• ETE VIOLENT - BOX OFFICE JEAN-LOUIS TRINTIGNANT 1963

    .

     

    ETE VIOLENT

     

    13 NOVEMBRE 1959 (ITALIE)

    5 JUILLET 1963

     

     

    ETE-VIOLENT.jpg

     

     

     

    • Titre français : Été violent
    • Titre original : Estate violenta
    • Réalisation : Valerio Zurlini
    • Scénario : Suso Cecchi d'Amico, Giorgio Prosperi (it) et Valerio Zurlini, sur un sujet de ce dernier
    • Photographie : Tino Santoni (de)
    • Musique : Mario Nascimbene
    • Direction musicale : Franco Ferrara
    • Direction artistique : Dario Cecchi (it) et Massimiliano Capriccioli
    • Montage : Mario Serandrei
    • Producteur : Silvio Clementelli (it)
    • Sociétés de production : Titanus (Rome) et la S.G.C. (Paris)
    • Pays d'origine : Drapeau de l'Italie Italie
    • Genre : Drame - Noir et blanc - 100 min

     
    • Eleonora Rossi Drago : Roberta Parmesan
    • Jean-Louis Trintignant : Carlo Caremoli
    • Jacqueline Sassard : Rossana
    • Cathia Caro : Serena
    • Lilla Brignone : la mère de Roberta
    • Enrico Maria Salerno : Ettore Caremoli, le père de Carlo

     

     

    Carlo Caremoli est un jeune homme insouciant qui grâce à l’appui de son père, un dignitaire fasciste, a pu échapper au service militaire ainsi qu’à l’enrôlement pour les combats ; en effet, nous sommes en juillet 1943. De retour à Riccione sur les bords de l’Adriatique, Carlo n’a plus rien d’autre à penser qu’à s’amuser, rien d’autre à faire qu’à organiser des soirées et se prélasser sur les plages avec des amis de son âge. La guerre semble bien loin mais parvient de temps en temps avec fracas à faire se rappeler qu’elle est pourtant bien là, aux portes de la paisible station balnéaire ; comme ce jour où un avion de chasse allemand, volant en rase-mottes au dessus de la plage, provoque la panique. Se trouvant alors sur le chemin d’une petite fille seule et apeurée, Carlo la prend dans ses bras afin de la consoler et fait à cette occasion la connaissance de sa mère, Roberta (Eleonora Rossi-Drago), jeune femme mure, veuve d’un officier de marine tué en héros durant cette guerre. Subjugué par sa beauté, il en tombe tout de suite éperdument amoureux et désormais, de cesse de se trouver des prétextes pour lui rendre visite. La mère de Roberta voit cette idylle naissante d’un mauvais œil, le deuil de sa fille lui semblant encore bien trop récent pour être ‘bafoué’ de la sorte. Leurs amis respectifs les désapprouvent eux aussi, mais une passion réciproque s’est déjà installée...

     

    Valerio ZURLINI est un réaliateur bien moins connu du grand public que d'autres réalisateurs italiens tels VISCONTI, PASOLINI ou FELLINI. Cependant sa courte filmographie permet de découvrir de très bons films dont cet "Eté violent" dont la vedette est le jeune Jean-Louis TRINTIGNANT. Sorti en 1959 en Italie il n'est en rien un film dit néo-réaliste mais un film tout à fait abordable et compréhensible, on pourrait dire qu'il est fort classique.

    Il n'est pas facile de vivre en Italie en cet été 1943, sauf pour une certaine jeunesse aisée. On pourrait dire que pour quelques fils et filles à papa c'est un peu la "dolce vita" sur la côte italienne. Carlo, dont le père est un dignitaire fasciste échappe au service militaire, donc ne participe pas à la guerre que l'on devine loin derrière lui. Avec ses amis, c'est un peu la fête permanente et le champagne coule à flots dans un pays où la misère est présente. Dans ce monde où tout le monde il est beau et insouciant, Carlo semble promis à la belle Rosanna (interprétée par la sensuelle Jacqueline SASSARD) avec qui il partage la farniente sur des bateaux ou à la plage. 

    La guerre n'est pas loin, et un avion passe au dessus de la plage où séjourne tout ce beau monde et une petite fille est protégée par Carlo. Sa mère, Roberta, la recueille et regarde Carlo. Un coup de foudre semble s'établir entre les deux et Carlo tombe éperdument amoureux de cette "vieille femme". Il s'éloigne de Rosanna et tente par tout prétexte à entrer dans la vie de Roberta.

    La famille de Roberta a bien conscience de ce qui est en train de se passer, et tente de lui faire comprendre l'incongruité de cette relation. Surtout sa mère qui est très austère et est fidèle à la méméoire de son gendre décédé.

    Evidemment, l'inévitable se produit et les deux tourtereaux se retrouvent dans une situation embarassante. De plus, le régime mussolinien vient de tomber, et l'étau se resserre autour de Carlo. Les deux amoureux prennent le train vers une destination plus clémente, mais le train subit une violente attaque aérienne et le destin des deux amoureux prend un tournant décisif ?

    ZURLINI réalise un fort beau film dominé par une interpétation sans faille. Eleonora ROSSI-DRAGO est superbe dans le rôle de cette femme mûre, un peu timide, qui n'ose succomber au charme dévastateur du beau Carlo. Qu'il est flamboyant notre Jean-Louis TRINTIGNANT du haut de ses 28 ans. Il apporte, comme d'habitude, toute l'ambiguïté et le romantisme nécessaire à cette oeuvre. Sorte de "Rouge et le noir" à l'italienne, le film ne se focalise pas sur la seconde guerre mondiale, mais sur ses conséquences dans le couple. Il ne reste pas moins que Zurlini réalise une superbe séquence finale, qui montre les atrocités de la guerre, où les cadavres de femmes jonchent le bord de la voie ferrée. Techniquement la photographie est superbe et de nombreux plans maîtrisés font de ce film une oeuvre à découvrir sans réserve.

    L'accueil du film est très bon et il récolte des récompenses à travers l'Italie en particulier pour son actrice. En France, le film ne sort que 4 ans plus tard, en plein juillet 1963 où il fait une carrière éclair, ce qui n'est pas étonnant tant le cinéma italien connait des fortunes diverses. Sans doute le film était-il considéré comme étant "d'art et d'essai", ce qu'il n'est absolument pas. 

        

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    177 741

     

    ENTREES PARIS

     

    27 934

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    3 055

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    30 989

     

     

     

     

     

    1ère semaine

     

    5 544

    1

    Nombre de semaines Paris

     

    1

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    5 544

     

     

     

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h46m38s91.png

     

    JEAN LOUIS TRINTIGNANT - ETE VIOLENT

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h47m38s178.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h47m47s6.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h48m08s221.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h48m34s222.png

     

    JACQUELINE SASSARD - ETE VIOLENT

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h50m10s164.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h52m07s56.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h52m16s140.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h52m36s90.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h52m49s214.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h53m22s34.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h53m58s138.png

     

    vlcsnap-2010-11-17-19h54m08s238.png

     

     

    .

    « DANY BOON BOX OFFICEET DIEU CREA LA FEMME - BOX OFFICE JEAN LOUIS TRINTIGNANT 1956 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :