• DU RIFIFI A PANAME - BOX OFFICE DENYS DE LA PATELLIERE 1966

    DU RIFIFI A PANAME

     

    4 MARS 1966

     

     

     

     

    Réalisation Denys de LA PATELLIÈRE
    Scénario Denys de LA PATELLIÈRE
    Photographie Walter WOTTITZ
    Musique Georges GARVARENTZ
    Production Maurice JACQUIN - Films Copernic (Paris)
    Distribution Comacico
    Durée 100  minutes
    Tournage  
    Paul Berger Jean GABIN
    Walter Gert FROEBE
    Irène Nadja TILLER
    Mike Coppolano Claudio BROOK
    Binnagio George RAFT
    Lili Mireille DARC
    Roger Marcel BOZZUFFI
    Giulio Claude BRASSEUR
    Le commissaire Noël Daniel CECCALDI

     

    Paul Berger, dit Paulo les diams, a monté avec l’antiquaire Walter, son ami et époux d’Irène, son ex-maîtresse, un trafic d’or qui a fait la fortune des deux truands. Le métal précieux est transporté par avion à Tokyo, Munich ou Londres, par des passeurs sans casier judiciaire, inconnus de la police et des douaniers. Ces passeurs sont recrutés dans une boîte de nuit appartenant à Paulo : René, le barman, repère les clients naïfs et les jette dans les bras de la belle Lili, l’entraîneuse. Celle-ci a tôt fait, à force de « petits cadeaux », de les mettre sur la paille et les pauvres « pigeons », plumés, acceptent, contre récompense, d’effectuer un voyage avec, sous leur chemise une ceinture bourrée d’or. Or, l’une des victimes de Lili n’est autre que Mike Coppolano, agent secret américain ainsi infiltré dans le gang qui est également impliqué dans un trafic d’armes à destination de Cuba. Sa mission à Tokyo accomplie, Mike est engagé comme garde du corps de Paulo, aux côtés de Roger et Jo, les fidèles « porte-flingues » du truand. Il doit cette marque de confiance au fait qu’il a sauvé la vie de Paulo au cours d’une fusillade avec le gang de Mario et de Giulio, qui exige sa part du gâteau. Malgré lui, Mike devra abattre Giulio, qui a enlevé Irène pour la convaincre, en vain, de trahir Paulo. La guerre des gangs fait rage : Walter tombe à son tour et Paulo jure de le venger. Le commissaire Noël voudrait mettre fin à ces massacres perpétrés sur le sol français mais les autorités américaines lui enjoignent de laisser Coppolano accomplir sa mission. Celle-ci se complique encore lorsque la mafia intervient, en la personne du gangster Binnagio, qui convoque les représentants des deux gangs, Paulo et Mario, pour leur imposer un accord de partage du marché. Au cours des négociations, Mike est à deux doigts de se faire reconnaître par l’un des protagonistes avec qui il a déjà eu maille à partir. Il réussit à dérober un carnet dans lequel Walter a consigné l’organigramme du trafic d’armes. Paulo, bien décidé à refuser tout compromis, fait exploser une bombe en pleine réunion avec les mafieux. Il est cueilli avec Roger et Jo par les policiers de Noël ; avant qu’on lui passe les menottes, il frappe rageusement Mike en plein visage.

     *************

    Après le fracassant succès du "Tonnerre de Dieu", Maurice JAQUIN compte bien profiter de l'aura de son célèbre poulain qui est au zénith. Toujours dans le cadre de leur contrat ce "Du rififi à Paname" est mi en route dans l'optique de surfer sur la vague des films d'espionnage en vogue à l'époque tels les OSS 117, voire les James BOND.

    Le film est adapté d'un livre de Auguste LE BRETON auteur bien connu et présente l'enquête mené par un agent du trésor américain Mike COPPOLANO contre un gang international de trafiquants d'or.

    Contrairement à ce qu'évoque l'affiche, c'est bien Claudio BROOK qui est la vedette du film. Comme son nom ne l'indique pas, c'est un acteur Mexicain qui a tourné entre autres avec Buñuel   avant d'intégrer des productions plus internationales et commerciales. Son physique émacié en fait un agent américain "crédible". C'est son personnage qui est chargé d'infiltrer le fameux gang et de le démanteler. 

    Le casting est composé d'acteurs internationaux ce qui prouve les ambitions de la production: imposer le film en Europe. Outre Jean GABIN et Claudio BROOK, le casting propose rien que moins que Gert FROEBE, le célèbre "Goldfinger" et la belle Nadja TILLIER bien connu du public français et allemand. Au niveau des seconds rôles Mireille DARC compose une jeune poule de boîte de nuit qui va introduire Mike dans le gang, Marcel BOZZUFFI en garde du corps de "M'sieur Paul" et Claude BRASSEUR comme mauvais garçon, ainsi que Daniel CECCALDI dans le rôle du flic français de service. Cerise sur la gâteau, Georges RAFT fait une apparition en vedette américaine dans le rôle du chef du gang ennemi. 

    La photographie du film et la musique jazzy doivent évoquer les riches productions internationales. Dès le générique du début, le ton est coloré et vif. Le film doit également utiliser les ficelles exotiques des films d'espionnage. Mike doit se rendre à Tokyo afin de remplir sa mission de transporteur d'or, le dépaysement est assuré.

    Bref, Mike est un agent de trésor américain qui doit résoudre une affaire à Paris, puis se rendre à Tokyo dans le cadre de sa mission. Le cahier des charges, sans surprises, est bien respecté. Claudio BROOK joue un agent du trésor sportif, qui sait se bagarrer et se mouvoir dans le monde des mauvais garçons. Mike utilise le services de Lili joué par l'ultra sexy Mireille DARC pour rencontrer Paul, un parrain du milieu. Involontairement il lui sauve la vie et attire sa confiance, il devient son garde du corps et est ainsi aux premières loges pour mener son enquête qui va inéluctablement aboutir à l'arrestation du gang.

    Chacun est efficace dans son rôle. Jean GABIN retrouve les rôles de mauvais garçons tel qu'il a joué dans "Le grisbi" et autres... Un rôle assez statique qui lui permet cependant de distribuer encore de belles baffes, une spécialité à la Gabin. Un rôle de composition habituel sans plus mais qui est efficace. 

    Les autres rôles sont plus effacés. Gert FROEBE ne possède pas un rôle aussi puissant que son célèbre "Goldfinger", Nadja TILLER est extrêmement classe même quand elle est menacée par Claude BRASSEUR. Sa beauté légendaire en fait la femme fatale idéale. Ceci étant son rôle n'excède pas quelques minutes. Mireille DARC joue une nouvelle fois la jeune poule blonde, mais ce rôle court n'est absolument pas comparable avec ce que lui offre Georges Lautner la même année avec "Galia" et "Ne nous fâchons pas", que ce soit par la quantité et par la qualité.

    Georges RAFT prend la pose, mais au vu du cachet qu'il a du demander, son rôle est également assez court. Seul Marcel BOZZUFFI est remarqué avec son rôle de garde du corps qui devient un "ami" de Mike, un personnage assez charismatique malgré son rôle ingrat.

    En bref, ce OSS 117 au pays du rififi se laisse voir sans aucun déplaisir malgré quelques longueurs. Il y a bien sûr des scènes de bagarres, d'interrogatoires musclés, quelques morts violentes et bien sûr les petites pépées de rigueur. La mise en scène est alerte et bien troussée et utilise au mieux le budget confortable du film. Mais pour être honnête, rien de bien original dans ce "polar" à la française.

    L'affiche est magnifique et le film sort en mars 1966 et va profiter du succès du "Tonnerre de dieu" pour s'imposer très largement en exclusivité parisienne, un nouveau numéro un au box office pour jean GABIN. Le film va rester en tête durant 3 semaines. Au final le film atteint les deux millions d'entrées en France après avoir atteint les 500 000 spectateurs à Paris. Un résultat logique qui peut rassurer GABIN, il est toujours aussi populaire.

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 983 477

     

    ENTREES PARIS

     

    509 953

     

    1ère semaine

    1

    95 630

    5

    2ème semaine

    1

    68 588

     

    3ème semaine

    1

    49 354

     

    4ème semaine

    6

    34 106

     

    5ème semaine

    4

    38 118

     

    6ème semaine

    6

    31 830

     

    7ème semaine

    13

    21 386

     

    Nombre de semaines Paris

     

    12

     

    Moyenne salles Paris 1ère sem

     

    19 126

     

    Budget

     

     

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h15m39s221.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h16m18s101

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h16m57s235.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h18m43s13.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h19m46s134.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h20m01s32.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h21m19s44.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h22m37s57.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h23m11s142.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h25m19s139.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h31m59s43.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h36m26s152.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h37m15s128.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h38m46s10.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h39m31s208.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h43m31s50.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h44m02s102.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h44m31s142.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h45m35s13.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h47m42s253.png

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h49m05s57.png

     

     

     

    vlcsnap-2011-05-08-16h51m02s212.png

     

     

    ..

     

    « FLIC STORY - BOX OFFICE JACQUES DERAY 1975LE TONNERRE DE DIEU- BOX OFFICE DENYS DE LA PATELLIERE 1965 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :