• DON SIEGEL BOX OFFICE

    .

    don-siegel

     

     

     

    France

    PARIS

    Espagne

    Allemagne

    Italie

    BO US

    Verdict, le
    The verdict

    1948

     

     

     

     

     

     

    Night unto night (inédit)

    1949

     

     

     

     

     

     

    Ca commence à Vera Cruz
    The Big Steal

    1953

    73 042

    62 175

     

     

     

     

    Duel sans merci
    The Duel at Silver Creek

    1954

     

     

     

     

     

     

    No time for flowers (inédit)

    1952

     

     

     

     

     

     

    Count the hours (inédit)

    1953

     

     

     

     

     

     

    China venture ('inédit)

    1954

     

     

     

     

     

     

    Révoltés de la cellule 11,les
    Riot in Cell Block Eleven

    1954

     

    17 468

     

     

     

     

    Ici brigade criminelle
    Private Hell 36

    1955

     

     

     

     

     

     

    An Annapolis story (inédit)

    1955

     

     

     

     

     

     

    Invasion des profanateurs de sépulture, l'
    Invasion of the Body Snatchers

    1967

    52 570

    12 368

     

     

     

     

    Face au crime
    Crime in the Streets

    1957

    194 856

    20 927

     

     

     

     

    Flamenco
    Spanish Affair

    1957

    753 346

    159 990

     

     

     

     

    Ennemi public,l'
    Baby Face Nelson

    1958

     

    46 887

     

     

     

     

    The lineup (inédit)

    1958

     

     

     

     

     

     

    The gun runners (inédit)

    1958

     

     

     

     

     

     

    Secret du grand canyon,le
    Edge of Eternity

    1960

    967 627

    139 253

     

     

     

     

    Hound-dog man (inédit)

    1959

     

     

     

     

     

     

    Rodeurs de la plaine,les
    Flaming Star

    1961

    1 222 051

    195 392

     

     

     

    2 R

    L'enfer est pour les héros
    Hell Is for Heroes

    1963

    1 102 356

    203 459

     

     

     

     N °59

    2.86 M(1.3R)

    A bout portant
    The Killers

    1964

    695 871

    287 659

    888 115

     

    n°78

     

    Prix d'un meurtre, le (TV)
    The Hanged Man

    1965

    83 857

     

    849 672

     

     

     

    Police sur la ville
    Madigan

    1968

    508 313

    134 881

    1 305 689

     

    n°84

     

    Un shérif à New-York
     Coogan's Bluff

    1969

    387 965

    115 000

    1 392 536

     

    n°45

     

    Une poignée de plomb
    Death of a Gunfighter

    1969

    234 882

    21 811

    1 134 320

     

     

     

    Sierra torride
    Two Mules for Sister Sara

    1970

    1 066 143

    390 630

    1 722 426

     

    n°29

    11,5

    Proies,les
    The Beguiled

    1971

    407 837

    95 734

    844 831

     

     

    2,7

    Inspecteur Harry,l'
    Dirty Harry

    1972

    755 540

    246 689

    1 906 836

     

    n°28

    35,9

    Tuez Charley Warrick
    Charley Varrick

    1973

    122 223

    32 198

    770 361

     

     

     

    Contre une poignée de diamants
    The Black Windmill

    1974

    111 719

    43 939

    414 841

     

     

     

    Le dernier des géants
    The Shootist

    1977

    114 176

    34 646

    429 415

     

     

    6,0

    Un espion de trop
    Telefon

    1978

    405 105

    127 192

    528 571

     

    n°65

     

    Evadé d' Alcatraz,l'
    Escape from Alcatraz

    1979

    929 197

    238 742

    2 126 028

    700 000

    n°15

    43,0

    Le lion sort ses griffes
    Rough Cut

    1981

    64 759

    29 905

    388 555

     

    n°62

    16,6

    Flambeuse de Las Vegas,la
    Jinxed

    1983

    23 249

    17 907

     

     

     

    2,1

     

     

    On ne peut pas dire que les débuts de Don SIEGEL ont été très faciles. Des séries B et beaucoup de télévision pour raisons alimentaires. De cette période surgit une petite pépite de Science Fiction "L'invasion des profanateurs de sépultures" qui ne sera exploité en France qu'en 1967.

    Entre deux films télé il tourne un western avec Elvis PRESLEY et connait un succès d'estime avec " A bout portant" un des premiers films solo de Lee MARVIN. C'est sa rencontre avec Clint EASTWOOD qui lui sera enfin profitable. Le réalisateur a enfin une star a portée de main et l'acteur admire le réalisateur efficace et plein de métier. Après deux bons films, "Les proies" est une oeuvre majeure de ce début des années 70. Il convainc EASTWOOD de passer à la réalisation avec le succès que l'on connait. Par ailleurs EASTWOOD sera très influencé par SIEGEL, une sorte de mentor. Le grand succès vient enfin avec "L'inspecteur HARRY" un des plus grands succès US de l'année 1972. Un nouveau style de polars urbains est né. Sans Clint, il éprouve bien  du mal à retrouver les succès, mais il a le tristee privilège de diriger John WAYNE en personne pour son dernier film. Il tourne avec BRONSON un bon petit série B, puis EASTWOOD lui fait cadeau de la réalisation de "L'évadé d'Alcatraz" un nouveau succès commercial et artistique. Puis il réalise encore deux films mineurs. Il reste un des plus talentueux réalisateurs de séries B américain, une école d'efficacité à lui tout seul.          

     

     

                INVASION-OF-BODY.jpg

      ENFER-EST-POUR-LES-HEROS.jpg

      A-BOUT-PORTANT.jpg

    POLICE SUR LA VILLE

      UN-SHERIF-A-NEW-YORK.jpg

      UNE-POIGNEE-DE-PLOMB.jpg

      SIERRA-TORRIDE.jpg

      LES-PROIES.jpg

      INSPECTEUR-HARRY.jpg

      TUEZ-CHARLIE.jpg

      CONTRE-UNE-POIGNEE-DE-DIAMANTS.jpg

      DERNIER-DES-GEANTS.jpg

      UN-ESPION-DE-TROP.jpg

      EVADE-ALCATRAZ.jpg

      LION-SORT-SES-GRIFFES.jpg

      FLAMBEUSE.jpg

     

     

    ;

     

     

     

     

    .

    « TERMINATOR 2 LE JUGEMENT DERNIER - BOX OFFICE JAMES CAMERON 1991HALLE BERRY BOX OFFICE »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    cedric
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:10
    cedric

    Excellent de mettre à la une cet excellent réalisateur, d'une efficacité redoutable.

    Avant la rencontre avec Clint Eastwood, qui donnera les films que l'on sait, Don Siegel travaille avec une grande star américaine pour "Police sur la ville", Richard Widmark, sans doute un peu oublié en France, mais l'acteur a une sacré filmographie, et le film a du rencontrer un grand succès aux Etats-Unis, puisque le héros Madigan sera repris pour la télévision par Widmark (avec un salaire assez impressionnant, dit-on) dans 6 épisodes plutôt de bonne facture.

    Et j'ai revu récemment "tuez Charley Varick" qui est un excellent thriller, avec un Walter Mathau en grande forme et un scénario bien construit... mais Mathau n'a jamais vraiment connu de grand succès en France, je crois.

    2
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:10
    Renaud

    Bonjour Cédric

     

    Walter MATTHAU grande star Hollywoodienne fut totalement boudé en France, en effet, quand un distributeur avait la malheureuse idée de distribuer un de ses films....Peut etre bientôt un tableau du BO France de l'acteur...Ce sera maigre...

    Oui effectivement Madigan était une série plutôt haut de gamme. Je crois aussi de me souvenir d'une série Matt HELM avec Dean MARTIN à peu près à la meme époque.

    3
    cinefilnog94
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:10
    cinefilnog94

    Don Siegel ne figurera jamais dans la liste des grands réalisateurs hollywwoodiens .

    Cependant , sa filmographie contient d'excellentes "séries B " telles que Les proies , A bout portant , Tuez Charley Warrick , L'inspecteur Harry , Police sur la ville ou L'enfer est pour les héros .

    Tous ces films méritent d'être découverts par la génération qui aujourd'hui va voir les FF6 ou les Iron man et autres blockbusters !

    L'acteur Walter Matthau est malheureusement peu connu en France ; il étatit au générique de la première version ( superbe ) des Pirates du métro en 1975 dont un piètre remake est sorti il y a quelques années .

     

    4
    Renaud
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:10
    Renaud

    Oui le remake des pirates du métro avec John Travolta était assez pitoyable en effet. Mais il faut dire que le méchant était joué par Robert SHAW dans l'original, c'est toute la différence !

    5
    adda chentouf
    Mercredi 29 Mai 2013 à 02:10
    adda chentouf

    Don Siegel c'est, toute proportion gardée, le Verneuil  américain. J'apprécie beaucoup ce cinéaste qui a donné à la série B américaine ses lettres de noblesse. La liste de ses réussites est longue, notamment sa fructueuse collaboration avec Eastwood.   " Charley Warrick"est l'exemple -type de ce dont Siegel était capable: virtuosité et sens du rythme. Dommage que cet excellent polar n'ait pas obtenu de succès en France car en Algérie il attira un trés nombreux public en 1978 , tout comme "Dirty Harry", " le dernier des géants" ou encore " Sierra torride" et " alcatraz". En revanche "les proies" essuya un cuisant échec. S'agissant de "police sur la ville"que j'ai recemment revu sur TCM, j'estime qu'il souffre de certaines longueurs et de digressions inutiles qui le rendent un peu ennuyeux. A noter que Siegel a réalisé "une poignée de plomb" sous le nom d'Alan Smithee ! Reste que j'aimerai bien découvrir " Baby face Nelson" dans lequel Mickey Rooney est ,parait-il, stupéfiant , mais je n'arrive pas à mettre la main dessus.  Siegel ou le cinéma américain fait homme!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :