    100 M$
     
    Recettes Mondiales 2012
     
     
     
    Cote du succès
     
     * * *
     
     
    EXPENDABLES 2 BANDE ANNONCE
     
     
     
     EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    EXPENDABLES 2 - BOX OFFICE SYLVESTER STALLONE 2012
     
     
    « BOX OFFICE FRANCE 2002EXPENDABLES - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 2010 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :