• DEMOLITION MAN - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1994

    ...

     

    DEMOLITION MAN

    (DEMOLITION MAN)

     8 OCTOBRE 1993 (US)

    2 FEVRIER 1994

     

     

     

    DEMOLITION-MAN.jpg

    Réalisation

    Marco BRAMBILLA

    Scénario

    Daniel WATERS

    Peter LENKOV

    Photographie

    Alex THOMSON

    Musique

    Elliot GOLDENTHAL

    Production

    JOEL SILVER 

    Distribution

    WARNER BROS

    Durée

    115  minutes

    Tournage

    10/02/93 - 30/07/93

    John SPARTAN

    Sylvester STALLONE

    Simon PHOENIX

    Wesley SNIPES

    Lenina HUXLEY

    Sandra BULLOCK

    Raymond COCTEAU

    Nigel HAWTHORNE

     

     

    Los Angeles, 1996. La ville est en proie à la violence de bandes armées et d'individus sans morale ni scrupules, le plus dangereux d'entre eux étant Simon Phoenix. Face à lui se dresse un policier très déterminé, John Spartan, surnommé «Demolition Man» en raison de ses méthodes aussi efficaces qu'expéditives. Un jour, cependant, l'affrontement tourne au drame : en intervenant de façon intempestive, Spartan provoque la mort de nombreux otages détenus par Phoenix. Les deux hommes sont condamnés à la cryogénisation, système qui remplace désormais la prison traditionnelle... Trente-six ans passent... En 2032, Los Angeles forme, avec les villes avoisinantes, la gigantesque mégalopole de San Angeles. Le maire-gouverneur Raymond Cocteau, sorte de gourou «new age», a établi des règles très strictes de végétarisme, pacifisme et protection de l'environnement. La police elle-même a renoncé à la manière forte, ainsi qu'aux moindres injures et mots grossiers. L'ensemble de la population s'est fait à ce nouveau climat social, à l'exception de quelques centaines d'irréductibles qui, sous la conduite de leur chef, Edgar Friendly, sont entrés en dissidence dans les sous-sols de la ville. Exaspéré par cette rébellion, Cocteau organise secrètement l'évasion de Phoenix afin qu'il élimine les contestataires. À peine libéré, l'infâme individu se livre à une série d'exactions devant lesquelles la police, formée à la non-violence et aux bons sentiments, se trouve complètement désarmée. La jeune recrue Lenina Huxley, grande admiratrice des méthodes du passé et nostagique des années 90, conseille alors de tirer Spartan de son «cryo-pénitencier», pour opposer à Phoenix un adversaire à sa mesure. Après une période d'adaptation à cet univers aseptisé, l'ex-policier se lance, avec Lenina et son collègue Alfredo Garcia, sur les traces du criminel, lequel a obtenu de Cocteau la libération de ses anciens complices, constituant ainsi le plus redoutable des gangs. Spartan, Lenina et Garcia contactent Friendly et ses amis, une pittoresque et sympathique tribu qui pratique l'amour à l'ancienne et se régale de hamburgers (de rat, malheureusement). Cocteau se croit à l'abri de Phoenix, qu'il a conditionné pour l'empêcher de lui nuire. Qu'à cela ne tienne : Phoenix le fait abattre par un des ses complices, et entreprend de "décryogéniser" tous les meurtriers restants. Avec l'aide de Lenina, Garcia, Friendly et ses amis, Spartan contrecarre les projets criminels de Phoenix, et le gèle littéralement. Après quoi Spartan pourra envisager avec Lenina un avenir des plus radieux, en lui apprenant l'amour à l'ancienne...

     **********************************************

    STALLONE a retrouvé la confiance des producteurs et avant même le carton inernational de "Cliffhanger" il va trouver avec Joel SILVER un des producteurs les plus en vue d'Hollywood. En effet ce n'est rien de moins que le producteur des 3 "Armes fatales" de "Die hard" ou de "Predator". Autant dire qu'il sait mettre en chantier des films d'action des plus efficaces.

    SILVER va se lancer dans un genre assez original le film d'action de science fiction. Le pitch est très habile. Un truand ainsi que le flic qui l'a arrêté sont congelés et réveillés dans un futur totalement aseptisé où la violence n'existe plus. Les deux vont mettre un terrible souk dans le LA de 2032.

    Le film est doté d'un budget assez imposant, une des marques de fabrique de Joël SILVER ce qui permet de bénéficier de bons effets spéciaux et de bons décors.

    La scène d'introduction présente le méchant du film: Simon PHOENIX est un tueur non dénué d'humour interprété par Wesley SNIPES qui joue un peu comme Jack NICHOLSON dans son rôle de "Joker" dans "Batman". Révélé par Spike LEE il a rapidement trouvé sa voie grâce à un physique avantageux et sa maîtrise des arts martiaux. Après "Soleil levant" et "passager 57" il accède aux grandes productions. Il arbore un look original avec ses cheveux blonds et sa salopette... Simon PHOENIX est arrêté par John SPARTAN qui est un as édulcoré comme on le sait (Aspartan), un flic aux méthodes efficaces mais qui fait généralement couler le bébé avec l'eau du bain. SPARTAN sera donc congelé dans une scène spectaculaire qui permet de voir que STALLONE est toujours en très grande forme. Une image qui servira de promotion au film.

    Le temps passe.

    En 2032 l'agent Lenina HUXLEY ( nom de l'auteur du "Meilleur des mondes" pour ceux qui n'avaient pas compris) s'ennuie fermement dans un LA totalement dénué de violence et où les gros mots sont interdits... C'est une nouvelle jeune actrice qui prête son très joli minois et son sourire 64 dents à ce personnage joyeux et rigolo. En effet Sandra BULLOCK va bien se faire remarquer à l'écran, encore un bon choix pour Joël SILVER qui a bien du flair.

    HUXLEY va assister à l'impuissance de la police pour arrêter PHOENIX qui vient de se libérer. Ne sachant plus utiliser la violence, elle a l'idée de proposer de réveiller SPARTAN, le seul capable de mettre fin aux agissements de PHOENIX.

    Finalement SPARTAN s'adapte bien à son époque, mais ce sont bien les polciiers du futur qui ont bien du mal à s'adapter à lui, mis à part un bon copain policier qui était tout jeune quand il a été congelé. L'occasion pour mettre en scène de bons gags dus au langage peu chatié de SPARTAN ce qui lui vaut un record d'amendes electroniques.

    En dehors de très bonnes séquences d'action, comme la bataille entre SPARTAN et PHOENIX dans un musée, seul lieu où il est possible de trouver d'anciennes armes, le film propose une légère réflexion sur ce monde meilleur. Des résistants sont cachés dans les sous-sols de la ville bien décidé à combattre cette vie aspetisée. D'ailleurs en 2032, le goût du pouvoir, le cynisme et la traîtrise sont finalement toujours de rigueur.

    Petit à petit SPARTAN gagne l'enthousiasme de HUXLEY qui va l'aider à retrouver SPARTAN. Il réglera définitivement son compte au vilain en le congelant et en le brisant en morceaux. 

    En définitive, les partisans d'un monde un peu moins meilleur vont coexister dans ce futur qui va beaucoup plaire à SPARTAN qui a remporté la jolie policière qui semble très très chaude ! 

    C'est donc un très bon film d'action signé Joël SILVER qui va poursuivre sa réflexion sur le futur avec le superbe "MATRIX" quelques années plus tard.

    Au Box office US le film prend largement la tête du box office son premier week et au final se retrouver à la 18ème place du top annuel. Avec "Cliffhanger", STALLONE aura obtenu deux films dans le top 20 US. Une renaissance.

    En Europe le film est bien reçu même s'il perd rapidement des entrées après une belle semaine de sortie. En France le film effectue une très belle semaine de sortie où il prend facilement la tête du box office France devant "La vengeance d'une blonde". Il se fera déloger rudement par "Madame Doubtfire" la semaine suivante mais fait le score fort honnête de 1.7 millions de spectateurs au final. Un résultat qui lui permet d'être dans le top 20 annuel.

    Maintenant que l'acteur est redevenu bankable, il tourne rapidement d'autres films pour surfer sur le succès, le prochain avec Sharon STONE va sortir peu de temps après. Il faut bien justifier les 20 millions de dollars par film que demande l'acteur.

    Sandra BULLOCK elle entame le tournage d'un film d'action qui va définitivement la propulser aux cîmes du box office: "Speed" avec Keanu REEVES.

    Wesley SNIPES après ce très bon cabotinage (oui , il y a des cabotinages de haut niveau )  va poursuivre les séries B avec plus ou moins de bonheur....

       

     

    CATEGORIE

    RANG

    NOMBRE

    SALLES

    ENTREES FRANCE

     

    1 718 160

     

    1ère semaine

      1

    576 509

    448

    2ème semaine

     

    337 242

    453

    3ème semaine

     

    245 996

     

    4ème semaine

     

    204 994

     

    5ème semaine

     

    146 521

     

    6ème semaine

     

    78 999

     

    7ème semaine

     

    39 693

     

     

     

     

     

    ENTREES PARIS

     

    212 037

     

    ENTREES BANLIEUE

     

    259 189

     

    TOTAL PARIS BANLIEUE

     

    471 226

     

    1ère semaine

    196 349

    63

    2ème semaine

     

    103 139

    61

    3ème semaine

     

    71 118

     

    4ème semaine

     

    47 506

     

    5ème semaine

     

    25 565

     

    6ème semaine

     

    10 720

     

    1er jour Paris

     

    29 073

     

    Budget

     

    57 M$

     

    Recettes US

    18 

    58 M$

    2 semaines n°1

     

    Recettes Mondiales

     

    159 M$

     

    Cote du succès

     

    * * *

     

     

     

     

    DEMOLITION MAN - SYLVESTER STALLONE

     

    DEMOLITION MAN - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-25-16h10m52s155.png

     

    DEMOLITION MAN - WESLEY SNIPES

     

    DEMOLITION MAN - SANDRA BULLOCK

     

    vlcsnap-2010-09-25-16h12m04s104.png

     

    vlcsnap-2010-09-25-16h12m24s48.png

     

    DEMOLITION MAN - SYLVESTER STALLONE

     

    vlcsnap-2010-09-25-16h13m05s200.png

     

    vlcsnap-2010-09-25-16h14m43s157.png

     

    vlcsnap-2010-09-25-17h07m06s88.png

     

    vlcsnap-2010-09-25-17h07m10s121.png

     

    vlcsnap-2010-09-25-17h08m19s69.png

     

    DEMOLITION MAN - SANDRA BULLOCK ET SYLVESTER STALLONE

     

    ...

    « L'EXPERT - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1994CLIFFHANGER - SYLVESTER STALLONE BOX OFFICE 1993 »
    Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :