• DORIS DAY BOX OFFICE

    Doris day r466907

     

       

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    UK

    Italie

    BO US

    Romance a Rio
    Romance on the High Seas

    1950

    870 238

    116 063

           

    N°62 (1948)
    4,62

    Il y a de l'amour dans l'air
    My Dream Is Yours

    1951

    16 151

    0

           

    N°67 (1949)
    3,74

    It's a great feeling
    (inédit)

    1949

               

    N°86 (1949)
    1,87

    La femme aux chimères
    Young Man with a Horn

    1950

    246 777

    72 023

           

    N°77 (1950)
    3,30

    Tea for two
    Inédit

    1950

               

    N°27 (1950)
    5,28

    Les cadets de West Point
    The West Point Story

    1952

    24 947

    9 520

           

    N°58 (1951)
    3,96

    Storm warning
    (Inédit)

    1951

               

    N°101 (1951)
    2,75

    Escale à Broadway
    Lullaby of Broadway

    1952

    25 079

    9 070

           

    N°31 (1951)
    4,89

    Le bal du printemps
    On Moonlight Bay

    1953

    339 699

    22 888

           

    N°21 (1951)
    5,50

    La femme de mes rêves
    I'll See You in My Dreams

    1954

    3 241

    0

           

    N°17 (1952)
    6,38

    Starlift
    (inédit)

    1951

               

    N°51 (1951)
    4,18

    The winning team
    (inédit)

    1952

               

    N°60 (1952)
    3,74

    Avril à Paris
    April in Paris

    1953

    269 634

    20 037

           

    N°24 (1953)
    6,05

    By the Light of the Silvery Moon
    (inédit)

    1954

               

    N°46 (1953)
    4,25

    La blonde du Far West
    Calamity Jane

    1954

               

    N°41 (1954)
    9,67

    Mademoiselle porte bonheur
    Lucky Me

    1954

    59 533

    16 649

           

    N°69 (1954)
    3,75

    Un amour pas comme les autres
    Young at Heart

    1955

               

    N°46 (1955)
    3,99

    Les pièges de la passion
    Love Me or Leave Me

    1956

    389 416

    96 150

           

    N°23 (1955)
    9,13

    Homme qui en savait trop, L'
    The Man Who Knew Too Much

    1956

    3 769 633

    1 108 960

         

    n ° 18

    N°18 (1956)
    9,02

    Le diabolique Monsieur Benton
    Julie

    1957

    520 479

    149 575

           

    N°75 (1956)
    3,08

    Pique-nique en pyjama
    The Pajama Game

    1958

    112 239

    29 905

           

    N°34 (1957)
    5,50

    Chouchou du professeur,le
    Teacher's Pet

    1958

    291 162

    89 670

         

    n ° 87

    N°30 (1958)
    5,94

    Père malgré lui
    The Tunnel of Love

    1960

    105 169

    25 124

           

    N°52 (1959)
    3,79

    Train amours et crustacés
    It Happened to Jane

    1959

    118 324

    30 220

           

    N°53 (1959)
    3,74

    Confidences sur l'oreiller
    Pillow Talk

    1959

    1 345 992

    478 188

         

    n ° 25

    N°4 (1959)
    17,11

    Ne mangez pas les marguerites
    Please Don't Eat the Daisies

    1960

    270 023

    121 168

           

    N°12 (1960)
    11,67

    Piège à minuit
    Midnight Lace

    1961

    1 025 267

    299 957

         

    N ° 33

    N°26 (1961)
    7,70

    Un pyjama pour deux
    Lover Come Back

    1962

    1 067 271

    388 840

         

    n ° 22

    N°4 (1962)
    18,70

    Un soupçon de vison
    That Touch of Mink

    1962

    674 566

    261 142

         

    n ° 15
    + 4,5 M

    N°5 (1962)
    18,65

    La plus belle fille du monde
    Billy Rose's Jumbo

    1963

    402 384

    87 546

         

    N ° 67

    N°37 (1963)
    5,80

    Le piment de la vie
    The Thrill of It Al

    1963

    295 696

    105 040

           

    N°13 (1963)
    12,10

    Pousse-toi chérie
    Move Over, Darling

    1964

    261 936

    50 497

         

    N ° 57

    N°6 (1964)
    13,20

    Ne m'envoyez pas de fleurs
    Send Me No Flowers

    1965

    217 173

    62 708

         

    n ° 52

    N°18 (1964)
    9,90

    Ne pas déranger S.V.P
    Do Not Disturb

    1966

    53 527

    10 730

           

    N°29 (1966)
    8,47

    Blonde défie F.B.I
    The Glass Bottom Boat

    1967

    172 569

    21 752

           

    N°20 (1966)
    10,12

    Le ranch de l'injustice
    The Ballad of Josie

    1968

    118 265

     

    1 289 186

         

    1,32

    Opération caprice
    Caprice

    1967

    29 883

     

    1 016 327

         

    N°49 (1967)
    4,40

    Que faisiez vous quand les lumières se sont éteintes ?
    Where Were You When the Lights Wet Out ?

    1970

    13 844

     

    1 135 048

         

    N°33 (1968)
    7,70

    Il y a un homme dans le lit de maman
    With Six You Get Eggroll

    1969

    25 714

     

    1 229 913

         

    N°30 (1968)
    9,90

     EN COLLABORATION AVEC DIDIER NOISY

    LES RECETTES US SONT EN MILLIONS DE DOLLARS

    Doris Day (née à Cincinnati, U.S.A.) débute à l’écran en 1941 en apparaissant dans quelques courts-métrages musicaux en compagnie de l’orchestre de Les Brown.

    C’est plusieurs années plus tard, alors qu’elle est devenue entre-temps une chanteuse à succès, qu’elle revient au cinéma dans «Romance on the High Seas» (1948) qui en fait une star.

    Jusqu’en 1957, elle est principalement l’interprète de comédies musicales comme «It’s a Great Feeling» (1949), «Tea for Two» (1950), «Lullaby of Broadway» (1951), «I’ll See You in My Dreams» (1952), «By the Light of the Silvery Moon» (1953), «Calamity Jane» (1953), «Lucky Me” (1954), «The Pajama Game» (1957), …

    Elle tient de temps à autre un rôle dramatique et, dans ce domaine, méritent d’être cités «Young Man With a Horn» (1950), «Love Me or Leave Me» (1955) ou encore «The Man Who Knew Too Much» (1956).

    A partir de 1958, on la voit beaucoup dans des comédies qui l’associent à des acteurs comme Clark Gable, Rock Hudson, David Niven, Cary Grant, James Garner, Rod Taylor, etc.
      Elle tourne alors, entre autres, «Teacher’s Pet» (1958), «Pillow Talk» (1959), «Please Don’t Eat the Daisies» (1960), «That Touch of Mink» (1962), «Move Over Darling» (1963), «Send Me No Flowers» (1964), «Do Not Disturb» (1965), …

    Excepté en 1961, elle se retrouve, de 1959 à 1965 inclus, à la première place des vedettes féminines au box-office américain (un rang qu’elle avait d’ailleurs déjà occupé en 1952).

    Dans la seconde moitié des années 60, ses films remportent des succès variables et c’est Julie Andrews qui lui succède au sommet du classement des actrices.

    Elle abandonne le cinéma après «With Six You Get Eggroll» (1968) et c’est à la télévision qu’elle est, de 1968 à 1973, la protagoniste du «Doris Day Show».

    Elle se retire ensuite et devient alors très active dans le secteur de la protection des animaux.

    .

    « LES PINGOUINS DE MADAGASCAR COULENT DREAMWORKS A LA BOURSEWILLIAM HOLDEN BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    paul
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 08:08

    Immense star de la chanson tout d'abord, puis du cinéma et enfin de la TV aux USA, elle fut quasiment inconnu chez nous. Sans Hitchcock, personne ne se souviendrait d'elle en France.

    2
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 11:49

    @ Paul

    Quand j'étais jeunot ses films passaient à la télévision, en particulier ceux avec Rock Hudson et j'aimais beaucoup. Et oui. Je crois aussi me souvenir d'avoir vu un ou deux épisodes de sa série. Maintenant elle est oubliée sauf aux USA bien sûr. Elle est toujours vivante et a 90 ans.  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :